Le programme

"Moins pour Plus!"

Découvrez le programme complet de ces trois jours !

Des filtres thématiques ont été ajoutés pour vous aider à choisir vos ateliers.

Un système de référence a également été mis en place pour que vous puissiez vous inscrire plus facilement par la suite.

  • PL = plénière
  • SD = atelier Speed Dating, grande foire aux initiatives !
  • C = atelier Challenge, espace de co-création
  • I = atelier Inspiration, moment de partage d’expérience
  • V = visite de terrain

Une recherche peut également être faite par mots clefs ou institution / entreprise.

Télécharger le programme « at a glance » !

  • 31/05


  • 01/06


  • 02/06


  • SUR INVITATION

    Coordination des ateliers : Office Cantonal de l'Energie (OCEN)

    Public-cible : administrations publiques, professionnels de la Transition énergétique, professeurs, écoliers, étudiants, acteurs de l’emploi, de l’orientation et de la transition professionnelle (sur invitation)

    Objectifs

    1 Créer une plateforme pérenne d'échanges d'expériences et d'informations entre acteurs de l’emploi, de l’orientation, des formations et de la transition énergétique à l’échelle du Grand Genève
    2 Ébaucher un plan d’actions pour chacune des thématiques et fixer une date pour un kick-off

    Dans un horizon de 20 ans, 60% des métiers auront disparu ou évolué fortement et 80% des métiers qui seront pratiqués ne sont aujourd'hui pas encore connus.

    Anticiper les besoins des entreprises en termes de main d’œuvre qualifiée permet de maintenir un niveau de compétitivité. Pour les collectivités publiques, c'est un élément essentiel pour assurer un essor économique à l’échelle de son territoire et une offre d’emploi à l’ensemble de ses citoyens. La création de formations secondaires et supérieures est un processus long variant de 5 à 8 ans selon les cursus. Une telle approche permettra aux entités formatrices et aux organismes spécialisés dans la transition professionnelle de faire évoluer leur offre et d'adapter leurs outils en réponse aux besoins des entreprises.

    Découvrez les 8 ateliers thématiques :

    Atelier 1 - Comment contribuer à la préservation du climat à travers mon métier et ma formation ?
    Animateurs/modérateurs : Services Industriels de Genève, Haute École Suisse Occidentale du Canton de Valais, Département de l’Instruction Publique du Canton de Genève. Cet atelier s’inscrit dans le cadre du Conseil Consultatif des Jeunes et s’adresse à un public de jeunes entre 15 et 25 ans.

    Objectifs de l'atelier
    1.Écouter les préoccupations, besoins et envies des jeunes liés à la transition énergétique et au changement climatique
    2.Échanger avec les jeunes sur leur rôle dans la transition énergétique à travers leurs choix professionnels et personnels
    3.Passer à l'action en créant des ponts entre les jeunes et les entreprises, les administrations publiques, les institutions de formation, le politique et autres organisations

    Atelier 2 - Comment anticiper les besoins en formation des entreprises et le recrutement de nouveaux profils des métiers de la transition énergétique ?
    Animateurs/modérateurs : Office de Promotion des Industries et des Technologies du Canton de Genève, Office de la formation professionnelle et continue du Canton de Genève et Club des entreprises de l'Université Savoie Mont-Blanc.

    La transition énergétique et écologique va faire évoluer les métiers et les compétences. Les organismes de formation doivent anticiper ces nouveaux besoins.Quels seront les métiers verts de demain ? Quels outils d'aide à la décision ? Comment créer le lien entre la réalité du terrain et les organismes de formation ? L'exemple de la plateforme numérique franco-suisse CADYCO permettra de répondre à ces enjeux.

    Atelier 3 - La filière hydrogène : futurs métiers et formations ?
    Animateurs/modérateurs : Haute École Suisse Occidentale du Canton de Genève, Fondation Nomads

    Le développement de l'économie verte est une réalité porteuse de nombreuses opportunités, selon le BIT ce sont jusqu'à 60 millions de nouveaux emplois! La filière hydrogène est l'un des axes en plein essor avec de nouvelles solutions technologiques demandant de nouvelles compétences pour des emplois existants et émergents. Sur la base du projet GOH!, comment développer des parcours de formation modulaires adaptés aux différents corps de métier évoluant dans l'univers hydrogène? En présence des acteurs clefs, les caractéristiques de tels modules de formation seront définis à travers les référentiels de compétences existants ou à créer. À la fin de l'atelier, un projet concret sera lancé par les partenaires, avec un agenda précis de mise en œuvre.

    Atelier 4 - En quoi l’enseignement supérieur doit-il évoluer pour accompagner et participer à la nécessaire transition énergétique de la société ?
    Animateurs/modérateurs : Laboratoire LOCIE - Polytech Annecy-Chambéry de l’Université Savoie Mont-Blanc, Département de la formation, de la jeunesse et de la culture du canton de Vaud

    L’enjeu de l’adaptation des formations face aux défis de la transition énergétique est de taille et doit être appréhendé de façon systémique. Il s’agit autant d’assurer le développement de nouveaux métiers en lien avec la transition énergétique que de créer et d’adapter les filières de formation à tous les niveaux, en y intégrant les compétences requises. Au niveau de l’enseignement supérieur, comment cette évolution peut-elle se traduire, en intégrant une approche multidisciplinaire et décloisonnée afin que tous puissent acquérir des connaissances transversales et des compétences citoyennes tout aussi capitales à la transition énergétique que les connaissances techniques et scientifiques ? Et comment les entités de l’enseignement supérieur peuvent-elles entreprendre leur propre transition énergétique ?

    Atelier 5 - Impacts des dérèglements climatiques sur le microclimat urbain et l’évolution des besoins énergétiques du cadre bâti
    Animateurs/modérateurs : Laboratoire LOCIE - Polytech Annecy-Chambéry de l’Université Savoie Mont-Blanc, Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement

    L’effet d’îlot de chaleur urbain, impliquant un niveau de température plus élevé qu’à la campagne, est étudié depuis plusieurs années. Cet effet combiné aux phénomènes de pollution et radiatif représente une problématique de confort et sanitaire forte. Dans le contexte des dérèglements climatiques, cet effet est encore plus prégnant et a des conséquences sur les évolutions des besoins énergétiques. Par ailleurs, ces conditions urbaines vont conditionner les performances et la durabilité de composants énergétiques tels que les capteurs solaires. Cet atelier vise à aborder ces différents aspects et informer sur la façon de tenir compte de ces spécificités climatiques locales urbaines.

    Atelier 6 - La conception des bâtiments comme catalyseur de la culture de la sobriété énergétique
    Animateurs/modérateurs : Office cantonal de l'énergie du Canton de Genève, Office de la formation professionnelle et continue du Canton de Genève

    La construction ou la transformation de bâtiments qui consomment moins de matières premières et d'énergie, qui optimisent l'utilisation des espaces et des équipements, et qui favorisent des modes de vie moins énergivores pourraient rendre les espaces de vie des lieux privilégiés qui inciteraient à un changement profond de nos pratiques, menant à une société plus sobre en énergie et à un accroissement du bien-être. Cet atelier vise à identifier les besoins des propriétaires, des équipes de projet, des exploitants des bâtiments et des citoyens pour que leurs savoir-faire et leurs pratiques tendent vers ces nouveaux paradigmes. Ces échanges permettront de questionner la nécessité de faire évoluer les programmes de formation en vue d’accentuer la réalisation de lieux de vie novateurs.

    Atelier 7 - Transition énergétique & rénovation du bâti ancien et patrimonial : quels sont les besoins en (nouvelles) formations et en (nouvelles) compétences ?
    Animateurs/modérateurs : Haute Ecole d’Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud, AJENA Energie et Environnement

    Le secteur du bâtiment est de plus en plus concerné par le sujet de la rénovation énergétique pour réduire son empreinte carbone d’ici 2050. Cette mutation du secteur modifie et va modifier en profondeur les métiers. Elle nécessite plus que jamais des formations de toute la chaine d’acteurs impliqués.
    En partant de la problématique de la rénovation énergétique du bâti ancien et patrimonial telle que traitée actuellement par le projet Interreg Historeno, cet atelier propose de réfléchir à plusieurs enjeux de compétences & formations comme par exemple:
    - Comment anticiper les futurs besoins de demain dans les métiers de la rénovation énergétique?
    - Comment faire en sorte que les personnes soient correctement formées?
    - Comment faire en sorte que des professionnels puissent (ou doivent ?) se former au cours de leur carrière ou d’anticiper une évolution de leur métier ?
    - Comment garantir une cohérence globale des rénovations énergétiques et un suivi ex-post ?
    - Des compétences spécifiques sont-elles complémentaires pour rénover le bâti ancien ?

    Atelier 8 - Transition énergétique, transformation numérique et convergence bâtiment-mobilité
    Animateurs/modérateurs : CADCAMation SA, eZee Suisse Sàrl, VP Energy Living Lab

    La transition énergétique et son corollaire «sobriété» reposent sur les deux piliers des «Smart Cities» à savoir les bâtiments ZEB-PEB et une mobilité décarbonée. Le bâtiment et la mobilité deviendront «synergétiquement» dépendants et connectés grâce aux technologies de stockage et numériques. L’énergie tout comme l’information deviendra «ubique», produite et disponible de manière distribuée, circulant des bâtiments (solaires) à énergie positive aux e-véhicules et inversement en fonction des besoins des «prosumers». Pour atteindre les objectifs fixés par le politique, notre action devra s’appuyer concrètement sur de nouveaux paradigmes holistiques incluant les dimensions sociétales et technologiques, et s’articulant autour des thèmes suivants:
    - Architecture bioclimatique et éco-ingénierie des bâtiments,
    - Déploiement du PV au niveau urbain dans le cadre de modèles de consommation tels que les CA et RCP,
    - Adoption des technologies nouvelles basées sur le numérique (modélisation 3D-BIM, simulation solaire, bilan énergétique, coût global LCOE, connectivité IoT, Digital twin…) ainsi que conception des systèmes photovoltaïques BAPV-BIPV, etc…,
    - Mobilité électrique, stockage d’énergie et charge bidirectionnelle…
    Face à ces changements, la transformation de l’emploi est un enjeu stratégique et un défi majeur pour la formation et l’économie.
    Carrefour des métiers
    Ateliers thématiques
    Lieu
    Salle A

  • Discours d’ouverture
    Monsieur Serge Dal Busco, Président du Conseil d’Etat de la République et Canton de Genève
    Madame Tatiana VALOVAYA, Directrice générale de l'office des nations unies, Genève
    PLENIERES

  • “Moins pour plus !”  
    Mais que cache ce titre énigmatique : de quoi parle-t-on au juste ?
    Si la réduction de notre empreinte carbone est bien un objectif commun, comment se décline-t-elle d’un territoire à l’autre ? Que pouvons-nous réduire, et pour gagner quoi ?
    Moins consommer d’espace pour gagner plus de temps, moins consommer de pétrole pour gagner des années de vie, moins consommer de ressources pour nous ressourcer davantage ?  Et si c’était tout cela à la fois, et sans doute bien davantage. Les co-organisateurs des Assises européennes de la transition énergétique nous apporteront leur vision de ce principe ‘Moins pour plus’, et nous expliqueront le choix de ce fil directeur pour cette 23ème édition.

    Antonio HODGERS, Président du Grand Genève
    Alain ANZIANI, Président de Bordeaux métropole
    Patrice VERGRIETE, Président de la Communauté urbaine de Dunkerque
    Arnaud LEROY, Président de l’ADEME
    PLENIERES

  • Face à l’urgence climatique, et rattrapés par un contexte de tension ultime sur les marchés d’approvisionnement en énergie fossile, comment les États agissent-ils pour réduire la demande énergétique ?
    De quelles marges de manœuvre disposent-ils réellement dans un contexte international piloté par la consommation ? Régulation, soutien financier, réglementation, normalisation, nos experts débattront des meilleurs leviers pour construire une société, qui n’a plus le choix que de repenser profondément ses usages énergétiques. Il s’agit désormais de dépasser la seule approche « incitative » auprès des citoyens, mais d’oser agir pour transformer nos systèmes économiques.
    Les réponses sont-elles à rechercher auprès du monde politique, économique, de la société civile, nos intervenants apporteront leurs points de vue, leurs témoignages, et nous aideront à décrypter les enjeux.

    Ines BOUACIDA, Chercheuse Climat-Energie, IDDRI
    Jean-Marc RICKLI, Responsable des risques mondiaux et émergents au Centre de politique de sécurité de Genève (GCSP)
    Bruno ROCHE, Fondateur et Directeur exécutif de Economics of Mutuality
    Sonia SENEVIRATNE, Climatologue, Membre du GIEC
    Yamina SAHEB , Analyste senior des politiques énergétiques, OPENEXP
    PLENIERES

  • Les régions sont à l’interface entre le niveau international et le niveau local. Selon les pays européens, elles disposent de plus ou moins de compétences. En France elles sont cheffes de file de la transition énergétiques sur leur territoire. Certaines sont engagées dans la démarche Région à Énergie positive à l’horizon 2050
    Les intervenants présenteront leurs retours d’expérience et échangeront pour approfondir les actions à développer avec les différents niveaux d’acteurs (Collectivités, acteurs économiques, tissu intermédiaire : associations – corps intermédiaires) et au titre de leurs compétences propres.

    Christian BRUNIER, Directeur Général des Services Industriels de Genève (SIG).
    Agnès LANGEVINE, Vice-Présidente en charge de la transition écologique à la région Occitanie
    Ulrich MAURER, Directeur de la Direction du Secteur de l’énergie au Ministère de l’Environnement, du Climat et du Secteur de l’énergie de Bade-Wurtemberg
    Jean ROTTNER, Président de la Région Grand Est
    PLENIERES


  • Cible : jeune de 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine de l’habitat durable et des nouvelles énergies

    Campus des Métiers et de la qualification Construction Durable
    De nombreux métiers promus grâce au réseau de partenaires : ASDER, InnoVales, BTP74, INES, Diagamter, Bân architectes, Alternativ Energie, Compagnons du Tour de France, MFR Champ Molliaz de Cranves-Sales
    Métiers : diagnostiqueur immobilier, architecte, contrôleur d’installation thermique, chauffagiste, frigoriste, technicien en énergies renouvelables, technicien de maintenance, technicien en génie climatique, installateurs de panneaux solaires et photovoltaïques, charpentier, menuisier, couvreur, maçon, conducteur de travaux

    Centre National de la Fonction Publique Territoriale
    La fonction publique, en France comme en Suisse, offre différentes opportunités de carrières. Le CNFPT présente son offre de formation et promeut certains métiers sur son stand.
    Métier : Gestionnaire de flux en parc immobilier

    CitoyEnergie
    CitoyENergie est une société citoyenne qui a pour but le développement des énergies renouvelables locales
    Métier : installateur d’énergies renouvelables

    Haute École Suisse Occidentale
    Plusieurs composantes issues des cantons de Vaud, Valais, Genève, Fribourg permettront de découvrir de nombreux métiers et opportunités de formation supérieures : HEIG-VD, HEPIA
    Métiers : techniciens et ingénieurs spécialisés dans les dispositifs de diffusion de chaleur, l’analyse thermique des bâtiments, la pose de pompes à chaleur, l’hydroélectricité

    Université Savoie Mont Blanc
    Plusieurs composantes universitaires issues des campus de Chambéry, du Bourget du Lac et d’Annecy viendront promouvoir les métiers et formations dans plusieurs domaines : POLYTECH Annecy-Chambéry, IUT – GEI, IUT GCCD, SOLAR Académie GRADUATE SCHOOL, UNITAA,
    Métiers : métiers liés aux énergies renouvelables du bâtiment, aux écomatériaux - qualité de l'air intérieur (particules)et au BIM (modélisation 3d du bâtiment et du foncier)

    Service Industriels Genevois (SIG)
    Combien de fois actionnons-nous un interrupteur sans douter qu'immédiatement cela fonctionne ? Que l'électricité vienne de l'énergie solaire ou hydraulique, ce geste deviendra un peu moins anodin en réalisant combien de qualifications sont nécessaires pour que la lumière soit !
    Métiers : Electricien-ne
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers

  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine du numérique et de la robotique appliqués à la transition énergétique

    Université de Genève (UNIGE) Quelle est la place de la robotique et des humanoïdes dans la transition énergétique. L’UNIGE présentera son robot Nadine et interagira avec les élèves sur l’avenir des métiers dans la Transition Energétique
    Métier : robotique

    Bike4smarcity Comment les technologies peuvent permettre de réussir ensemble les défis liés à la transition énergétique
    Métiers : Smartcities

    Cluster Eau d’Evian-Les-Bains
    Quelles formations supérieures en distanciel sur les domaines de l'eau et du Big Data au Campus Connecté du Léman ? Focus sur l'utilisation de l’imagerie satellitaire (ESA_Lab) et les GeoDatas pour accompagner la transition énergétique . Immersion avec un bac à sable en réalité augmentée – « SandBox ».
    Métiers : Géomaticien(ne)s - Cartographe

    Ecole 42 Lausanne Comment concilier le développement durable et l'énergie consommée par le tout numérique? En axant la formation des informaticiens sur la conception, la réalisation et la maintenance d'applications qui consomment un minimum de courant.
    Métier : Développeur-euse informatique
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers


  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine des transports, de la mobilité et des énergies renouvelables

    AFT transport et logistique
    Le transport de marchandises et de personnes ainsi que l’ensemble du secteur de la logistique offrent de nombreuses opportunités d’emplois. L’AFT Transport et Logistique accompagne tous publics, scolaires, demandeurs d’emploi et salariés dans leur orientation professionnelle. Plus de 60 métiers promus et accessibles du CAP au BAC +6.
    Métiers : métiers des transports de marchandises locales en circuits courts et des transports de personnes

    Centre National de la Fonction Publique Territoriale
    Partie intégrante des services logistiques, le gestionnaire de parc automobile est chargé d'organiser la gestion du service logistique, en mettant en permanence à disposition le matériel ou les équipements nécessaires au bon fonctionnement des différents services. Rationaliser, c'est économiser !
    Métier : gestionnaire de parc automobile

    Centre de Formation Professionnelle Technique (CFPT)
    Comment l’énergie humaine grâce à la pratique du vélo par exemple, peut générer des énergies renouvelables.
    Métiers : énergies renouvelables générées par la mobilité

    Haute École Suisse Occidentale
    Plusieurs composantes issues des cantons de Vaud, Valais, Genève, Fribourg permettront de découvrir de nombreux métiers et opportunités de formation supérieures : HEVs, HEIA-FR
    Métiers : métiers la mobilité active et navigation assistée par électricité, et de l’hydrogène appliqué à la mobilité.

    Login CFF
    Comment se gère tout le réseau du trafic ferroviaire de Suisse ? Grâce aux agent de transport public ! En temps réel, ils surveillent le rail et font le lien entre le personnel des trains et le centre d'exploitation, informent la clientèle d'éventuelles perturbations. Ceux qui aiment la planète prendront le train.
    Métier : agent-e de transports publics

    Plateforme Archparc Nomads (PAN)
    La Plateforme PAN présente avec certains de ses acteurs des solutions de mobilité par l’hydrogène développées et déployées au sein du Grand Genève. Une partie sera présentée sur le Carrefour des Métiers et une autre partie sur le Village de la Transition Energétique, avec notamment le projet de camion GoH pour le transport de marchandises. Pour chacune de ces innovations, les compétences actuelles ou à venir nécessaires seront explicitées et illustrées.
    métiers : Métiers des transports et de la mobilité active et de l’hydrogène appliquée à ces secteurs

    Université de Genève (UNIGE)
    L’Université de Genève contribue à l’avenir des transports et de la mobilité active, plongez au cœur des transports autonomes et des véhicules électriques pour les déplacements urbains.
    Métiers : métiers du futur dans le domaine des transports et de la mobilité douce

    Université Savoie Mont Blanc
    Les composantes universitaires issues des campus de Chambéry, du Bourget du Lac et d’Annecy proposent différentes formations dans les métiers des transports, de la mobilité et des nouvelles énergies. L’IUT Génie mécanique représentera l’une d’elles.
    métiers : Métiers de la mécatronique appliquée à la mobilité
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers

  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine de l’économie circulaire

    InnoVales
    Le PTCE InnoVales fédère un grand nombre d’acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire et de la transition écologique. Ils œuvrent pour le développement de l’économie circulaire sur le Grand Genève avec des activités autour du recyclage, de l’allongement de la durée de vie des matériaux, du réemploi…
    Venez découvrir le collectif InnoVales : Dahuts - Fabricant de mobilier zéro déchet, Les Fermes Urbaines de l'Arve - Création d'espaces verts comestibles Où la mode qu'on loue - Communauté des Fashion LOŪER -  Marques éco-responsables, Kubbi France - Ecodesign promotionnel & durable, Dabba 2 Savoies - Solutions de contenants réutilisables pour restaurants et professionnels de l'alimentaire, ReparCoop - Usage durable des appareils du quotidien (Réparation, prêt, vente d'appareils de seconde main), La Fabrique à Biclou (Vélos à Assistance électrique issus du recyclage et du rétrofit), Up Cycle, concepteur et fabricant de composteurs collectifs électromécaniques, La R’Mize, ressourcerie du Chablais.
    Métiers : métiers du recyclage, réemploi, de l’approvisionnement local, du rétrofit, du compostage, menuisier, du commerce durable…

    Serbeco
    Que deviennent nos déchets ? En apprenant à les trier, à les traiter, les recycleurs participent concrètement à la Transition Energétique en sachant transformer ce dont nous n'avons plus l'utilité. Si tout se jette, rien ne se perd !
    Métier : Recycleur-euse

    Service Industriels Genevois (SIG)
    Le service éco21 accompagne les citoyens, les acteurs publics et privés dans l’optimisation de la gestion des déchets, leur transformation en ressources.
    Métiers : techniciens et ingénieurs œuvrant dans la gestion des déchets

    Zone Industrielle Bois de Bay Ecoparc
    Les entreprises de cet écoparc genevois ont entrepris une démarche d’écologie industrielle et territorial. Cette démarche d’économie circulaire permet de mettre en commun de manière volontaire des ressources par les entreprises, en vue de les économiser, de les partager ou d’en améliorer la productivité
    Métiers : métiers du recyclage et de l’écologie industrielle
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers

  • Territoires à Énergie Positive, Cités de l’énergie, Conventions des maires, Budget climat, Convention citoyenne… Comment les collectivités territoriales intègrent, sans le dire, la sobriété énergétique dans leurs politiques publiques ?
    Ces démarches ambitieuses et volontaires permettent-elles réellement de réduire les consommations énergétiques sur leur territoire, et dans leur fonctionnement ? Dans quels domaines ? Comment ces impacts sont-ils mesurés ? Quels sont les secrets de leurs réussites, mais aussi leurs difficultés ?
    Du rural à l’urbain, regards croisés d’élu-es sur la sobriété dans les politiques publiques locales. Des partenaires viendront témoigner de l’innovation dans les outils à disposition des collectivités.

    Claudine BICHET, Vice-Présidente à la transition énergétique et au climat, Bordeaux métropole
    Gérard BLANCHARD, Vice-Président La Rochelle agglo, Territoire Zero Carbone et Développement Durable
    Jean-François CARON, Maire de Loos-en-Gohelle
    Sébastien JAVOGUES, Vice-Président à la transition écologique et à la qualité de l’air du Pôle métropolitain du Genevois français
    Frédérique PERLER, Maire de Genève
    Eric PIOLLE, Maire de Grenoble
    Nicolas GARNIER, Délégué général d’AMORCE
    Sébastien MAIRE, Délégué général de France ville durable
    PLENIERES

  • Green Gas Viry est une unité de méthanisation regroupant 7 exploitations agricoles. En utilisant des gisements à 100% agricoles, ce site permet d’alimenter en gaz vert local 5 communes de la Communauté de Communes du Genevois.

    Engagée dans le programme Territoire à Energie Positive, la Communauté de Communes du Genevois (CCG) a misé sur les atouts de son territoire, dont l’agriculture, pour produire localement plus d’énergie renouvelable.

    Les études portées par la CCG ont permis de fédérer les agriculteurs autour de la méthanisation, et de passer ainsi de l’ambition aux projets concrets. Grâce au soutien de la collectivité, les agriculteurs ont su lever les oppositions initiales de ce site péri urbain.

    Le méthaniseur de Viry est le premier sur le territoire de l’intercommunalité : un second suivra prochainement à Neydens.

    Visite organisée par :GRDF
    Départ : 14h, devant le Centre des Congrès
    30 places disponibles
    VISITES
    Lieu
    Green Gas Viry, Route de Coppet 74 580 Viry, France

  • Pensé « sur-mesure », l’attention portée aux espaces végétalisés au sein du quartier, à la qualité architecturale, au développement durable et à la cohésion sociale contribuera à faire émerger un ÉcoQuartier ambitieux et exemplaire.

    Les engagements énergétiques de l’Étoile sont à la hauteur des enjeux climatiques actuels.

    Déjà labellisé « ÉcoQuartier » (niveau 2), le quartier de l’Étoile a l’ambition d’être à « énergie zéro », il produira localement l’énergie que ses habitants et usagers consommeront pour les usages réglementaires (de la RE2020) grâce à :

    • La construction de bâtiments très économes en énergie (RE2020 – 20%) ;
    • Place déterminante des ENR : Via une chaufferie bois associé à un réseau de chaleur urbain couvrant 80 % des apports ainsi que l’usage du photovoltaique. Cette production d’electricité est organisée de manière spécifique par un contract à l’echelle de la ZAC avec un opérateur unique travaillant en lien avec l’ensemble des promoteurs.

    Le projet vise également le label international
    « BiodiverCity Ready Pilote© » qui fixe des objectifs ambitieux en termes de biodiversité

    Connecté à Geneve par le Leman Express cette visite sera aussi l’occasion de découvrir ce RER transfrontalier et les géostructures énergétiques de la gare de Lancy Blachet. Ces ouvrages (e.g. pieux de fondation, ouvrages de soutènement, tunnels, etc.), assurent en premier lieu une fonction mécanique. Équipés de tubes échangeurs de chaleur, ils permettent aussi d’échanger de l’énergie avec le milieu encaissant afin de produire du chauffage en hiver et de la climatisation en été.

    Visite organisée par : Annemasse agglo, Urbanera, Puls locomotive ville durable
    Départ: 14h devant le Centre des Congrès
    15 places disponibles
    VISITES
    Lieu
    Rue de la Fraternité – 74100 Ambilly, France

  • Chauffer et rafraîchir Genève grâce à l’eau du lac Léman

    Découvrez la station de pompage (STAP) du Vengeron, qui alimentera le réseau hydro-thermique GeniLac.

    La visite guidée de ce chantier hors-normes, qui constitue le cœur de GeniLac, vous permettra de mieux comprendre le fonctionnement de ce réseau thermique renouvelable et innovant.

    GeniLac permet de réduire drastiquement les émissions de CO2 et contribue à décarboner le canton de Genève.
    Il s’agit d’une visite exceptionnelle, car cet énorme chantier est interdit au public.

    Visite organisée par : SIG – Services Industriels de Genève
    Départ : 14h devant le Centre des Congrès, retour avant 17h00
    20 places disponibles
    Pour des raisons de sécurité, prévoir impérativement des chaussures fermées et plates (type chaussures de marche ou baskets).Un casque sera fourni.
    Attention, site non accessible aux personnes à mobilité réduite.
    VISITES
    Lieu
    Plage du Vengeron, 284 Route de Lausanne, 1292 Pregny-Chambésy, Suisse

  • Quel est le véritable impact du numérique ? Ordinateurs, smartphones, tablettes, connaissons-nous vraiment nos appareils et leurs consommations ? Quels sont les bons gestes et bonnes pratiques pour faire durer nos équipements ? Quelles sont les alternatives durables ?
      L’Agence locale de l’énergie et du climat du Pays de Rennes vous propose de vous partager quelques clés de compréhension autour d’un atelier ludique et collaboratif destiné autant aux jeunes qu’aux adultes. Objectif : découvrir la face cachée du numérique pour prendre conscience de ses impacts sur l'environnement (mais pas que !) et réfléchir aux gestes simples et bonnes idées à mettre en place.
    Cet atelier est une occasion de se rencontrer pour découvrir cette expérimentation, d'échanger sur le sujet et de partager les bonnes idées, actions, projets pour aller vers un numérique plus responsable.
        Organisation: ALEC du Pays de Rennes
          Présentation: Victor Chalmel, ALEC du Pays de Rennes
    ATELIERS
    Numerique

  • Nombre de porteurs de projet, d’élus, de conseillers se trouvent confrontés à des questions posées par les citoyens sur le photovoltaïque, pour lesquelles ils n’ont pas tous les éléments de réponse.
      Sollicités par des collectivités territoriales, des groupes collectifs citoyens, des acteurs publics décentralisés, en lien avec des acteurs de terrain sensibilisant un public large, le Centre national de Ressources sur le photovoltaïque (CRPV) porté par Hespul propose d’échanger autour d’une boîte à outils « Info ou Intox » sur le photovoltaïque raccordé au réseau contenant :
    - un jeu de cartes Questions/Réponses,
      - des fiches Synthèses,
    - et des articles plus approfondis sur les sites internet photovoltaique.info et reseaux.photovoltaique.info.
      Au-delà des idées reçues, cette boîte à outils souhaite offrir une vision positive, sans édulcorant, sur le photovoltaïque et sa place indispensable dans le mix électrique d’aujourd’hui et de demain.
    A partager au plus grand nombre sans modération !
      Organisé par HESPUL
    Intervention de Anne-Claire FAURE, HESPUL
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Simplifier et rendre accessible le financement de la rénovation des maisons. On ne compte plus les rapports sur le sujet, sans pourtant observer de nette amélioration. Les aides restent touffues, chacune ayant ses critères, et leur quantité ne permettant ni l’adéquation, ni la simplicité nécessaire aux ménages et aux accompagnants. Pour atteindre un parc bâti BBC en 2050, la simplification et l’optimisation sont urgentes pour augmenter le rythme et la performance des rénovations. Comment dépasser le constat d’échec et comprendre les causes ? Quelles nouvelles pistes pour dépasser ces limites et apporter à chaque ménage, y compris modeste ou très modeste, une solution adaptée ?
      Après avoir porté depuis 2012 l'idée de simplification du financement de la rénovation des maisons, Dorémi est passé du concept à l’étude. Dans le cadre du programme CEE Facilaréno porté par l’Institut négaWatt en lien avec Dorémi, l'étude ""Offre Universelle de Financement"" a été réalisée avec Deloitte et Energies Demain pour proposer des mécanismes de financement capables de dépasser ces limites. Les mécanismes pourront être adoptés par des acteurs nationaux, régionaux ou locaux. Il ne s’agit pas d’un mécanisme identique pour tous mais de plusieurs mécanismes en fonction des spécificités de chaque ménage et maison.
    L’atelier ouvre à la discussion différentes pistes de l’étude pour passer à la mise en œuvre avec les territoires et l’ensemble des acteurs du financement de la rénovation.
      Organisé par Dorémi SAS Solidaire
    Interventions de Vincent LEGRAND, Dorémi SAS Solidaire
    ATELIERS
    Habitat

  • Quoi ? Vous ne connaissez pas encore l’Escape Box Mission Climat 2050 ? Cet outil pédagogique innovant basé sur le principe des escape games ? Et bien on vous offre l’occasion de nous rencontrer et de découvrir comment il permet de sensibiliser de manière ludique sur le dérèglement climatique et la démarche de transition énergétique associée, ne la ratez pas ! Vous découvrirez cette étrange boite verrouillée envoyée par un groupe d’explorateurs partis dans le futur pour constater l’état de la planète en 2050. Ils nous ont envoyé un message enfermé à l’intérieur pour nous présenter la situation dans le futur mais depuis, impossible de les joindre et nous n’arrivons pas à l’ouvrir. Nous avons donc besoin d’experts du climat pour décoder cette boite et découvrir le message qui s’y trouve !
      Vous découvrirez à quel point la Mission Climat 2050 permet d’aborder le sujet délicat du dérèglement climatique en s’amusant grâce à un univers immersif et des énigmes palpitantes liées au climat.
    Cet outil, animé par un conseiller FAIRE, permet d’engager la réflexion et la discussion sur la rénovation énergétique autour du scénario Negawatt. Il fait partie de plusieurs solutions développées au sein d’Energies Solidaires sur ce principe de gamification/des sérious game qui rencontre un vif succès. Alors ? Oserez-vous venir à notre rencontre et relever le défi ?
      Organisé par Association Energies Solidaires
    Intervention de Vincent LEVISTRE, Association Energies Solidaires
    ATELIERS
    Accompagnement au changement

  • L’atelier porte sur le projet INTERREG G2-Solaire (2019 – 2021) dont l’objectif est premièrement d’étendre le cadastre solaire au territoire du Grand Genève, deuxièmement, en s’appuyant sur ce cadastre solaire, d’intensifier l’usage de l’énergie solaire et générer des activités économiques autour de la filière solaire à l’échelle de l’agglomération. Plusieurs quartiers et territoires pilotes représentatifs de différents contextes urbains (quartiers en transition énergétique, nouveaux quartiers, centres historiques, zones industrielles, etc.) ont été investigués de part et d’autre de la frontière. Il s’agissait de discuter et évaluer avec les acteurs concernés sur les opportunités et contraintes pour déclencher des projets solaires en s’appuyant notamment sur les informations de potentiel contenues dans le cadastre solaire. Ainsi, la question centrale, est de savoir comment passer de l’information (cadastre solaire) à l’action, autrement dit, quelles sont les ressources financières, institutionnelles et administratives à mobiliser, les étapes à suivre, dans les différents contextes suisses et français autour du Grand Genève, pour mener au meilleur projet solaire possible. C’est cette question qui sera discutée et débattue durant l’atelier avec le panel des participants, en s’appuyant dans un premier temps sur une brève présentation des résultats de G2-Solaire, de son cadastre solaire et des expérimentations menées sur les territoires pilotes du Genevois français.
      Organisé par HES-SO / HEPIA
    Intervention de Damien GAUCHERAND, INNOVALES
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • En 2020, le Parc naturel régional de Chartreuse a lancé un réseau des ambassadeurs de la mobilité. Ce réseau est un véritable socle sur lequel s’appuyer pour mobiliser, fédérer, accompagner le développement de projets et les changements de comportement.
      Depuis sa création, il a notamment permis d’accompagner une commune à développer un projet de minibus partagé, recruter des volontaires pour expérimenter la création de groupe d’autopartage et partager des initiatives de covoiturage autogérés au niveau local.
    Cet atelier a pour objectif de partager l’historique du réseau, les réussites et les difficultés rencontrées. En plus de recueillir avis et expériences, ce speed dating vise à lancer des pistes de réflexion pour la suite : quels formats de rencontres privilégier à l’ère du déconfinement ? De quelle manière mobiliser élu.e.s et habitant.e.s tout en évitant les sursollicitations ? Comment trouver l’équilibre entre les échanges en réseau et les échanges en bilatéral sur les projets ? Comment maintenir la dynamique dans le temps sur un périmètre étendu ?
      Organisé par le Parc naturel régional de Chartreuse
    Intervention par Coline GIRARD, Parc naturel régional de Chartreuse
    ATELIERS
    Transport et mobilité

  • L’évaluation de politiques et programmes est un outil puissant qui permet non seulement de connaitre les impacts réels mais aussi d’évaluer les coûts-bénéfices pour les citoyens et les bénéficiaires directs des programmes. Lors de la dernière conférence sur l’évaluation en Europe (Energy Evaluation Europe) en 2021, plusieurs contributeurs ont souligné la différence des approches nord-américaines et européennes quant à l’évaluation de politiques et programmes énergétiques. La question centrale de cet atelier sera : Comment améliorer le modèle d’évaluation des politiques territoriales ? Un expert international en évaluation exposera brièvement les bonnes pratiques issues de l’approche nord-américaine. En Amérique du Nord, l’évaluation de programmes de réduction de la consommation énergétique est une obligation dans une grande majorité d’états et de provinces (tant au Canada qu’aux États-Unis). Cette évaluation suit des règles précises qui obligent les entités en charge de mettre en place des actions visant à réduire la consommation énergétique.(10 min max) Le cadre d’évaluation du PCAET du Pays de Gex agglo sera utilisé comme exemple concret et présenté par le deuxième intervenant (10 min max). Un échange avec les participants sera proposé à la fin de l’atelier pour construire ensemble des solutions pratiques et opérationnelles afin d’appliquer les bonnes pratiques d’évaluation aux programmes et initiatives territoriaux.
      Organisé par le Pays de Gex agglo
    Interventions par Caroline CROZET, Pays de Gex Agglo ; Amandine GAL, Econoler
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses

  • Ancré dans une économie linéaire pratiquée depuis des décennies, l’aménagement des villes et des territoires exerce une pression importante sur les ressources planétaires : matières premières, air, eau, sol. Et si les principes et les méthodes de l’économie circulaire pouvaient nous aider à changer de paradigme ? En 2015, l’ADEME a lancé une première expérimentation sur l’intégration de l’économie circulaire à l’échelle de l’aménagement opérationnel et de la planification urbaine, en accompagnant quatre territoires pionniers. Forte de la première expérience d’accompagnement des territoires, l’ADEME a engagé un second appel à manifestation d’intérêt auprès des territoires en 2018, puis une troisième saison d’expérimentation en 2021 pour consolider les bases méthodologiques, mieux outiller les porteurs de projets et dynamiser la démarche. De nombreux retours d’expérience permettent aujourd’hui de témoigner que l’économie circulaire correspond bien à un mode de fonctionnement nouveau et permet l’identification de leviers d’action : structuration des filières de réemploi, conception de bâtiments et d’espaces publics ré-employables, urbanisme transitoire pendant les phases de chantier ou sur des occupations temporaires de friches, gestion intégrée des eaux pluviales. Organisateur : ADEME
      Intervenants : Delphine ROLLET, Inddigo, David RIGOULET, PETR du Pays du Sundgau, Valérie AYACHE-DOUBINSKY, Grenoble Alpes Métropole, Frédérique METIVIER-LOPEZ, Inddigo
    ATELIERS
    Aménagement et urbanisme

  • La trajectoire de réduction des émissions de GES du PCAET de Rennes Métropole nécessite, notamment, d'agir sur l'empreinte énergie-carbone des projets urbains qui sortiront de terre dans les prochaines années. Le Programme Local de l'Habitat fixe un cap tout aussi ambitieux à l’échelle métropolitaine : celui du logement pour tous, qui nécessite la livraison annuelle de plusieurs milliers de logements à prix maîtrisé. Afin d'analyser les marges de manœuvre possibles pour concilier ambition énergétique et logement abordable, Rennes Métropole a commandé une mission d'expertise et de conseil à un groupement de prestataires. Cette mission doit aboutir à la production d'un socle commun d'ambitions partagées sur les sujets énergie-carbone dans les opérations d'aménagement et d'une méthodologie de conduite de projet permettant de garantir le partage des ambitions et leur tenue dans le temps. Pour ce faire, un forum d'acteurs a été mis en place, associant l’ensemble des parties prenantes de la fabrique urbaine réunis dans des ateliers qui ont permis à la fois d’explorer les stratégies répondant à un équilibre coûts / bénéfices socio-environnementaux sur les différentes composantes des thèmes Energie-Carbone (réseaux de chaleur urbains et énergies renouvelable, construction passive, procédés d’aménagement et matériaux bas carbone), et d’envisager les modalités d’application d'un futur référentiel aménagement (outillage, processus opérationnels, gouvernance, moyens de contrôle). Rennes Métropole: ADEME
      Intervenants : Olivier DEHAESE, Rennes Métropole? Elisabeth GONÇALVES, Rennes Métropole. Edgar BRAULT, AUXILIA? Gaultier Reynaud, ALTOSTEP
    ATELIERS
    Aménagement et urbanisme

  • Passé le temps du décryptage et de la sensibilisation, les acteurs publics se dotent désormais de politiques d’économie circulaire à l’échelle des pays, des régions et des collectivités locales. Des feuilles de route et des moyens se dégagent en faveur de la préservation des ressources, et pour le (re)développement d’activités dans les territoires. Les intervenants présenteront les processus d’élaboration des stratégies publiques d’économie circulaire ainsi que des actions concrètes conduites avec les entreprises, les filières et le tissu associatif. De nombreuses démarches sont engagées : diagnostic ressources, accords de filières, animation de synergies industrielles, transformation des entreprises… Une dizaine de territoires à différentes échelles sont aujourd’hui investis dans un réseau international de l’économie circulaire. Véritables centres de ressources, les dynamiques locales s’unissent pour produire des connaissances et relier les professionnels. Un éclairage sera proposé sur ce réseau qui recense 1300 initiatives dans le canton de Genève, au Québec, dans les régions de France (Normandie, Grand Est, Occitanie, Auvergne Rhône-Alpes, Nouvelle Aquitaine, Région Provence-Alpes-Côte d’Azur), et sur la Métropole du Grand Paris. Cet atelier permettra ainsi de comprendre les orientations prises depuis plusieurs années pour le déploiement de l’économie circulaire selon différentes échelles territoriales, et de partager les premiers enseignements. Oragnisateurs : CIRIDD - Centre international de ressources et d'innovation pour le développement durable
      Intervenants : Guillaume MASSARD, Directeur général - Fondation pour les Terrains Industriels (Genève), Xavier LEMOINE, Vice-président délégué à l'économie circulaire, collaborative, social et solidaire - Métropole du Grand Paris, Frédéric BONNICHON, Vice-président délégué à l’environnement et à l’écologie positive - Région Auvergne-Rhône-Alpes, Daniel NORMANDIN, Directeur, CERIEC (Québec) - Centre d'études et de recherches intersectorielles en économie circulaire
      Animation : Denis COCCONCELLI, Directeur, CIRIDD - Centre de ressources international pour le développement durable
    ATELIERS
    Déchets et économie circulaire

  • Cet atelier propose de poser un regard croisé sur les initiatives françaises et suisses en faveur des énergies renouvelables au sein de l’agglomération transfrontalière du Grand Genève. A travers les exemples concrets de coopératives françaises, genevoise et vaudoise, l’atelier empruntera le chemin de l’énergie citoyenne depuis les facteurs d’émergence des initiatives locales jusqu’à la mise en place des premières installations photovoltaïques puis leur gestion. Deux coopératives suisses (Optima Solar La Côte et Enerko) et deux centrales villageoises françaises (CitoyEnergie et Chabl’Energie) reviendront sur l’origine de leur démarche, présenteront leurs succès, s’intéresseront aux embûches qui jalonnent les parcours, et exploreront les facteurs d’amélioration possibles en recherchant les ressemblances et les différences de part et d’autre de la frontière. Entre soutien politique, enjeux de la mobilisation, formes de gouvernance, forces et faiblesses de l’engagement bénévole, besoins de simplification technique et administrative à tous les étages, conditions et modèles financiers pour la pérennisation de l’énergie citoyenne, ... les intervenants et les participants tenteront de repérer les éléments clés pour un développement plus large des initiatives locales, à la hauteur des enjeux d’une transition énergétique et sociétale réussie. Organisateurs : Citoyenergie (coopérative citoyenne - SAS)
      Intervenants : Christophe BÜCHELIN, membre fondateur d'Enerko, Jonathan BLOCKLEY, Président de Optima Solar La Côte, Benjamin FRITZ, vice-président Chabl'Energie
      Animateur : Andreas MÜLLER, président de CitoyEnergie
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Une connaissance fine des besoins réels et des ressources potentielles de chaque territoire doit permettre un vraie complémentarité des différentes sources énergétiques. Un tel exercice doit aider les décisionnaires pour investir dans les réseaux, identifier les parties qui seront bénéficiaires, repenser la solidarité entre territoires mais aussi entre réseaux. Pour cela, il est essentiel d’avoir une planification transparente et réaliste, un diagnostic partagé et donc les données pour le faire, Quels investissements futurs ? comment utiliser les bénéfices générés par l’exploitation de certaines parties du réseau sur celles qui nécessitent des investissements ? quelles hypothèses pour construire les scénarios de besoins futurs (ou est la sobriété ?) et comment sont-elles discutées avec tous les acteurs, en particulier avec les collectivités rurales ? Gert de Block reviendra sur les pratiques en la matière en Europe, principalement en Belgique et en Allemagne et Vincent Fristrot retracera l’historique des investissements et quelles sont les conditions d’une décision « informée ». Des retours d’expériences d’entreprises locales d’énergie viendront illustrer les points de débats. Organisateurs : Energy Cities
      Intervenants : Claire ROUMET, Energy Cities, Animation/ présentation de la problématique, Gert DE BLOCK, Secrétaire général du CEDEC, Fédération européenne des entreprises locales d’énergie, Vincent FRISTOT, adjoint au Maire, Grenoble, Président de GEG
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • La géothermie est une ressource susceptible de jouer un rôle fondamental dans l’avenir énergétique des territoires. Cependant, les acteurs des branches géothermiques en Suisse comme en France rencontrent des soucis importants pour mener à bien leurs projets. Méconnaissance des solutions existantes, à priori sur les coûts de l’énergie, marché mal installé, professionnels pas suffisamment qualifiés ou reconnus ou encore défiance vis-à-vis de l’innocuité environnementale et technique des projets imposent bien souvent un filtre qui limite fortement l’intérêt des porteurs de projets pour la géothermie. L’atelier proposé vise à permettre de clarifier certains aspects et surtout de partager de l’information de manière ludique et interactive. A l’aide de l’outil Mentimeter, les participants seront amenés à répondre à des questions parfois incongrues, mais qui permettront surtout d’apporter des réponses structurantes et de susciter le débat. En utilisant leurs smartphones en temps réel les questions permettront de visualiser un véritable baromètre de la perception par le public de la géothermie et des questions qu’elle soulève. Sans tabous, des éléments de questionnement très sérieux seront abordés et clarifiés. Les réponses du public permettront aux animateurs de rebondir et de creuser plus en détails certains éléments, là encore de manière interactive avec le public. Et en fin d’atelier, sur la base des résultats, le champion de la géothermie sera acclamé comme il se doit ! Organisateur : Services Industriels de Genève (SIG)
      Intervenants : Michel MEYER, animateur – Membre du comité de Géothermie-Suisse, Nathalie ANDENMATTEN BERTHOUD, Présidente de Géothermie-Suisse, Virginie SCHMIDLE-BLOCH, Secrétaire générale de l’association française des professionnels de la géothermie (AFPG), Jean-Jacques GRAFF, Président de l’association française des professionnels de la géothermie (AFPG)
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Dans un rapport publié en 2020, le Haut Conseil pour le Climat insiste sur l’importance de prendre en compte et d’intégrer l’enjeu des émissions importées dans la définition et la mise en œuvre des politiques publiques. Une vision empreinte carbone au niveau national comme à l'échelle des territoires doit impérativement compléter l'approche inventaire si l'on souhaite atteindre les objectifs nationaux de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre. L’approche empreinte permet en effet pour les acteurs du territoire de disposer d’une vision exhaustive de leurs émissions liées notamment à la consommation. Pour autant trop peu de territoires se sont saisis de la question, et l’essentiel des diagnostics réalisés dans le cadre de PCAET utilise une vision inventaire indispensable mais non suffisante. Des méthodes et des outils existent et mériteraient d’être discutés. C’est pourquoi l’Association Bilan Carbone (ABC) et le Réseau des Agences Régionales de l’Énergie et de l'Environnement (RARE) ont décidé d’organiser cet atelier pour questionner les collectivités sur leurs pratiques et les méthodes utilisées pour construire leurs inventaires dans le but d’en sortir avec les enjeux méthodologiques nécessaires pour accélérer la prise de conscience de nos territoires sur l’approche empreinte.
      Organisé par l'Association Bilan Carbone.
    Interventions par Damien HUET, Délégué Général, ABC ; Thomas PAYSANT LE ROUX, Coordinateur énergie-climat, RARE.
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses
    Lieu
    Salle V

  • Les territoires ruraux et urbains ont leurs caractéristiques et forces respectives, bien souvent complémentaires. Comment s'appuyer sur cette complémentarité pour accélérer la transition énergétique ?
      Depuis 2018, le projet européen RegEnergy (Interreg North-West Europe) travaille à cette question en promouvant le développement de partenariats urbains-ruraux pour les énergies renouvelables. Venez découvrir le projet et laissez-vous inspirer par les expériences des partenaires français et suisses.
    Brest Métropole et le pays du Centre Ouest Bretagne sont deux territoires voisins, l’un urbain, l’autre rural. Afin de mettre ces différences au profit des énergies renouvelables, une nouvelle forme de collaboration intercommunale a été créée : les contrats de réciprocité ville-campagne.
      Lors d’un jeu de rôle interactif animé par Transitions, les participants devront réfléchir collectivement à la composition de « paniers de transactions » équilibrés permettant de satisfaire les besoins de territoires voisins engagés conjointement dans la transition énergétique.
        Organisé par Climate Alliance.
      Interventions par Hélène RIZZOTTI, Chef de file du projet RegEnergy, Climate Alliance ; Ariane AUDISIO, Animatrice, Transitions.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle W

  • Le canton de Genève a des objectifs ambitieux en matière de transition énergétique, notamment des mesures de soutien à la sobriété énergétique, retranscrites à travers le Plan Climat ou encore le Plan Directeur de l’énergie. Si différents scénarios existent pour la transition énergétique à l’échelle de la Suisse, ces scénarios ne sont pas faciles à appréhender pour les citoyen.ne.s, et à retranscrire dans leur quotidien. Ce challenge propose de représenter par le biais de personnages du futur des modes de vie durables en 2030. Ces personnages mettent en lumière des hypothèses plausibles de mesures de sobriété énergétique, en adressant divers domaines de consommation (chauffage, eau chaude, lavage, éclairage, loisirs, mobilité et transports, etc.) mais aussi les compromis qui en découlent (en termes d’impact social et écologique). Dans l’optique de participer à la co-construction de futurs, nous invitons les participant.e.s à ""rencontrer"" ces personnages du futur, qui seront présentés de manière lisible et ludique, puis à délibérer sur les liens à faire avec un aspect essentiel de la transition énergétique : le bien être. Au-delà des conceptions subjectives telles que le bonheur, le bien être objectif incarne des besoins spécifiques, fondamentaux pour le développement des êtres humains – comme le besoin de participer dans la société, de se sentir libre ou protégé, parmi d’autres. Cet atelier sera animé par l’association terragir et l’Université de Genève.
      Ce projet est suivi par les SIG et le Canton de Genève. Il est partie intégrante du projet Wellbeing, Energy futures and Everyday life (WEFEL) financé par l'Office fédéral de l'Énergie.
    Organisé par l'Université de Genève - Institut de recherches sociologiques.
      Interventions par Orlane MOYNAT, Université de Genève - Institut de recherches sociologiques ; Wladyslaw SENN, Association Terragir.
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses
    Lieu
    Salle X

  • Territoire touristique, l’agglomération du Grand Annecy connait chaque été un contexte mobilité délicat (embouteillages, parkings saturés...). L’été 2020 a été particulièrement critique avec un tourisme très local qui a accentué cette situation. Dès l’automne 2020, il a été décider d’associer l’ensemble des acteurs du territoire : les générateurs des déplacements (acteurs touristiques), mais également les usagers impactés (livreurs, secours, usagers…) dans le but de faire émerger des propositions sur la base d’un diagnostic partagé. 10 propositions concrètes en sont ressorties, pour être appliquées dès l’été 2021. Une action a été plébiscitée : réussir à communiquer sur l’ensemble des offres de mobilités, auprès des touristes mais surtout des habitant.es. Mobil’été, c’est un site internet, des réseaux sociaux, des actions de street-marketing et un ensemble de documents papier, pour informer de manière positive, esthétique et fun sur les alternatives à la voiture individuelle. Lors de cet atelier, nous reviendrons sur la méthodologie et les outils qui ont été mis en œuvre pour capitaliser sur une situation critique, mobiliser les acteurs et inventer de nouvelles solutions. Ainsi nous essayerons avec les participants d’analyser les réussites et déconvenues en imaginant déjà l’été 2022. Conçu comme un laboratoire d’expérimentations, les regards d’autres territoires et acteurs économiques viendront enrichir le dispositif Mobil’été. Organisé par l'Agence Ecomobilité / Grand Annecy Interventions par Virginie CANAC, Grand Annecy ; Christophe AMBLARD, Agence Ecomobilité
    ATELIERS
    Transport et mobilité

  • Présentation de l’animation Quizz proposée aux salariés de l’Ain en mai 2021. Cette action est un intermédiaire entre une animation classique et un accompagnement technique. Elle propose 8 questions courtes et ludiques envoyées par mail aux salariés et leur propose de deviner si oui ou non, ils pourraient venir au travail sans leur voiture…
      Si vous cherchez une idée pour : - capter durablement l’attention des salariés même quand ils sont en télétravail, - leur faire passer 8 messages tous différents qui leur parlent de santé, de convivialité, d’argent et d’environnement sans les culpabiliser, - les informer sur toutes les solutions de transport alternatifs qui s’offrent à eux sans les faire fuir, - et finalement les amener à avoir vraiment envie de changer et de se rendre à l’animation que vous leur proposez, alors cette expérience « quizz mobilité » devrait vous intéresser ! Elle a été élaborée pour se calquer sur le processus de changement de comportement des individus. Menée dans le cadre du programme PEnD-Aura +, elle est parfaitement reproductible et adaptable, même à d’autres domaines de sensibilisation.
    Organisé par SPL ALEC AIN
      Intervention par Sylvie NOBECOURT, SPL ALEC AIN
    ATELIERS
    Transport et mobilité

  • La Communauté de Communes de la vallée de Chamonix, en partenariat avec «Dabba consigne 2 Savoies», met en place pendant tout l’été 2021 (de juin à septembre) un service de contenants réutilisables consignés pour les acteurs locaux de la restauration. Le principe est simple : vous commandez un repas à emporter dans un contenant consigné chez l’un des restaurants partenaires, vous dégustez votre plat et rapportez votre boîte dans n’importe quel établissement du réseau et récupérez alors votre consigne. Organisé par la Communauté de Communes de la vallée de Chamonix Mont Blanc Intervention par Pauline VAILLARD, Communauté de Communes de la vallée de Chamonix Mont Blanc
    ATELIERS
    Déchets et économie circulaire

  • L’autoconsommation collective permet désormais de consommer l’électricité produite par ses voisins. Un concept attractif, qui suscite l’engouement des territoires soucieux de tendre vers un « circuit court » de l’énergie mais qui reste complexe à mettre en œuvre. A la maille d’une commune, comment lancer une opération ? Quel modèle économique et juridique ? Quels critères clés retenir pour définir le périmètre le plus adapté à un projet ? Comment organiser la gouvernance ? Quelle implication des communautés énergétiques ? Venez discuter avec AURA-EE et CNR, partenaires du projet européen ALPGRIDS, qui vous feront part de l’expérience acquise autour des projets pilotes multi-sites qu’ils accompagnent dans plusieurs villages de la Drôme. 30 minutes pour comprendre les configurations les plus facilement reproductibles, le cadre réglementaire, les liens avec le réseau de distribution et identifier les outils disponibles pour mettre en place un projet sur le plan opérationnel. Organisé par la Compagnie Nationale du Rhône. Interventions par Guillaume BONTRON, CNR ; Noémie POIZE, AURA-EE.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Si les politiques publiques et les stratégies territoriales en faveur de la mise en place d’actions d’efficacité énergétique et du développement des énergies renouvelables se généralisent en France depuis plusieurs années, la sobriété énergétique est encore trop peu mise en avant. La sobriété constitue pourtant bel et bien un levier pour réussir la transition écologique et énergétique, au même titre que le développement des énergies renouvelables et des mesures d’efficacité énergétique, mais peu d’outils existent pour l’acculturation à cette notion. Les associations Énergie Partagée et Virage Énergie ont ainsi développé le serious-game « Sobriété Partagée ». Cet outil ludique et pédagogique vise à sensibiliser à la sobriété tous les acteurs engagés dans des projets citoyens d’énergie renouvelable. 83 cartes présentant chacune un levier de sobriété permettent de sensibiliser tous les échelons de la gouvernance territoriale de la transition, en tenant compte des particularités géographiques et économiques des territoires. L’objectif est d’accompagner les citoyens dans la construction de stratégie locale de sobriété en menant à la fois des actions au sein des collectifs citoyens producteurs d’EnR mais aussi en lien avec les collectivités. Ce speed-dating proposera un retour d’expérience de l’utilisation de l’outil « Sobriété Partagée » par les animateurs des réseaux régionaux d’Énergie Partagée et collectifs citoyens formés à cet outil. Organisé par Energie Partagée Interventions par Alexandra LAFONT-KAUFMANN, Energie Partagée ; Barbara NICOLOSO, Virage Energie
    ATELIERS
    Accompagnement au changement

  • Dans une société post-fossile, les réseaux thermiques deviennent une pièce centrale du métabolisme urbain. En déployant sur le territoire cantonal les énergies renouvelables et de récupération locales, ils contribuent au projet sociétal de transition énergétique et écologique, et leur acceptation par les différents acteurs tant publics que privés sera déterminante. En 2021, le canton de Genève a mis en place les bases d'une politique de déploiement conséquent de réseaux thermiques structurants (RTS), afin de contribuer à la décarbonnisation de son système énergétique. Si le dessein politico-administratif permet à l'autorité locale d'imposer le déploiement de ces infrastructures publiques par le raccordement des propriétaires de bâtiments, nous souhaitons compléter cette approche par des dispositifs complémentaires et novateurs, tels que des nouveaux mécanismes financiers, de participation citoyenne, etc. Ces mécanismes doivent probablement permettre d'augmenter l'acceptabilité sociale de ces infrastructures, inciter ses destinataires à y adhérer et éviter, ou du moins réduire, leur contestation. Dans le cadre de politiques de déploiements de réseaux thermiques, l'objectif de l'atelier est donc de pouvoir échanger sur les différents dispositifs favorables à l'acceptabilité sociale à disposition des autorités planificatrices et in fine analyser leur capacité contributive à la réalisation des objectifs de politique énergétique. Organisé par l'Etat de Genève - OCEN Intervention par Marie SAVARY, Etat de Genève, OCEN
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • L’énergie solaire est incontournable pour la réussite de la transition énergétique. Les projets photovoltaïques au sol posent cependant des questions en termes d’impacts environnementaux. Les réflexions amont autour de la place du PV dans l’aménagement du territoire, puis autour des projets eux-mêmes, menées en concertation avec les acteurs locaux permettent une meilleure prise en compte des enjeux locaux. Avec le Photoscope, FNE souhaite faciliter la compréhension des enjeux et l’implication des associations et des citoyens en les guidant à travers la réglementation, les différents enjeux environnementaux, de concertation et leur permettre d’analyser un projet d’en identifier les points forts, de vigilance et d’amélioration. Cet outil se base sur un retour d’expérience impliquant associations, collectivités, développeurs et exploitants. Mieux outiller les associations et les citoyens pour améliorer le dialogue territorial autour du développement de l'énergie solaire et en particulier des parcs solaires au sol, participer à l’appropriation des enjeux énergétiques, de biodiversité, tels sont les objectifs de l’initiative «Photoscope» qui s’inscrit dans une gamme plus large de « SCOPEs » comprenant le Méthascope, l’Eoloscope terrestre et l’Eoloscope Marin. FNE propose de présenter PhotoSCOPE pour en faciliter la prise en main par les acteurs, et aborder les conditions d’une meilleure prise en compte de l’environnement et d’un dialogue renforcé autour des projets. Organisé par France Nature Environnement Intervention par Michel DUBROMEL, FNE
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • L’objectif du projet Interreg VADEME est de traiter de la gestion des déchets inertes minéraux issus des grands chantiers de développement urbain à l’échelle des territoires sous tension que sont les bassins genevois et annéciens. L’atelier que nous proposons a pour but : 1. De sensibiliser à la protection des sols et de la problématique de la gestion des déchets d’excavation sur le territoire du grand Genève, de présenter une solution innovante et durable en expérimentation sur le territoire Genevois. 2. D’échanger avec les congressistes de l’émergence de boucles vertueuses d’économie circulaire dans le traitement des déblais-remblais inertes issus de chantiers de construction et d’aménagements urbains et de leur impact écologique (réduction du transport et séquestration du carbone par les sols). Organisé par Office de Promotion des Industries GE Intervention par Sébastien KICKA, Office de Promotion des Industries GE
    ATELIERS
    Déchets et économie circulaire

  • En 2019, les Centrales Villageoises du Pays Mornantais (CVPM) lançaient sur leur territoire un dispositif d'accompagnement des particuliers souhaitant s'équiper en photovoltaïque (PV). Le dispositif a rencontré un tel succès qu'après une extension via les CV voisines, une structure coopérative dédiée d'envergure nationale a été créée. Solarcoop est née au mois d'avril 2021, avec un objectif double : favoriser l’appropriation du PV par le grand public via des kits PV à monter soi-même, et l’extension du dispositif d’accompagnement mis en place par CVPM pour la réalisation d’installation PV de 3 à 9kWc. Dotée de l’ADN des Centrales Villageoises, Solarcoop s’est appuyé sur ce réseau pour diffuser son offre sur de nouveaux territoires. Les Centrales Villageoises de la Région de Condrieu (CVRC) ont ainsi organisé une réunion publique puis un achat groupé de kits PV sur leur territoire. Lors de cet atelier animé par l’Association des Centrales Villageoises, les CVPM reviendront sur l’historique de leur démarche. Solarcoop présentera son organisation, ses valeurs et l’avancement de sa démarche de changement d’échelle. Les CVRC illustreront comment un collectif citoyen ancré sur un territoire peut jouer le rôle de tiers de confiance et ainsi favoriser l’équipement des particuliers en matériel PV. Un temps d’échange avec les participants permettra de poursuivre la réflexion sur la réplication de ce modèle sur d’autres territoires et avec d’autres types de structures relai. Organisateur : Association Centrales Villageoises Intervenants : Gilles DUTREVE, Centrales Villageoises du Pays Mornantais, Gérard MOINE, Solarcoop, Cyrille EMOND, Centrales Villageoises de la Région de Condrieu Animateur : Etienne JOUIN, Association Centrales Villageoises
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Cet atelier vous propose un retour d’expérience pour la création d’un réseau de chaleur qui alimentera les villes d’Ambilly (6 261 hab) et de Ville-la-Grand (8 926 hab) sur la base d’un Marché Global de Performance. Il s’agit d’une opération tripartite entre deux communes d’une part, qui ont la volonté de développer des solutions de maîtrise de l’énergie à partir d’énergies renouvelables, avec le Syane, le syndicat des énergies et du numérique de Haute-Savoie et sa régie Syan’Chaleur d’autre part , qui les accompagne pour la conception, le financement et la commercialisation du réseau de chaleur, et enfin un groupement d’entreprises dont le mandataire est Dalkia, leader du marché. Le projet consiste à construire et exploiter une chaufferie biomasse équipée des dernières technologies afin d’alimenter 62 bâtiments à raccorder sur les 5,1 km de réseau pendant 8 ans. Venez découvrir comment ce type de montage contractuel est possible, quels en sont les avantages ainsi que les points de vigilance avec un représentant de chaque partie ; les communes, le Syane et Dalkia, l’exploitant. Organisateur : Dalkia
      Intervenants : Nadine Jacquier, Maire de Ville-la-Grand; Mr MATHELIER, Maire d’Ambilly, Gilles FRANÇOIS, Maire d’Argonay, Vice-Président du Syane et Président du Conseil d’Exploitation de Syan’Chaleur, Raphaël LYARET, Chargé de projets Réseaux de Chaleur, Syan’Chaleur
      Animateur : Franck EGIDIO, chargé d’affaires Dalkia
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Cet atelier propose un regard croisé sur des partenaires du projet GoH ! – Génération Hydrogène Migros Genève, GreenGT, LARAG, SIG et la Fondation Nomads innovent ensemble pour une mobilité zéro émission 100% hydrogène locale et renouvelable pour relever le défi de la mobilité durable.
      Regroupés autour du projet « GOH! », les partenaires ont pour objectif de démontrer la viabilité économique et technique d’une filière hydrogène entièrement suisse. De la production d’hydrogène par électrolyse alimentée avec de l’énergie renouvelable, au stockage et à la distribution via une station hydrogène, les compétences de tous permettront de faire rouler un camion de 40 tonnes fonctionnant avec un groupe motopropulseur électrique-hydrogène. Coordonné par la Fondation Nomads, le projet GOH ! ambitionne également d’identifier les aspects liés à la formation professionnelle et à la transformation des métiers relatifs à cette nouvelle filière.
    Thierry KENSICHER, Migros Genève
      Jean-François WEBER, GreenGT
    Frédéric Schultz, SIG, Genève
      Bruno Jaeger, CEO de LARAG
    Jean-Luc FAVRE, Fondation Nomads
      Animé par Irma Danon, journaliste
    ATELIERS
    Transport et mobilité

  • A Montoir de Bretagne, l’agglomération de Saint Nazaire (CARENE) impulse une dynamique de transformation énergétique avec des industriels et énergéticiens dans une approche d’écologie industrielle et territoriale. Ainsi elle soutient et participe activement à l’émergence d’un Ecoparc avec le groupe IDEA qui accueillera trois projets de valorisation énergétique de déchets de biomasse du territoire : un site de méthanisation porté par la SAS CBEST (Engie Bioz, IDEA, CARENE) valorisant des déchets fermentescibles issus de l’industrie agroalimentaire, de l’agriculture et des biodéchets, un projet de pyrogazéification de bois B porté par la société Hymoov et un démonstrateur de gazéification hydrothermale initié par GRTgaz valorisant les boues de STEP de la CARENE. Les gaz renouvelables produits par ces projets permettront de substituer des énergies fossiles et de contribuer à décarboner les activités industrielles et la mobilité dont celle liée à la logistique (transport poids lourds) avec le développement de stations bioGNV et bioH2 avec la SEM Energie 44. Avec cette plateforme unique en France, les partenaires de ces différents projets montrent comment, sur un territoire clé de l’approvisionnement énergétique actuel de la France, de nouveaux modèles de valorisation des ressources du territoire peuvent répondre aux enjeux énergétiques grâce à la volonté d’innovation et de coopération d’acteurs qui n’auraient probablement pas travaillé ensemble dans « le monde d’avant ».
      Organisateur : GRTgaz
      Intervenants : Adeline THOMAS, CARENE Saint-Nazaire agglomération, Frédéric THOLLIER, Groupe IDEA, Robert MUHLKE, GRTgaz, François ORHAN, SEM SYDELA ENERGIE 44
    ATELIERS
    Déchets et économie circulaire

  • La certification énergétique des bâtiments revêt un nombre de lacunes largement documentées par la littérature scientifique dans le domaine de l'ingénierie et la science des performances des bâtiments.
      Le processus de mutation de la certification statique vers des calculs dynamiques peut se faire moyennant des processus optimisés et structurés, en commençant par la garantie d'une acquisition efficace des données d'entrée, en poursuivant par la préparation du stockage et de l'interopérabilité des données et l'établissement de passerelles de données, et en terminant par la présentation transparente et la communication aux différents utilisateurs des principaux résultats de performance. L'objectif du point de vue sociétal consiste en ce que les différents acteurs impliqués dans la performance des bâtiments, de l'usager au propriétaire en passant par les métiers techniques, puissent ajuster leur mécanisme de coopération par un retour d'information clair, fiable et dynamique.
    C'est là tout le défi que se propose de traiter le projet européen E-DYCE, (Energy flexible dynamic building certification, Certification dynamique des bâtiments flexibles sur le plan énergétique). L'atelier cherchera à présenter les premiers résultats issus des premiers rapports intermédiaires et d'échanger sur les pratiques en la matière avec les congressistes.
      Organisé par l'OCEN.
    Interventions par Laurent TIPPENHAUER, Chargé des affaires politiques, Office cantonal de l’énergie (OCEN) ; Ali EL KACIMI, Chargé de projet de transition énergétique, OCEN ; Flourentzos FLOURENTZOU, CEO ESTIA.
    ATELIERS
    Données et modélisation
    Lieu
    Salle L

  • Face aux défis climatiques et environnementaux, la lutte contre les îlots de chaleur et les actions en faveur de la biodiversité deviennent une nécessité et notamment dans les écoles. Elles se traduisent à Besançon par un programme de désimperméabilisation des sols , de composition d’espaces de nature et de diversification des strates végétales appliquées aux cours d'écoles dont la plupart se décomposent en deux espaces distincts :
      - un espace minéralisé, généralement couvert d’un revêtement bitumineux, imperméable, plutôt plat, utilisé pour les temps de récréation et les activités d’éducation physique,
    - des espaces d’accompagnement, composés généralement d’espaces enherbés et arborés, peu utilisés avec les enfants. Objectifs environnementaux : Réguler les îlots de chaleur ; Augmenter la perméabilité des sols ; Stocker des eaux pluviales Renforcer la valeur écologique du site ;
      Objectifs sociaux et éducatifs : Redéfinir les besoins pour une cour d’école du futur, Permettre d’éduquer et se divertir dehors: Proposer des espaces partagés entre école et espace public.
    Consulter / associer les différents acteurs concernés.
      Le projet a été élaboré en articulation avec la population, les enfants, les enseignants et les acteurs du site via un programme de consultation, de co-construction et d’information.
    Surfaces végétalisées : 13 600 m² dont 2 860 m² nouvellement créées.
      Surfaces actives déconnectées dans le cadre du projet : 8 892 m2,
    Volume d’eau déconnecté du réseau après projet : 10 890 m3.
      Organisé par la Ville de Besançon.
    Interventions par Samuel LELIEVRE, Ville de Besançon.
    ATELIERS
    Aménagement et urbanisme
    Lieu
    Salle 4

  • Que se passe t-t-il chez nos voisins ?
    De Copenhague à Milan, des pratiques inspirantes en matière de sobriété énergétique, issues de différents pays européens. Des experts venus d’Allemagne, d’Italie, du Danemark, témoigneront d’actions structurantes nécessitant des changements profonds de comportement. Par exemple, des mesures qui permettent d’accroitre la part modale de la marche à pied et du vélo dans les villes, des actions qui permettent la réduction des surfaces occupées par habitant par davantage de partage de services ou d’équipements ou encore des retours d’expérience portant sur le rafraichissement passif de bâtiments.

    Anja BIERWIRTH, Chef de l’unité de recherche Transitions Urbaines, Wuppertal Institute, Allemagne
    Lorenzo PAGLIANO, Professeur associé, groupe de recherche Efficacité Energétique liée aux usages finaux, Ecole Polytechnique de Milan, Italie.
    Kirsten DYHR-MIKKELSEN, Consultante en chef climat et planification énergétique, Ville de Copenhague
    PLENIERES

  • A l’occasion de la sortie du scénario négaWatt 2022, l’Institut négaWatt souhaite partager sa démarche et ses propositions afin de donner à chacun - professionnels de l’énergie, décideurs, services des collectivités locales, acteurs économiques, associatifs ou citoyens - des clés pour engager une transition écologique efficace et bénéfique pour toutes et tous.
      Si la nécessité de répondre aux enjeux énergétiques et climatiques globaux est de plus en plus partagée, l'une des clés est de mieux appréhender les mécanismes du passage à l’action, à l'échelle locale.
    A travers cet Atelier Challenge, il est proposé de nous questionner ensemble sur nos modes de « faire ensemble » et sur les dynamiques de changement :
      - Pour relever le défi de la transition, quelle est l’ampleur des changements requis dans nos pratiques professionnelles ?
    - Pour accompagner le changement chez les autres, ne faut-il pas apprivoiser le changement pour soi-même d’abord ? Quelle place alors pour nos émotions et ressentis à l’évocation des bouleversements climatiques ?
      - De quelles ressources individuelles et collectives disposons-nous pour vraiment mobiliser nos partenaires, c’est-à-dire pour identifier leurs sources de motivation, sur lesquelles s’appuyer tout au long de nos projets ?
    L’exercice aura pour finalité de faire émerger des idées pour que les éléments de prospective tels que le scénario négaWatt deviennent déclencheurs d’actions sur les territoires et au sein de nos organisations.
      Organisé par l'Institut négaWatt.
    Interventions par Jeremy CELSAN, Institut négaWatt ; Laure CHARPENTIER, Institut négaWatt.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement
    Lieu
    Salle V

  • La notion de la Zéro Artificialisation Nette (ZAN) engage un processus fort de densification des villes. Or en Europe, les centres villes présentent des densités de bâtis des plus fortes qui soulèvent des questions de santé publique et de bien-être en ville qui ont pu engendrer des désertifications ces dernières décennies.
      A contrario, les espaces dits péri-urbains s’illustrent par un tissu détendu, organisé autour de la voiture et manque cruellement d’aménités sociales et culturelles.
    Atteindre cet objectif de ZAN repose sur la multifonctionnalité des sols indispensable à la qualité de vie urbaine, autant dans sa composante environnementale que sociale. Les rez-de-ville, pourtant confrontés à une baisse d’attractivité, constituent indéniablement un levier stratégique et nécessaire vers cette transition.
      Face à ce constat, comment inverser la tendance, et quelles opportunités présentent de nouveaux usages des rez-de–ville ?
    Après une courte introduction aux enjeux de l’objectif ZAN, les participants de l’atelier seront sollicités pour réfléchir collectivement sur un cas d’usage réel et esquisser les étapes opérationnelles pour traduire cette ambition dans la réalité.
      Les intervenants s’appuieront sur les retours d’expériences de villes moyennes françaises, ainsi que les conclusions de la Boite à Outils réalisée dans le cadre du groupe de travail « Les Echelles du territoire durable » menés pour France Ville Durable.
    Organisé par SUEZ Consulting.
      Interventions par Camille WAINTROP, France Ville Durable ; Mathilde Pecnard, SUEZ Consulting ; Bérengère MERCIER, SUEZ Consulting ; Mélanie MALINVAUD, SUEZ Consulting.
    ATELIERS
    Aménagement et urbanisme
    Lieu
    Salle W

  • Alors que les collectivités se sont fixées des objectifs ambitieux de couverture de leurs besoins énergétiques par des énergies renouvelables, les zones d’activités (ZA) ont actuellement un fort impact environnemental.
      Si des collectivités ont déjà réfléchi à de nouveaux modèles de gouvernance des ZA, de gestion du foncier, de cadre juridique et économique, certaines innovations pourraient également changer la donne en matière d’autonomie énergétique et de bilan carbone. Ces zones peuvent en effet être des terrains privilégiés pour déployer des solutions bas carbone et devenir exemplaires d’un point de vue énergétique, alliant ainsi enjeux industriels et écologiques : concentration d’acteurs aux besoins similaires, mixité des usages, gouvernance unifiée, etc.
    Tenerrdis, pôle de compétitivité de la transition énergétique, et Valence-Romans-Agglo avec sa ZA Rovaltain, vous proposent d‘intégrer ces enjeux dans les réflexions sur les projets de création, d’extension ou d’aménagement des ZA : maîtrise des consommations, courant continu, nouveaux modes de stockage et de récupération de l’énergie, production locale de chaleur, mobilité décarbonée, auto-consommation collective,…
      Cet atelier s’appuiera sur plusieurs cas concrets portés par des collectivités d’Auvergne Rhône-Alpes et s’intéressera à la façon dont les acteurs publics peuvent se saisir des opportunités liées aux technologies émergentes pour développer des ZA Zéro émission et renforcer ainsi l’attractivité du territoire.
    Organisé par TENERRDIS, pôle de compétitivité.
      Interventions par Flavie REBOTIER, chargée de mission Territoires chez Tenerrdis ; Stéphane COUSIN, conseiller délégué aux nouvelles énergies de Valence-Romans-Agglo.
    ATELIERS
    Aménagement et urbanisme
    Lieu
    Salle X

  • Incontournable sobriété : de la théorie à l’action !
    Quelle vision de la sobriété énergétique le CLER porte-t-il ? Comment ses adhérents enclenchent de nouvelles dynamiques de sobriété sur le terrain ? Et comment, ensemble, coopérer pour accélérer ?
    Autant de questions abordées avec nos expertes Julia Hidalgo, Barbara Nicoloso, ainsi que des membres du réseau CLER.
    PLENIERES

  • Depuis 2019, le CLER – Réseau pour la transition énergétique, et 28 Espaces Conseil FAIRE adhérents, déploient le programme Actimmo sur leur territoire. L’objectif ? Aller à la rencontre des acteurs de la transaction immobilière (agences immobilières, banques et notaires) pour en faire des prescripteurs de la rénovation énergétique performante. En effet, ces professionnels interviennent à un moment particulièrement propice pour envisager ce type de travaux : c’est pourquoi ils sont une cible clé pour massifier la rénovation énergétique.
      Après deux ans d’expérimentation sur le terrain, les 28 lauréats Actimmo ont formé les collaborateurs de 1400 agences et signé 450 chartes de partenariats avec ces professionnels. Afin de poursuivre cette dynamique, les enseignements du programme Actimmo et les outils pour la mobilisation de ses cibles sont désormais mis à disposition des Espaces Conseil FAIRE dans le cadre du programme SARE porté par l’ADEME.
    Le CLER entend poursuivre ses travaux auprès des acteurs de la transaction immobilière afin d’identifier et de lever avec eux les freins rencontrés par les propriétaires dans le cadre de leur projet d’achat-rénovation. La création d’écosystèmes locaux intégrant les acteurs de la transition énergétique – en particulier le service public – et de la transaction immobilière, ainsi qu’une boîte à outils dédiée aux professionnels, permettraient d’optimiser les parcours des ménages et de massifier la rénovation énergétique des logements.
      Organisé par CLER - Réseau pour la transition énergétique.
    Intervention par Audrey LE MAREC, CLER- Réseau pour la transition énergétique.
    ATELIERS
    Habitat

  • Les intercommunalités sont devenues les coordinatrices de la transition énergétique sur leur territoire via la mise en place des PCAET. Pour autant, ces objectifs ambitieux ne pourront être atteints qu’à la condition d’embarquer les communes dans l’action. La plupart des communes mènent déjà des actions qui concourent aux objectifs du Plan Climat : rénovation des bâtiments communaux, animations auprès des scolaires, création de pistes cyclables, etc. Néanmoins, ces actions sont menées la plupart du temps individuellement et sans que cela fasse partie d'un ensemble cohérent et lisible pour les citoyens. La Communauté d'agglomération Paris-Saclay a adopté son PCAET le 26 juin 2019. Dès lors, il a été proposé aux communes de le décliner à leur échelle, au travers d’une charte communale, pour en faire leur feuille de route opérationnelle. Les objectifs sont multiples : - Faire du Plan Climat un projet approprié par tous; - Donner corps à l'action communale pour la transition écologique dans une démarche bien identifiée, cohérente avec le PCAET et en lien avec les autres communes; - Partager les bonnes expériences entre communes pour constater ce qui fonctionne et le répliquer; - Coopérer pour fédérer les énergies et les moyens. L’atelier exposera la démarche mise en place par la CPS pour impliquer les communes et les accompagner, au cas par cas, avec le concours de l’ALEC Ouest-Essonne. Il permettra de faire état des bonnes pratiques, des écueils et des résultats obtenus.
      Organisé par la Communauté d'agglomération Paris-Saclay.
    Interventions par Eva PINEAU, coordinatrice transition écologique Communauté d'agglomération Paris-Saclay ; Sophie LABROUSSE, directrice de l'ALEC Ouest-Essonne.
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses

  • Dans le cadre du Contrat de Transition Ecologique, la DREAL a initié la mise en œuvre d’une méthode innovante dite de « dérisquage » pour un développement qualitatif de l’éolien terrestre et d’une mobilisation citoyenne sur les projets. Compte tenu des enjeux éoliens forts sur le secteur, le Grand Narbonne a été désigné par l’Etat comme territoire pilote pour tester cette méthode. La démarche proposée vise à permettre à des projets qualitatifs d’aboutir et de mieux associer les citoyens aux projets de parcs éoliens, notamment sur la base des zones identifiées dans une charte qualité en faveur des énergies renouvelables d’origine électrique co-élaborée avec le Parc Naturel Régional de la Narbonnaise en Méditerranée, qui porte sur l’accompagnement du développement de l’éolien et du solaire. Le grand public est associé via une plateforme et deux jurys citoyens ont été constitués. Un kit méthodologique permettant de dupliquer l'expérience sur d'autres territoires verra le jour début 2022.
      Organisé par le Le Grand Narbonne.
    Interventions par Jean-Marie MONIE, Vice-Président délégué à la Transition écologique, la croissance verte et au développement durable ; Rokaya TOUBALE, Responsable Transition énergétique.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • ENERSIG est une application développée par l'Agence Parisienne du Climat, l'Apur et la Ville de Paris comme étant pierre angulaire du Service Public de la Donnée Énergétique. Sous une architecture de type SIG, elle associe de nombreuses données du territoire à l'échelle de la parcelle cadastrale : caractéristiques techniques des bâtiments, fonctionnement des copropriétés, propriétaires fonciers, consommations d’énergie à l’adresse, cadastre solaire, réseau de chaleur, etc. Ses cartes et tableaux de bord permettent en un coup d’œil de cerner les parcs de bâtiments à fort enjeux de rénovation, de raccordement au RCU, ou encore de production d’ENR par l’application de filtres. De plus, l’application propose une véritable carte d’identité à la parcelle : nom du syndic, surface de stationnement, date de la dernière assemblée générale, autant d’informations utiles aux agents des collectivités et des ALEC pour leurs missions de service public. ENERSIG est un outil facilement reproductible, devenu incontournable pour réaliser des diagnostics simples et rapides, et pour mettre en place des actions de mobilisation ciblées auprès du grand public et des acteurs fonciers privés. Venez découvrir l’étendue des potentiels de vos données locales ! Organisé par Agence Parisienne du Climat Intervention par Benjamin ROUGEYROLES, Agence Parisienne du Climat
    ATELIERS
    Données et modélisation

  • Alisée anime depuis plus de 10 ans des défis à destination de différents publics (enfants, jeunes, professionnels et adultes) et sur plusieurs thématiques en lien avec la transition énergétique (maitrise de l'énergie, mobilité, déchets, alimentation, etc). Ces défis qui tendent à devenir de plus en plus transversaux sont utilisés pour animer différentes échelles territoriales (quartier, ville et métropole). Alisée possède une expertise pédagogique pour développer des actions ludiques dynamisantes. Venez découvrir l'exemple du défi hybride école/maison et ses outils ! Organisé par Association Alisée. Interventions par Elodie LANCAR, Association Alisée ; Emmanuelle VIARD, Association Alisée.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement

  • Au cours de ce speed-dating, l’Atelier21 vous propose d’inspirer le changement par la RetroTech. Nous sommes un think-do tank associatif de recherche-action utilisant l’intelligence collective pour la transition énergétique. Cédric Carles, le directeur de l’association, interviendra lors de ce speed dating. Il mettra son expérience et ses connaissances au service des participants. Le fil conducteur de l’atelier sera le programme de recherche Paléo-énergétique qui retrace sous forme de frise chronologique des inventions et solutions énergétiques durables. Avec ce projet nous compilons une vision rétrospective sur notre histoire énergétique commune. Autour de l’exposition des résultats de notre recherche participative, nous discuterons de la méthodologie de l’Histoire appliquée à l’innovation durable. Nos recherches nous ont amené à la publication d’un livre préfacé par Bertrand Piccard et l’aménagement d’un musée : le Retrofutur Museum. Nous en avons développé une version virtuelle permettant ainsi de faire vivre l’expérience du musée aux participants. Nous proposons un voyage dans le passé pour nous projeter dans l’avenir. La discussion se poursuivra autour de notre projet RegenBox : un régénérateur de piles alcalines (réputées non rechargeables) anti-obsolescence ouvrant la voie à des projets d’économie circulaire des piles. Il est la preuve du concept de la Retrotech : à l’origine un brevet des années 80 que nous avons réinterprété avec des makers et bêta-testeurs. Organisé par Atelier21 Intervention par Cédric CARLES, Atelier21
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Le CSTB a construit la BDNB, une base de données comprenant les caractéristiques techniques, morphologiques ainsi que les performances de chaque bâtiment situé en France, par croisement et fiabilisation de multiples sources. Dans le cadre du programme CEE Pacte-15%, AMORCE a mobilisé la BDNB pour accélérer la lutte contre la précarité énergétique sur 5 territoires engagés. Grâce au ciblage des bâtiments les plus énergivores, les collectivités ont pu nouer des partenariats avec les acteurs sociaux locaux et contacter les ménages en situation de précarité énergétique pour leur proposer un accompagnement à la réalisation de travaux. AMORCE et le CSTB livreront leur retour d’expérience sur ces démarches expérimentales, ouvrant des perspectives intéressantes pour les politiques territoriales de rénovation.
      Organisé par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment.
    Interventions par Tanguy CHOLLET, AMORCE ; Lionel BERTRAND, CSTB.
    ATELIERS
    Précarité énergétique

  • Dans le cadre de son contrat territorial de développement des énergies renouvelables thermiques signé avec l’ADEME, Saint-Étienne Métropole a mis en œuvre une animation territoriale pour relancer la filière solaire thermique, délaissée malgré son fort potentiel. Cette animation passe par la promotion de la technologie, la prospection ciblée, mais également et plus original, par la réhabilitation de certaines installations défectueuses. C’est le cas de l'installation solaire thermique de l'EHPAD Marie Romier à la Talaudière (42 – Loire) de 80 m² qui a fait l'objet d'une réhabilitation lourde en 2021. Cette installation solaire, datant de 2012, n'avait jamais donné satisfaction à son propriétaire : petites pannes régulières, production énergétique n'atteignant jamais les prévisions ... Jusqu'en 2018, année durant laquelle de gros dysfonctionnements ont révélé l'ampleur des dégâts. En conflit avec son exploitant chauffagiste, la direction de l'établissement a alors contacté la direction Développement Durable et Énergies de Saint-Étienne Métropole, pour être accompagnée de manière impartiale. A travers ce retour d’expérience, venez découvrir l’animation mise en œuvre par Saint-Étienne Métropole pour relancer la filière du solaire thermique sur son territoire, ainsi qu’un parfait exemple de tout ce qui ne doit pas être fait dans le solaire thermique - de l'ébauche du projet à l'exploitation, ainsi que les facteurs de réussite ayant permis une réhabilitation qualitative. Organisé par Saint-Etienne Métropole. Intervention par Wilfrid GEROSSIER, responsable du Fonds chaleur territorial, Saint-Etienne Métropole / Ville de Saint-Etienne.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Autrefois centré sur l’activité minière, le territoire du Pôle Métropolitain de l’Artois poursuit sa mutation industrielle. Ce tissu, aujourd’hui fort et diversifié (sidérurgie/métallurgie, automobile, chimie, agroalimentaire …), est perçu au regard des enjeux de transition énergétique et de la dynamique Rev3 comme un levier important pour la réduction des consommations d’énergie. Plusieurs exemples de valorisation d’énergies fatales existent sur le Pôle qu’il s’agisse de la valorisation du gaz de mine, de la chaleur des incinérateurs ou des industries.
      Afin de créer un effet de massification, l’Agence d’Urbanisme de l’Artois a choisi de s’emparer du sujet pour construire une vision unifiée et accompagner les acteurs du territoire pour créer les interactions nécessaires à la valorisation de ces énergies perdues. Ce travail a d’abord consisté à recenser et cartographier toutes les émissions de chaleur, plus ou moins nobles, importantes, intermittentes, selon le process considéré. Puis, pour chaque source, l’agence a tenu à ce que soit étudiés tous les débouchés possibles. Ainsi, les synergies possibles se dessinent, mêlant bien souvent des acteurs aux priorités différentes (publics/privés). Nous vous invitons donc dans cet atelier à découvrir les leviers actionnés pour mettre en relation les différents partenaires du territoire, un travail autant technique que relationnel, ainsi qu’un cas concret sur l’agglomération de Béthune-Bruay naissant d’une opportunité locale.
    Organisé par l'Agence d'Urbanisme de l'Artois (AULA).
      Interventions par Kenny BUTEZ, Agence d’Urbanisme de l’Artois ; Matthieu HUGOT, Agence d’Urbanisme de l’Artois ; Florian COUPE, bureau d’étude AEC ; Julien FOURNEZ, Communauté d’Agglomération de Béthune-Bruay-Artois-Lys-Romane.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle E

  • L’intégration de la qualité de l’air dans les PCAET étant relativement récente (2016), Atmo France et les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) ont souhaité porter le projet PLAN’AIR avec le soutien de l’ADEME. Au travers d’une enquête sur 30 territoires français auprès d’élus et des parties prenantes, un guide a été élaboré avec deux parties : un état des lieux et des recommandations concrètes pour mieux intégrer la composante “Air”.
      Lors de cet atelier, vous pourrez vous approprier des enjeux de la qualité de l’air (rendre visible l’invisible) et identifier les facteurs de succès et les freins à hauteur des enjeux sanitaires et économiques.
    Vous connaitrez les démarches exemplaires et actions opérationnelles déjà portées par certaines collectivités ainsi que des recommandations pour aller au-delà de l’exigence réglementaire.
      Enfin, vous repartirez avec des clés pour mener à bien l'évaluation de votre stratégie et votre plan d’actions « Air » au regard notamment des obligations réglementaires des Plans Air Renforcés (art. 85 de la LOM).
    L’importance de prendre en compte les enjeux de qualité de l’air à toutes les étapes de l’élaboration, les synergies AIR CLIMAT ENERGIE, les bonnes pratiques, les pièges à éviter, ces différents sujets seront présentés par des experts AASQA spécialisés dans l’accompagnement des territoires et par l’ADEME. Un retour d’expérience de Le la communauté d’agglomération Le Grand Chalon, participante au projet, viendra compléter cet atelier.
      Organisé par ATMO France.
    Interventions par Jessica TAILLEFER, Atmo Hauts de France ; Chantal DERKENNE, ADEME ; Elisabeth VITTON, Vice-présidente en charge de l’habitat et de l’énergie – Communauté d’agglomération Le Grand Chalon.
      Animation par Charles KIMMERLIN, Airparif.
    ATELIERS
    Qualité de l'air
    Lieu
    Salle F

  • Les scenarios énergétiques visant la neutralité carbone montrent que celle-ci n’est atteignable que si la sobriété énergétique est intégrée dans les instruments énergie-climat des pays. Trop souvent, les gouvernements à toutes échelles priorisent l’innovation technologique plutôt que la sobriété dans la mise en œuvre de l’objectif de neutralité carbone. Pourtant, certains territoires se sont déjà lancés dans la sobriété ! C’est le cas notamment des régions Occitanie et Hauts de France, ainsi que le Canton de Genève et les territoires en transitions au Luxembourg. Dans cette session d'inspiration, nous inviterons des représentants des régions les plus avancées sur l’intégration de la sobriété dans leurs politiques territoriales à partager leurs expériences ainsi que les difficultés rencontrées et comment ils les ont surmontées pour en faire des succès. L’objectif est de coconstruire avec ces territoires des récits sur la sobriété énergétique pour mieux appréhender les réticences des décideurs et des citoyens. Cet atelier servira à alimenter nos travaux scientifiques, techniques ou politiques sur la sobriété, mais aussi à initier un réseau d’acteurs de la sobriété. L’objectif étant d’avoir un dialogue permanent sur la sobriété qui sera alimenté à la fois par les concepts théoriques, mais aussi par les retours de terrain.
      Organisé par Centre d'Impact et d'Action Climatique (CLIMACT) de l'UNIL et EPFL.
    Interventions par Prof. Julia STEINBERGER, CLIMACT - CCD UNIL, Animation de l'atelier ; Branco GISELA, Office cantonal de l’Energie, Genève ; Barbara NICOLOSO, Représentante de Virage Energie pour les Hauts de France ; Yamina SAHEB, La sobriété dans les politiques Européennes.
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses
    Lieu
    Salle G

  • L'atelier s'articule autour de la Chaire d'Innovations Transfrontalières sur l'Efficience Energétique (CITEE), chaire Franco-Suisse implantée dans le Grand Genevois et portées par trois université, l'Université Savoie Mont Blanc, HES-SO Hepia et l'Université de Genève. L'objectif de cette chaire est de contribuer à relever le défi de la transition énergétique qui suppose de considérer plusieurs leviers : la sobriété, la décarbonation, l’efficacité énergétique et les usages et ceux à travers la création, la transmission et la valorisation de savoirs et d'innovations. C’est dans ce contexte que des approches bio-inspirées d’étude et modélisation du métabolisme urbain sont développées. Le métabolisme urbain se réfère aux processus internes par lesquels les systèmes naturels, quelle que soit leur échelle (de la protéine à l’écosystème), maintiennent un échange continu de matière et d’énergie avec leur environnement pour permettre au mieux leur fonctionnement, leur croissance et leur reproduction dans une stratégie d’adaptation. Les systèmes naturels, pourtant dissipatifs, s’organisent de façon à optimiser robustesse et efficacité en captant ou réutilisant ce qui est généré par leur activité métabolique. La forte empreinte environnementale d’une ville résulte précisément d’un trouble de son métabolisme ! Est-ce que les connaissances acquises sur les systèmes naturels peuvent apporter des solutions aux mondes urbains de demain ?
      Organisé par LOCIE UMR CNRS USMB 5271.
    Interventions par Estelle CRUZ, CEEBIOS ; Claire LESIEUR, Ampere ; Yvan RAHBBE, INRA.
      Animateur: Ricardo LIMA (HES-Hepia).
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses
    Lieu
    Salle L

  • Souvent porté par un contrat de 20 ou 25 ans, un réseau de chaleur va inévitablement connaître des évolutions dans sa longue vie. Le territoire change : nouveaux quartiers, des sites industriels qui mutent, des bâtiments rénovés... Cela réinterroge les hypothèses énergétiques de départ.
      Dans le même temps, les évolutions des contrats de concessions ont été encadrées légalement ainsi que les possibilités juridiques de réaliser des avenants. Pour résoudre cette difficulté, la loi Transition énergétique a prévu la réalisation de schémas directeurs pour les réseaux de chaleur, qui permettent de réfléchir à leur verdissement, leur extension, leur éventuelle interconnexion ainsi qu’à l’amélioration des tarifs.
    C’est l’outil qu’a utilisé Clermont Auvergne Métropole, accompagnée de ses délégataires, lorsque la compétence Réseaux de chaleur urbains lui est confiée en 2017. Elle hérite alors de deux réseaux adolescents aux forces et faiblesses complémentaires : Clervia (Dalkia) mis en service en 2012 et ECLA (Engie) l’année suivante. Cette réflexion a permis d’aboutir à une solution bénéfique pour tous : développement des énergies renouvelables, convergence des tarifs et amélioration des problèmes structurels. A la fin des travaux en 2022, les deux réseaux seront étendus (14,8 km supplémentaires) avec une vente de chaleur additionnelle de 40 Gwh/an. De plus, un site industriel de Michelin sera raccordé, lui permettant de se décarboner et de valoriser sa chaleur fatale.
      Organisé par Clermont Auvergne Métropole.
    Interventions par Didier FROMONT, DALKIA ; Didier MATHEVON, ENGIE - ECLA ; Rémi CHABRILLAT, Clermont Auvergne Métropole.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle 4

  • Les années 2020 et 2021 ont vu l’annonce de stratégies pour le déploiement de l’hydrogène par l’Union européenne et plusieurs de ses Etats membres, dont la France et l’Allemagne. Ces plans prévoient des investissements significatifs dans les technologies hydrogène, notamment dans l’industrie et le transport lourd, et visent à contribuer à l’atteinte de la neutralité carbone.
      Les infrastructures de transport et de stockage de l’hydrogène sont une dimension centrale des stratégies de développement de l’hydrogène à long terme. Elles sont un enjeu important du développement de certains usages, notamment dans le transport routier, et pourraient éventuellement permettre de développer des importations d’hydrogène. Néanmoins, elles représentent des investissements importants et à longue durée de vie qui doivent être planifiés à un stade précoce et de manière conjointe avec les autres infrastructures énergétiques (d’électricité et de méthane). Il est essentiel que les enjeux de développement des infrastructures soient considérés sous un angle européen, notamment pour une planification optimale des éventuels échanges trans-frontaliers d’hydrogène.
    Dans ce contexte, cet atelier vise à croiser les expériences en France et en Allemagne en matière de développement des infrastructures hydrogène. Suite à un cadrage des questions de l’atelier par l’Iddri, la parole sera donnée à des représentant.e.s de l’industrie et d’acteurs.rices du secteur de l’énergie des deux côtés du Rhin.
      Organisé par l'Institut du Développement Durable et des Relations Internationales (IDDRI).
    Interventions par Pierre Sacher, ADEME ; Murielle GAGNEBIN, Agora Energiewende ; Marion LACOMBE, GRTgaz.
      Animatrice : Ines BOUACIDA, Iddri.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle K

  • Chaque congressiste inscrit recevra une carte lors de son arrivée à Palexpo. Cette carte est personnelle, non-transmissible et valable que dûment remplie (nom et prénom à indiquer).

    Cette carte, d’une valeur de CHF 40.- vous permettra d'aller dîner à Genève, dans l'un des restaurants pré-sélectionnés par Genève Tourisme.

    https://geneve.com/meetandtaste

    Les cartes sont cumulables (plusieurs cartes peuvent être utilisées sur une même addition). Elles sont fractionnables : utilisables en plusieurs fois.

    Il est tout à fait possible de réserver des tables directement auprès des restaurants présélectionnés.
    Le montant de la carte ne peut être converti en espèces. Tout remplacement de la carte en cas de perte ou de vol est exclu.
    PLENIERES
    SOIRÉES
    Lieu
    Hors Palexpo

  • Pas de résultats

  • Cible : jeune de 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine de l’habitat durable et des nouvelles énergies

    Campus des Métiers et de la qualification Construction Durable
    De nombreux métiers promus grâce au réseau de partenaires : ASDER, InnoVales, BTP74, INES, Diagamter, Bân architectes, Alternativ Energie, Compagnons du Tour de France, MFR Champ Molliaz de Cranves-Sales
    Métiers : diagnostiqueur immobilier, architecte, contrôleur d’installation thermique, chauffagiste, frigoriste, technicien en énergies renouvelables, technicien de maintenance, technicien en génie climatique, installateurs de panneaux solaires et photovoltaïques, Charpentier, menuisier, couvreur, maçon, conducteur de travaux

    Centre National de la Fonction Publique Territoriale
    La fonction publique, en France comme en Suisse, offre différentes opportunités de carrières. Le CNFPT présente son offre de formation et promeut certains métiers sur son stand.
    Métier : Gestionnaire de flux en parc immobilier

    CitoyEnergie
    CitoyENergie est une société citoyenne qui a pour but le développement des énergies renouvelables locales
    Métier : installateur d’énergies renouvelables

    Haute École Suisse Occidentale
    Plusieurs composantes issues des cantons de Vaud, Valais, Genève, Fribourg permettront de découvrir de nombreux métiers et opportunités de formation supérieures : HEIG-VD, HEPIA
    Métiers : Techniciens et ingénieurs spécialisés dans les dispositifs de diffusion de chaleur, l’analyse thermique des bâtiments, la pose de pompes à chaleur, l’hydroélectricité

    Université Savoie Mont Blanc
    Plusieurs composantes universitaires issues des campus de Chambéry, du Bourget du Lac et d’Annecy viendront promouvoir les métiers et formations dans plusieurs domaines : POLYTECH Annecy-Chambéry, IUT – GEI, IUT GCCD, SOLAR Académie GRADUATE SCHOOL, UNITAA,
    Métiers : métiers liés aux énergies renouvelables du bâtiment, aux écomatériaux - qualité de l'air intérieur (particules)et au BIM (modélisation 3d du bâtiment et du foncier)

    Service Industriels Genevois (SIG)
    Combien de fois actionnons-nous un interrupteur sans douter qu'immédiatement cela fonctionne ? Que l'électricité vienne de l'énergie solaire ou hydraulique, ce geste deviendra un peu moins anodin en réalisant combien de qualifications sont nécessaires pour que la lumière soit !
    Métiers : Electricien-ne
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers

  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans
    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire. Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine de l’économie circulaire

    InnoVales
    Le PTCE InnoVales fédère un grand nombre d’acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire et de la transition écologique. Ils œuvrent pour le développement de l’économie circulaire sur le Grand Genève avec des activités autour du recyclage, de l’allongement de la durée de vie des matériaux, du réemploi…
    Venez découvrir le collectif InnoVales : Dahuts - Fabricant de mobilier zéro déchet, Les Fermes Urbaines de l'Arve - Création d'espaces verts comestibles Où la mode qu'on loue - Communauté des Fashion LOŪER -  Marques éco-responsables, Kubbi France - Ecodesign promotionnel & durable, Dabba 2 Savoies - Solutions de contenants réutilisables pour restaurants et professionnels de l'alimentaire, ReparCoop - Usage durable des appareils du quotidien (Réparation, prêt, vente d'appareils de seconde main), La Fabrique à Biclou (Vélos à Assistance électrique issus du recyclage et du rétrofit), Up Cycle, concepteur et fabricant de composteurs collectifs électromécaniques, La R’Mize, ressourcerie du Chablais.
    Métiers : métiers du recyclage, réemploi, de l’approvisionnement local, du rétrofit, du compostage, menuisier, du commerce durable…

    Serbeco
    Que deviennent nos déchets ? En apprenant à les trier, à les traiter, les recycleurs participent concrètement à la Transition Energétique en sachant transformer ce dont nous n'avons plus l'utilité. Si tout se jette, rien ne se perd !
    Métier : Recycleur-euse

    Service Industriels Genevois (SIG)
    Le service éco21 accompagne les citoyens, les acteurs publics et privés dans l’optimisation de la gestion des déchets, leur transformation en ressources.
    Métiers : techniciens et ingénieurs œuvrant dans la gestion des déchets

    Zone Industrielle Bois de Bay Ecoparc
    Les entreprises de cet écoparc genevois ont entrepris une démarche d’écologie industrielle et territorial. Cette démarche d’économie circulaire permet de mettre en commun de manière volontaire des ressources par les entreprises, en vue de les économiser, de les partager ou d’en améliorer la productivité
    Métiers : métiers du recyclage et de l’écologie industrielle
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers

  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans
    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire. Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine du numérique et de la robotique appliqués à la transition énergétique

    Université de Genève (UNIGE)
    Quelle est la place de la robotique et des humanoïdes dans la transition énergétique. L’UNIGE présentera son robot Nadine et interagira avec les élèves sur l’avenir des métiers dans la Transition Energétique
    Métier : robotique

    Bike4smarcity
    Comment les technologies peuvent permettre de réussir ensemble les défis liés à la transition énergétique
    Métiers : Smartcities

    Cluster Eau d’Evian-Les-Bains
    Quelles formations supérieures en distanciel sur les domaines de l'eau et du Big Data au Campus Connecté du Léman ? Focus sur l'utilisation de l’imagerie satellitaire (ESA_Lab) et les GeoDatas pour accompagner la transition énergétique . Immersion avec un bac à sable en réalité augmentée – « SandBox ».
    Métiers : Géomaticien(ne)s - Cartographe

    Ecole 42 Lausanne
    Comment concilier le développement durable et l'énergie consommée par le tout numérique? En axant la formation des informaticiens sur la conception, la réalisation et la maintenance d'applications qui consomment un minimum de courant.
    Métier : Développeur-euse informatique
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers


  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine des transports, de la mobilité et des énergies renouvelables

    AFT transport et logistique
    Le transport de marchandises et de personnes ainsi que l’ensemble du secteur de la logistique offrent de nombreuses opportunités d’emplois. L’AFT Transport et Logistique accompagne tous publics, scolaires, demandeurs d’emploi et salariés dans leur orientation professionnelle. Plus de 60 métiers promus et accessibles du CAP au BAC +6.
    Métiers : métiers des transports de marchandises locales en circuits courts et des transports de personnes

    Centre National de la Fonction Publique Territoriale
    Partie intégrante des services logistiques, le gestionnaire de parc automobile est chargé d'organiser la gestion du service logistique, en mettant en permanence à disposition le matériel ou les équipements nécessaires au bon fonctionnement des différents services. Rationaliser, c'est économiser !
    Métier : gestionnaire de parc automobile

    Centre de Formation Professionnelle Technique (CFPT)
    Comment l’énergie humaine grâce à la pratique du vélo par exemple, peut générer des énergies renouvelables.
    Métiers : énergies renouvelables générées par la mobilité

    Haute École Suisse Occidentale
    Plusieurs composantes issues des cantons de Vaud, Valais, Genève, Fribourg permettront de découvrir de nombreux métiers et opportunités de formation supérieures : HEVs, HEIA-FR
    Métiers : métiers la mobilité active et navigation assistée par électricité, et de l’hydrogène appliqué à la mobilité.

    Login CFF
    Comment se gère tout le réseau du trafic ferroviaire de Suisse ? Grâce aux agent de transport public ! En temps réel, ils surveillent le rail et font le lien entre le personnel des trains et le centre d'exploitation, informent la clientèle d'éventuelles perturbations. Ceux qui aiment la planète prendront le train.
    Métier : agent-e de transports publics

    Plateforme Archparc Nomads (PAN)
    La Plateforme PAN présente avec certains de ses acteurs des solutions de mobilité par l’hydrogène développées et déployées au sein du Grand Genève. Une partie sera présentée sur le Carrefour des Métiers et une autre partie sur le Village de la Transition Energétique, avec notamment le projet de camion GoH pour le transport de marchandises. Pour chacune de ces innovations, les compétences actuelles ou à venir nécessaires seront explicitées et illustrées.
    métiers : Métiers des transports et de la mobilité active et de l’hydrogène appliquée à ces secteurs

    Université de Genève (UNIGE)
    L’Université de Genève contribue à l’avenir des transports et de la mobilité active, plongez au cœur des transports autonomes et des véhicules électriques pour les déplacements urbains.
    Métiers : métiers du futur dans le domaine des transports et de la mobilité douce

    Université Savoie Mont Blanc
    Les composantes universitaires issues des campus de Chambéry, du Bourget du Lac et d’Annecy proposent différentes formations dans les métiers des transports, de la mobilité et des nouvelles énergies. L’IUT Génie mécanique représentera l’une d’elles.
    métiers : Métiers de la mécatronique appliquée à la mobilité
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers


  • SUR INVITATION

    Présentation de la synthèse de l’étude “les métiers de l’environnement en Suisse romande”

    Coordination étude et présentation : Institut des sciences de l’environnement (UNIGE) et Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA) sous l’égide de Ge-en-vie

    Public-cible : administrations publiques, professionnels de la Transition énergétique, professeurs, écoliers, étudiants, acteurs de l’emploi, de l’orientation et de la transition professionnelle (sur invitation)

    Quel-le-s professionnel-le-s exercent ces métiers en Suisse romande ? Sur quelles problématiques environnementales travaillent-ils ? Quelles sont leurs activités, leurs compétences, leur formation ? Comment le marché du travail évolue-t-il ?
    Grâce à une enquête online, une analyse d’offres d’emploi du domaine environnemental et des entretiens avec des professionnels donnent des réponses à ces questions.
    Carrefour des métiers
    Etude métiers environnement
    Lieu
    Secrétariat 1 – près hall d’entrée

  • Public cible : Demandeurs d’emploi, jeunes diplômés, salariés en reconversion

    De nombreux intervenants du secteur de l’emploi, de la formation et de la transition professionnelle du Grand Genève vous conseilleront pour votre recherche d’emploi, votre évolution professionnelle dans le domaine de la transition énergétique.
    Intervenants : Pôle Emploi, Consortium CADYCO, Club Entreprises de l’Université Savoie Mont Blanc, Jeunes@work, SIG, UNIL, Intégration Pour Tous, Talents du Grand Genevois, ifage, Swissgrid.
    Carrefour des métiers
    Conseils en recrutement
    Lieu
    Secrétariat 1 – près hall d’entrée

  • Vous êtes en reconversion ou en recherche de nouveaux défis professionnels ? La Cité des Métiers du Grand Genève vous invite à venir découvrir la diversité d’emplois liés à la transition énergétique. De la technique à l'artistique, en passant par les transports et la mobilité, ces conférences présentées par des acteurs du Grand Genève vous accompagneront pour réaliser votre transition professionnelle.

    Intervenant: SIG
    Descriptif: Les économies d’énergie constituent un des éléments clés de la transition énergétique. Depuis 2007, le programme SIG-éco21 accompagne avec succès la population du Grand Genève dans la réduction de sa consommation d’énergie et de des émissions de CO2. Son ambition: faire de Genève la région la plus efficiente au monde. Envie d'y contribuer?
    Carrefour des métiers
    Conseils en recrutement
    Lieu
    Espace Ateliers

  • Notre grand témoin nous fera part de son retour sur la journée de la veille, et introduira la matinée en nous présentant le point de vue de la Fabrique des Transitions.
    Jean-François CARON - Maire de Loos-en-Gohelle
    PLENIERES


  • Face au redoutable défi que constitue le réchauffement climatique, le cerveau fait preuve d'une mauvais volonté qui dépasse l'entendement. Comment se fait-il qu'il n'en fasse ainsi qu'à sa tête ? Comment en est-on arrivé là ? Et surtout, comment sortir de cette impasse structurelle et lui faire changer de comportement le plus rapidement possible ? Faudra-t-il forcément passer par les électrochocs ? Inventer une nouvelle religion ? Recourir au LSD ?

    Fondée en 2008, l'ANPU, l'Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine, s'est confié la délicate mission de psychanalyser le monde entier. Á ce jour, l'agence a psychanalysé plus d'une centaine de territoires et exploré des sujets transversaux aussi divers que l'énergie, la montée des eaux, l'empire colonial français, le moustique ou le pneu. La question du cerveau apparaît dans notre approche comme l'élément déterminant du traitement d'envergure mondiale qu'il faudra sans doute mettre en place dans les plus brefs délais.

    Laurent PETIT, psychanalyste urbain, et fondateur de l’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine
    PLENIERES

  • Nous savons, mais nous n’agissons pas vraiment ou passez vite, pas assez fort. Notre cerveau serait-il vraiment responsable de notre lenteur pour faire face à l’urgence que nous impose maintenant le changement climatique ? Et par quels mécanismes ? Mais si notre cerveau en est la cause, comment peut-il être la solution ?
    Deux spécialistes des neurosciences nous exposeront leur point de vue, pour tenter de décrypter nos fonctionnements, identifier nos biais, nos blocages et nos freins au passage à l’action, malgré les constats largement partagés autour de la réalité de la situation écologique et climatique.
    Leur éclairage portera également sur nos forces et nos atouts pour actionner les bons leviers. Tout, tout, tout, vous saurez tout sur le cerveau !

    Sébastien BOHLER, chef de la revue « Cerveau & Psycho », auteur du livre « Le Bug Humain »
    Thibaut GRIESSINGER, docteur en neurosciences et chercheur indépendant en sciences comportementales, appliquées aux questions de transition écologique.
    PLENIERES

  • Vous êtes en reconversion ou en recherche de nouveaux défis professionnels ? La Cité des Métiers du Grand Genève vous invite à venir découvrir la diversité d’emplois liés à la transition énergétique. De la technique à l'artistique, en passant par les transports et la mobilité, ces conférences présentées par des acteurs du Grand Genève vous accompagneront pour réaliser votre transition professionnelle.

    Intervenant : Swissgrid
    Descriptif : La modernisation du réseau de transport est la clé pour un avenir énergétique durable. Le réseau de transport, en tant qu’épine dorsale pour un approvisionnement sûr en électricité, apporte une contribution importante pour atteindre les objectifs de la stratégie énergétique 2050. Quels sont les métiers, les compétences pour atteindre ces objectifs ?
    Carrefour des métiers
    Conseils en recrutement
    Lieu
    Espace Ateliers

  • Vous êtes en reconversion ou en recherche de nouveaux défis professionnels ? La Cité des Métiers du Grand Genève vous invite à venir découvrir la diversité d’emplois liés à la transition énergétique. De la technique à l'artistique, en passant par les transports et la mobilité, ces conférences présentées par des acteurs du Grand Genève vous accompagneront pour réaliser votre transition professionnelle.

    Intervenant : Haute Ecole d'Art et de Design (HEAD)
    Descriptif : Intelligence artificielle, objets connectés, réalité augmentée… Pour devenir acteur de ce monde mêlant technologie et créativité, la HEAD vous présentera ses filières qui permettront d'appréhender les enjeux sociétaux, bien réels eux.
    Carrefour des métiers
    Conseils en recrutement
    Lieu
    Espace Ateliers

  • Après les enseignements scientifiques sur nos modes de fonctionnement, voici le temps de la mise en pratique. Plusieurs experts viendront nous apporter leurs points de vue sur les leviers les plus efficaces pour mobiliser et accompagner le changement de comportement, en faveur de la transition énergétique : experts des sciences humaines et sociales, influenceurs, communicants, … A travers des exemples concrets, les intervenants-tes nous expliqueront en quoi leur domaine d’expertise est essentiel à la réussite des politiques publiques pour la transition énergétique, quels sont les principaux enjeux à intégrer, et de quels outils les collectivités peuvent se saisir. Débats d’idée, témoignages, illustrations concrètes, pour une plénière haute en couleurs et riche de diversité.

    Séverine MILLET, experte dimension humaine du changement sur les enjeux climat et écologie, auteure et conférencière
    Guillaume MULLER, associé en charge de l’innovation, agence de communication Sidièse
    Anaïs ROCCI, sociologue à l’ADEME, spécialiste de l'analyse des freins et leviers au changement de comportements et des dispositifs d'accompagnement.
    Camille THIRY, Responsable communication et porte-parole de l’Agence Bruxelles Mobilité
    PLENIERES

  • Vous êtes en reconversion ou en recherche de nouveaux défis professionnels ? La Cité des Métiers du Grand Genève vous invite à venir découvrir la diversité d’emplois liés à la transition énergétique. De la technique à l'artistique, en passant par les transports et la mobilité, ces conférences présentées par des acteurs du Grand Genève vous accompagneront pour réaliser votre transition professionnelle.

    Intervenant : Fondation de l'Université Savoie Mont Blanc
    Descriptif : Quels sont les métiers de la transition énergétique? Venez découvrir si votre formation est compatible avec les métiers de demain, comment postuler et obtenir votre premier emploi.
    Carrefour des métiers
    Conseils en recrutement
    Lieu
    Espace Ateliers

  • La commune de Marly innove avec un projet d'écoquartier répondant à tous les critères d’une démarche environnementale exemplaire, nommée SEED®. Son objectif est que les habitants ne consomment pas plus que ce qu’une et une seule planète Terre peut leur offrir à long terme.
      Le nouvel écoquartier comprendra, dans son étape 1, des logements pour 800 habitants et créera 126 emplois au bord de la Gérine dans le quartier de l’Ancienne-Papeterie, situé à côté de l’ancien site industriel d’Ilford. Il changera le visage de Marly, en abritant environ 25% de la population de la commune et en amenant une plus-value en termes de qualité de vie. Le projet prévoit des solutions énergétiques performantes qui permettent d'atteindre les objectifs énergétiques SEED dès la première étape, dont la livraison est planifiée en 2021.
    BG offre son assistance pour la mise en place du processus SEED et met son savoir-faire à disposition en matière de développement durable et plus spécifiquement d'énergétique. BG se voit également confier une mission de physique et d’énergétique du bâtiment et doit s’assurer que le Principe 01 « Zéro carbone » et le Principe 10 « Qualité de vie et bien-être » de la démarche SEED soient atteints ou dépassés. Il s’agit de garantir, entre autres, que la consommation en énergie primaire et que les émissions de CO₂ par personne ne dépassent pas des seuils définis dans la convention tripartite signée entre le Maître d’ouvrage, la Commune de Marly et le Comité SEED.
      Organisé par BG Ingénieurs Conseils SA.
    Intervention par Sara WYSS, BG Ingénieurs Conseils.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Alors que, selon des chiffres de 2015, l'auto-réhabilitation représente 38 % des projets de rénovation en Auvergne-Rhône-Alpes, la prise en compte de ce gisement dans le cadre du SPPEH reste le fait de collectivités locales volontaristes. Fort de ce constat ainsi que d’une sollicitation de ses territoires et du Réseau RépaaR , le CeDRe a mené en 2021 un groupe de travail réunissant collectivités locales et acteurs de l’auto-réhabilitation pour réfléchir aux leviers à activer et aux freins à lever pour considérer l’auto-réhabilitation comme une voie pouvant contribuer à la massification de la rénovation dans le cadre du SPPEH.
      Organisé par CeDRe Auvergne-Rhône-Alpes.
    Interventions par Viviane HAMON, CeDRe Auvergne-Rhône-Alpes ; Magali HERAUD, CeDRe Auvergne-Rhône-Alpes.
    ATELIERS
    Habitat

  • Grenoble Alpes Métropole s’est outillée pour faire du changement d’échelle une œuvre collective en matière de photovoltaïque. Afin que les participants repartent avec un maximum d’idées et que les échanges s'ouvrent pendant et surtout après la rencontre, la palette d’outils mise en place par la Métropole sera présentée succinctement de manière ludique. Plus particulièrement le dernier outil en date sera mis en lumière : un instrument d’investissement photovoltaïque en direct afin que la collectivité solarise rapidement la majorité de son patrimoine.
      Liste non exhaustive de la palette :
    - Création d’un outil d’investissement photovoltaïque en direct : une mise en lumière sur le moyen de systématiser la solarisation du patrimoine de sa collectivité;
      - Accompagnement des entreprises : un coup de pinceau pour réveiller les hauts potentiels scolarisables privés du territoire;
    - Patrimoine communal et Projets citoyens : une synergie haute en couleur;
      - De l’obligation de production ENR dans le PLUi : nouvelle gamme de producteurs.
    Organisé par Grenoble Alpes Métropole.
      Interventions par Hélène POIMBOEUF, Grenoble Alpes Métropole.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Afin de mettre en œuvre son Plan Climat, et notamment le volet dédié à l’accompagnement des acteurs économiques vers l’exemplarité, l’économie de ressources et de déchets, le Grand Douaisis élabore une étude de planification et de programmation « matières » territoriale (E2PM). Celle-ci inclut une analyse des flux et gisements de matières, permettant de consolider une stratégie et une feuille de route pour une meilleure utilisation (optimisation et mutualisation) des ressources, et des conditions favorables au développement de nouveaux modèles économiques et de synergies entre entreprises.
      Cette étude s’appuie sur la méthode de métabolisme territorial, qui conçoit un territoire donné par la multitude de flux et stocks de matières qui participe à son fonctionnement. Ce concept s’étudie généralement à l’échelle nationale voire régionale, mais encore assez peu à l’échelle d’un territoire (syndicat mixte ou intercommunalité).
    L’adaptation à cette échelle représente un défi en termes de comptabilité des flux, mais également de sensibilisation des acteurs clés du territoire sur l’enjeu de s’engager dans l’économie circulaire pour optimiser notamment l’approvisionnement en ressources.
      Ce speed-dating sera l’occasion de présenter notre démarche de métabolisme territorial, puis d’échanger sur l’importance de réaliser une analyse de flux, et l’enjeu d’adopter une approche systémique basée sur la sobriété matérielle.
    Organisé par le Syndicat Mixte du SCOT Grand Douaisis.
      Interventions par Gwenaëlle BOURDEAU, Syndicat Mixte du SCOT Grand Douaisis.
    ATELIERS
    Déchets et économie circulaire

  • Le patrimoine scolaire de la Ville de Grenoble a été majoritairement construit dans les années 60-70. La notion de confort estival était alors malheureusement peu intégrée dans les principes de construction. De récents épisodes climatiques ont montré toutes les difficultés à maintenir des conditions de confort acceptables pour les usagers en cas de forte chaleur.
      Via son Plan Canicule, la Ville de Grenoble s’efforce d’éprouver les solutions alternatives permettant d’améliorer la situation sans pour autant recourir à la climatisation :
    - Diagnostics confort d’été dans différentes écoles;
      - Déploiement de ventilateurs sur pied, équipements d’eau dans les cours d’écoles…
    - Tests de brasseurs d’air, films solaires, brise-soleils, circulation d’eau, ventilation nocturne…
      - Rénovation énergétique globale ou construction de nouvelles écoles performantes;
    L’ALEC, s’est saisie de la problématique de confort d’été dans les écoles en animant un groupe de travail local qui permet aux collectivités de l’agglomération d’échanger sur les solutions mises en œuvre et résultats obtenus.
      Elle a accompagné la Ville de Grenoble pour mener au cours de l’été 2021 une campagne d’évaluation des différents dispositifs mis en œuvre (mesures de température et enquêtes utilisateurs).
    La Ville de Grenoble vous propose de partager les retours obtenus et de confronter cette approche avec celles d’autres collectivités pour aider à bâtir une stratégie d’intervention dans les bâtiments scolaires.
      Organisé par la Ville de Grenoble.
    Interventions par Dominique RENAULT, Ville de Grenoble.
    ATELIERS
    Bâtiment tertiaire

  • L'îlot de chaleur (ICU) est un phénomène particulièrement marqué la nuit avec un rafraîchissement plus lent de l’espace urbain par rapport aux zones périphériques.
      Dans le cadre de sa stratégie d’adaptation au changement climatique, la Ville de Grenoble a souhaité mieux comprendre le phénomène d’ICU sur son territoire par une étude en 2 volets :
    - L’analyse des formes urbaines pour caractériser l’ICU potentiel (surfaces imperméabilisées, bâties, végétalisées, sky view factor…).
      - Des mesures de température pour connaître la fréquence et l’intensité du phénomène et le spatialiser.
    Le découpage du territoire en LCZ (local climate zone) a été un préalable pour définir les unités climatiques urbaines sur la base des formes urbaines.
      A Grenoble, lors de l'été 2020, l’ICU le plus fort a été mesuré à 7h00 du matin avec un écart de température de 5,3°C entre le centre-ville et la périphérie.
    Ces premiers pas vers une meilleure connaissance du climat urbain confirment l'intérêt de structurer un réseau de mesures de température à fine échelle et ouvrent sur de nouvelles réflexions : prescriptions pour une prise en compte de l'ICU dans les projets d'aménagement, croisement avec des données de vulnérabilité des populations, diffusion des informations aux habitants, déploiement de l'approche à l'échelle métropolitaine...
      Organisé par la Ville de Grenoble.
    Interventions par Anne-Cécile FOUVET, Ville de Grenoble.
    ATELIERS
    Aménagement et urbanisme

  • SNCF Gares & Connexions dispose aujourd'hui de près de 1000 hectares d’emprises foncières, et la consommation énergétique de l’entreprise correspond à environ de 2% de l’énergie solaire reçue sur ces emprises. Il existe une réelle opportunité de mettre en œuvre des dispositifs de production d’énergie solaire photovoltaïque, s’appuyant sur des systèmes aujourd’hui matures et dont le coût est devenu largement compétitif.
      SNCF Gares & Connexions a un objectif ambitieux de déploiement solaire, qui prévoit d’équilibrer production et consommation à horizon 2030, en s’appuyant également sur une réduction importante des consommations énergétiques. C’est ainsi de l’ordre de 1 million de m² de panneaux solaires PV qui seront déployés sur les emprises du groupe, ce qui demande industrialisation du procédé. Nous proposons dans cet atelier de revenir sur le schéma de structuration de ce plan solaire, notamment : de quel type de foncier SNCF Gares et Connexions dispose-t-il pour mettre en œuvre ce plan de déploiement ? comment établir l’objectif de déploiement, la quasi-totalité du foncier concerné étant occupé par une activité du groupe (parking, quai, bâtiment et grande halle voyageur) ? Quel montage juridique et financier est-il le plus adapté ? Quelles sont les contraintes techniques identifiées liées aux types de supports envisagés et comment ont-elles été investiguées ? Quelles sont les étapes de sélection des partenaires industriels ?
    Organisé par SCNF Gares & Connexions.
      Interventions par Laurent MAHUTEAU, SNCF Gares & Connexions ; Emilie HERGOTT, AREP.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle 4

  • Afin d’avancer dans la quête de solutions à l'urgence climatique et sociale, la région Centre-Val de Loire a lancé en 2019 sa première COP régionale.
      Objectif ? Fédérer tous les acteurs de la transition écologique afin de créer les synergies nécessaires pour massifier le passage à l'action. La COP a pour vocation d’encourager le maximum d’acteurs, dans toute leur diversité (citoyens, entreprises, collectivités territoriales, associations, agences publiques, chercheurs, établissements financiers, etc.) à prendre des engagements individuels, et collectifs et à avancer conjointement pour les réaliser à travers notamment la mise en place de coalitions. Ce n’est qu’en dialoguant et en travaillant tous ensemble que nous passerons de l’ambition à l’action !
    Cette démarche collective, animée par le Conseil Régional, l'ADEME CVL, WWF France et la Banque des territoires, permet à toutes et tous de s’engager et d’agir pour accélérer la transition vers un territoire plus résilient. Comme le cycle COP international, la COP régionale est un processus continu. Tous les deux ans, un retour est fait sur les résultats de la période et de nouveaux objectifs seront définis.
      Nous vous proposons de partager, lors de ce atelier, les retours d'expérience très concrets d'acteurs engagés dans la COP régionale: les leviers d'accélération déjà constatés, les 1ers résultats concrets mais aussi les défis encore à dépasser.
    Organisé par la Région Centre Val de Loire.
      Interventions par Charles FOURNIER, Conseil Régional Centre Val de Loire, 2ème Vice-Président délégué au climat, aux transformations écologiques et sociales des politiques publiques, à la transition énergétique, à l’économie sociale et solidaire et à la vie associative.
    Animé par Caroline RENAUDAT, GRDF, Directrice Territoriale Régionale Centre-Val de Loire ; Daphné MARQUES, FNE Centre Val de Loire ; Brigitte JALLET, adjointe déléguée à l’aménagement du cadre de vie, commune de Saint Jean de Braye (Loiret – 45).
    ATELIERS
    Accompagnement au changement
    Lieu
    Salle E

  • La transition énergétique s’inscrit aujourd’hui dans un marché mondial, dans lequel les intérêts du territoire d’implantation sont plus ou moins bien pris en compte. Pourtant, la production d’énergie devient une ressource à enjeu dont les collectivités ont vocation à capter au mieux les retombées, dans leurs dimensions aussi bien économiques et financières, que sociales ou environnementales.
      Entre un modèle de développement conventionnel d'un projet d'EnR et un développement d'intérêt territorial, une multitude de montages est possible. Pour une collectivité, intervenir en matière d’énergies renouvelables ne doit pas s’improviser mais être le fruit d’une réflexion construite sur un état des lieux du territoire, tant sur les potentiels physiques de production que sur la maturité de son écosystème d’acteurs ou encore les moyens dont elle dispose (humains, financiers, foncier…). A chaque objectif correspond un ensemble d’outils mobilisables, tant juridiques que financiers, en passant par des outils de planification ou de mobilisation.
    Pour choisir le bon mode d’intervention, l’important est donc de se poser les bonnes questions et d’étudier toutes les possibilités avant de se lancer. Ensuite, il reste à accorder niveau d’ambition et moyens mobilisés.
      A travers les témoignages de collectivités, ponctués par l’apport méthodologique d’experts, nous vous proposons un aperçu des bonnes pratiques et des points-clés pour réussir le développement des EnR sur votre territoire.
    Organisé par CoopaWatt.
      Interventions par Timothée ROMIER, chef de projets, CoopaWatt, Animateur ; Frédéric PRONCHERY, Maire de Belleville-en-Beaujolais et Vice-Président au Développement durable et piscine, Communauté de Communes Saône Beaujolais ; Denis SAUZE, Vice-Président en charge de la Transition écologique, des circuits courts et de la restauration collective, Annonay Rhône Agglo ; Eglantine GAVOTY, Chef de projet TEPOS, Annonay Rhône Agglo.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle F

  • Au regard de l’urgence climatique et de l’urgence à agir pour la biodiversité, des collectivités locales tentent d’aller au-delà des outils réglementaires à leur disposition et se dotent de moyens innovants pour porter des ambitions fortes en matière de performance environnementale auprès des acteurs de la construction.
      La Ville de Lille a signé en juin 2021 son Pacte Lille Bas Carbone, associant près de 130 participants du secteur de la construction (maitres d'ouvrage, maitres d'œuvre, entreprises, etc.) afin de porter collectivement des ambitions en matière de ville bas carbone dans une logique d’urbanisme négocié. La démarche a été construite de manière collégiale pendant deux ans, dans l’optique d’une généralisation d’actes concrets et favorables au climat. Ce Pacte se traduit en près de 90 exigences opérationnelles portant sur les thématiques Energie et eau, Matériaux bas carbone et Economie circulaire, Nature, biodiversité et agriculture urbaine, Adaptation au changement climatique, Mobilité durable, Bien-être.
    Tout porteur de projet professionnel s’engage à respecter ces exigences sur les opérations qu’il réalise sur le territoire lillois, que ce soit pour de la construction neuve, de la rénovation, de l’aménagement, de logements, commerces ou bureaux. Ces exigences se veulent priorisées en fonction de leur impact environnemental et de leur coût, précises quant aux résultats à atteindre, réalisables techniquement et économiquement, mesurables et évaluables.
      Organisé par la Ville de Lille.
    Interventions par Marine LABORDE, Ville de Lille ; Géraldine LORENZ, EPA Nice Eco-Vallée ; Julie PADUART et Céline DUTRY, Bruxelles Environnement.
    ATELIERS
    Aménagement et urbanisme
    Lieu
    Salle L

  • Le sujet de la sobriété peut encore paraître flou et peu documenté pour de nombreux acteurs. Afin de remédier à cette situation, plusieurs collectifs et groupes de travail régionaux, nationaux et internationaux se sont constitués pour collaborer et fédérer des acteurs de la recherche, du conseil, du monde associatif et de l'action publique explorant les multiples modalités d'application de la sobriété afin de la rendre compréhensible et concrète. Cet atelier Inspiration proposera un regard croisé autour des trois réseaux suivants : Le Réseau ENOUGH (International network for sufficiency research and policy) crée en 2017, fédère plus de 150 experts et chercheurs internationaux travaillant sur le sujet de la sobriété énergétique. Le CLER-Réseau pour la Transition Énergétique co-anime depuis 2020, avec l'association Virage Énergie, un groupe de réflexion sur la sobriété à destination des collectivités, des bureaux d'études et des associations dans l'objectif de construire des éléments de communication, des méthodologies et des outils partagés pour engager des politiques de sobriété sur l'ensemble du territoire français. À partir de sa recherche-action « Sobriété » initiée depuis 2017, le SCOT Grand Douaisis pilote aujourd'hui un « Collectif Sobriété Hauts-de-France » qui a pour objectif de nourrir des collectivités de la région par un accompagnement proposant des méthodologies, des ressources, des éléments de communication et des dispositifs d'animation.
      Organisé par Virage Energie.
    Interventions par Capucine LECLERCQ, Responsable du Pôle Énergie Climat au SCoT Grand Douaisis ; Julia HIDALGO, Responsable de projets Sobriété au CLER-Réseau pour la Transition Energétique ; Orlane Moynat, Doctorante en sociologie à l'Université de Genève et membre du Réseau ENOUGH.
      Animatrice : Barbara NICOLOSO, Directrice de Virage Énergie.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement
    Lieu
    Salle K

  • La rénovation énergétique des logements privés étant une politique prioritaire du gouvernement, soutenue par le Plan de Relance, amplifiée par le projet de loi Climat et résilience, a amené à une nouvelle organisation du service public de la rénovation énergétique. Le changement du portage de l’ADEME vers l’ANAH vise à faciliter le parcours travaux des français. Au-delà du souhait de décloisonnement, ce changement de portage nous oblige à réfléchir à la mise en œuvre des passerelles entre les acteurs de l’habitat, du logement, de l'énergie, de l’action sociale et de la santé. La convergence des dispositifs ne va pas tout résoudre et chaque acteur se doit de faire un effort pour faciliter la connaissance des uns et des autres. Sur le terrain, nous constatons que des ménages sortent des dispositifs d’accompagnement. Les constats d’échecs sont peu suivis de réponses adaptées. Pourtant elles existent mais nécessitent une réelle coordination entre les différents services et acteurs. La Maison énergie habitat Climat (CPIE du Pays d’Aix), l’Agence locale de l’énergie et du climat de Marseille (ALEC) et l’ADIL13 animent le service public de la rénovation énergétique de la Métropole Aix Marseille Provence. Ces 3 associations souhaitent avancer sur ce sujet de l’accès à la rénovation énergétique pour tous les ménages et cela implique l'amélioration de la connaissance des dispositifs et instances. Quels leviers actionner ? Comment envisager l’accompagnement ? Quelles erreurs éviter?
      Organisé par CPIE du Pays d'Aix Maison Energie Habitat Climat.
    Interventions par Olivier GIOVANNANGELI, responsable Maison Energie Habitat Climat ; Virginie VIERI, chargée d'animation territoriale.
    ATELIERS
    Habitat
    Lieu
    Salle V

  • URBABLE est un jeu urbain visant un aménagement plus durable du territoire communal.
      Incarnant le conseil municipal de ""Provencia"", vous devrez réussir à équilibrer les choix d'aménagement de votre territoire vers davantage de durabilité autour des trois piliers: Environnemental, Social et Economique. Prendrez-vous les bonnes décisions pour requalifier votre commune ?...
    Après une phase décisive d'initiation et de planification autour d'un projet collectif à définir (max 15min), vous vous confronterez à la mise en oeuvre effective de votre programme (max 30min).
      En cherchant à équilibrer collectivement les ressources et leviers à votre disposition selon les contraintes existantes ou survenant durant votre mandat, arriverez-vous à orienter ""Provencia"" vers une trajectoire plus résiliente ?...
    Vos choix opérationnels seront-ils à la hauteur de vos ambitions initiales ?
      Cette expérience de mise en situation collective appelle une évaluation réflexive, tant sur la partie elle-même que sur les extensions possibles de ce jeu de rôles pédagogique.
    LOGISTIQUE :
      Durée : 50 min + 10 min entre 2 sessions.
    Nombre par plateau de jeu: jusqu'à 5 joueurs + 1 animateur/maître du jeu
      *Deux animateurs + deux plateaux disponibles (accueil possible: 10 personnes par heure)*
    Co-auteurs d'URBABLE:
      Nolwenn RIO (Architecte/Urbaniste diplômée de l'IUAR)
    Valy FAUVERNIER (Géographe/Urbaniste diplômée de l'IUAR)
      Adrien GAROLAFO (Urbaniste diplômée de l'IUAR)
    Pauline OBERTI (Urbaniste diplômée de l'IUAR)
      Organisé par la Direction départementale des Territoires et de la Mer du Var.
    Interventions par Yannick GRUFFAZ, DDTM 83 ; Eric MARRO, CAUE 83 ; Nolwenn RIO, IUAR, Architecte/Urbaniste ; Valy FAUVERNIER, IUAR, Géographe/Urbaniste.
    ATELIERS
    Aménagement et urbanisme
    Lieu
    Salle W

  • Est-il possible de revoir les politiques publiques locales pour inciter à davantage de sobriété ? Comment ces modifications impactent-elle l'activité, les ressources et le modèle économique des services territoriaux ? Et, en retour, comment la baisse des consommations impacte-t-elle les services locaux de l'énergie financés pour certains par la fiscalité et pour d'autres par les revenus de vente d'énergie ?
      A travers l'exemple du service local de l'énergie, venez réfléchir à la façon dont une politique en faveur de la sobriété peut trouver un modèle économique viable, malgré les nombreux investissements nécessaires et en dépit d'une stagnation (voire d'une baisse) des recettes.
    Cet atelier ne nécessite pas de prérequis en matière de finance locale, si ce n'est de savoir lire un graphique !
      Organisé par Espelia.
    Interventions par Hélène DELHAY, Espelia ; Aurélia HELAINE, Espelia.
    ATELIERS
    Approches économiques
    Lieu
    Salle X

  • Moins d’espace, pour moins d’énergie consommée, moins d’émissions de CO2, moins de pollution atmosphérique… plus de biodiversité, de stockage carbone, une meilleure qualité de l’air, des territoires mieux adaptés au changement climatique, des sols de meilleure qualité, des paysages attractifs…
    Les enjeux de la préservation des sols sont en effet multiples, et le contexte législatif et réglementaire évolue pour leur prise en compte très opérationnelle.
    En France, le principe de Zéro Artificialisation Nette, inscrit dans le plan biodiversité en 2018, est désormais un objectif à l’horizon 2050, inscrit dans la loi « Climat et Résilience ».
    Comment cet objectif se traduit-il sur le terrain ? Quelles sont les bonnes méthodes, les écueils à éviter ?
    Témoignages et regards d’experts français et suisses.

    Cécile DIGUET, urbaniste, directrice du Département urbanisme, aménagement et territoires, Institut Paris Région.
    Christelle LUISIER BRODARD, Conseillère d’Etat du Canton de Vaud, et Cheffe du Département des Institutions et du Territoire
    Tristan RIOM, Adjoint au maire de Nantes et conseiller métropolitain en charge de l'énergie et du climat
    PLENIERES

  • Projet phare issue de L’ASSOCIATION DE LA FORCE PUBLIQUE ET DE PARTENAIRES PRIVÉS en matière de transition écologique, ce smart grid thermique, est un puissant vecteur de la transition énergétique du pays de Gex, mais également d’équité sociale en proposant à terme, au plus grand nombre, une énergie à un prix inférieur à celui proposé aujourd’hui sur Ferney-Voltaire.
    Le premier objectif est de profiter de la proximité des puits du CERN pour chauffer des quartiers existants ou nouveaux, via la création de réseaux collectifs de chaleur. Le smart grid thermique de Ferney-Voltaire est alimenté par six sources d’énergie différentes :
    Principalement la chaleur récupérée sur le plus puissant accélérateur de particules jamais construit au monde, le Large Hadron Collider -LHCdu CERN.
    Ce réseau alimentera des bâtiments professionnels et d’habitation en chaleur et en froid. Il contribuera à supprimer annuellement l’équivalent de 5000 tonnes d’émissions de CO2. Le tout en utilisant l’énergie fatale produite par les équipements du CERN sur notre territoire. L’électricité autoconsommée des bâtiments, une chaufferie gaz et un pilotage prédictif compléteront le dispositif.
    Venez en savoir plus en visitant le site LHC-P8 du CERN sur Ferney-Voltaire.
    Vous serez accueilli par le CERN, qui vous présentera le système de récupération de chaleur, la liaison au réseau d’anergie à venir, et le concept chaud-froid ZAC.
    Pays de Gex Energies avec Dalkia, chargée de concevoir, construire et exploiter le Smart Grid thermique seront présents pour vous dévoiler les suites de ce projet unique !

    Visite organisée par : Pays de Gex agglo
    Départ : 14h, devant le Centre des Congrès pour accès en bus (retour prévu avant 17h00, durée de la visite :1h30 environ)
    40 places disponibles
    Attention, ce site n'est pas accessible aux personnes à mobilité réduite
    VISITES
    Lieu
    LHC Point 8, 183 Chem. des Prés Jins, 01210 Ferney-Voltaire, France

  • Partez à la découverte de ce projet de sensibilisation !

    ZIBAY ECOPARC ouvre une fenêtre sur les flux à la base de notre vie quotidienne (eau, énergie, matières premières, ressources naturelles, déchets) et les activités, métiers et bonnes pratiques indispensables à leur gestion et à la mise en place du cercle vertueux de l'écologie industrielle. Vous aurez un aperçu des parcours pédagogiques "grandeur nature" proposés aux jeunes visiteurs au sein de la zone industrielle du Bois-de-Bay (ZIBAY). Equipé d'un casque et d'un gilet haute visibilité, vous découvrirez deux des entreprises participantes. Prévoyez de solides chaussures fermées. Ce projet pilote a été lancé et conduit par l’État de Genève représenté par l'office cantonal de l'environnement et par le département de l'instruction publique, de la formation et de la jeunesse, par la Fondation pour les terrains industriels (FTI), la société Serbeco SA et la commune de Satigny.

    Visite organisée par : Projet ZIBAY ECOPARC
    Départ 14:00, devant le centre de conférence
    26 places (2 groupes de 13)
    VISITES
    Lieu
    Zone Industrielle du Bois-de-bay, Route du Bois-de-Bay, 1242 Satigny, Suisse

  • Le Quartier de l’Etang, c’est 870 logements, équipements publics et commerces, pour accueillir une fois terminé, 2500 habitant∙es.

    Certifié « site 2000 Watts », ce quartier initialement implanté sur un site industriel, est un bel exemple de la transition énergétique en marche à Genève, notamment avec la mise en place de mobilité douce, toitures végétalisées, zones arborisées, ou standards élevés sur les performances énergétiques de ses bâtiments.

    Pour répondre aux exigences du label « Site 2000 Watts », et créer un cadre de vie durable, le Quartier de l’Etang est alimenté par GeniLac, réseau thermique écologique fourni par l’eau du Léman. Ce réseau fournira la chaleur à l’ensemble des immeubles, mais également le froid de confort nécessaire et une partie du froid des immeubles commerciaux.

    Venez découvrir sur le chantier, la centrale de production de ce réseau thermique, accompagnés, par les responsables et maîtres d’ouvrage de ce projet d’envergure.

    Départ : 14h00, devant le centre de congrès (retour vers 15h30)
    Visite organisée par : SIG – Services Industriels de Genève
    40 places disponibles
    Pour des raisons de sécurité, prévoir impérativement des chaussures fermées et plates (type chaussures de marche ou baskets). Un casque sera fourni.
    Pour des raisons de facilité d’accès, merci de nous prévenir dans le cas où des personnes à mobilité réduite assisteront à la visite.
    VISITES
    Lieu
    Quartier de l’Etang, Vernier, Suisse


  • Animation : Earth Focus Foundation
    Descriptif : Genève, 2050, le monde est dévasté. Devenez un super héros en évitant la catastrophe via cet escape game ludique et instructif.
    Carrefour des métiers
    Escape Game
    Lieu
    Espace Ateliers

  • Les réseaux ont un rôle essentiel dans la transition énergétique bien que très peu perçu du grand public. Nous approfondirons avec quelques grands acteurs, les leviers dont ils disposent pour piloter la demande, la faire bouger ou encore encourager la sobriété.

    L’interaction entre les différents vecteurs énergétiques sera aussi abordée.

    Philippe AUVRAY, Vice-président de la FNCCR
    Emanuele COLOMBO, Senior Strategic Advisor chez Swissgrid
    Aurélie LEHERICIY, Directrice Générale Adjointe ENGIE Solutions France
    Frédéric MARTIN, Directeur Général adjoint de GRDF
    PLENIERES

  • Dans le cadre du Plan Climat Air Energie Territorial d’Annemasse Agglo, les activités du bâtiment et des travaux publics ont été identifiées comme émetteurs de polluants dans l'air particulièrement nocifs pour les professionnels et les riverains avec des répercussions aussi bien sur l’environnement que sur la santé. Consciente de sa responsabilité en tant que maitre d’ouvrage de nombreux projets, l’agglomération initie les chantiers « air climat » visant à limiter l’impact de ces activités sur la qualité de l’air, grâce à des initiatives mises en place avec les maîtres d’œuvre. Cette action est subventionnée dans le cadre de la convention « Villes Respirables à 5 ans ». Le volet prospection de l’action a abouti à l’identification de différentes mesures que peuvent appliquer les entreprises du BTP pour combattre la pollution. Des tests en grandeur nature ont ensuite été réalisés pour appliquer ces mesures sur les chantiers du PEM, du tram, et de l’écoquartier de l’Etoile, avec pour objectif la finalisation d’une charte spécifique et d’une boîte à outils destinée à toutes les parties prenantes sur les chantiers et précisant le rôle de chacun. Après une phase de systématisation de la démarche à l’ensemble des chantiers de maitrise d’ouvrage d'Annemasse Agglo, l’objectif est à présent d’accompagner son appropriation par tous les acteurs du territoire et au-delà de celui-ci. Organisé par Annemasse Agglo. Interventions par Tiphaine DELAUNAY, Annemasse Agglo.
    ATELIERS
    Qualité de l'air

  • L'atelier essayera d'explorer les liens entre sobriété énergétique et énergie citoyenne. Dans le développement des énergies renouvelables, le focus est mis d'abord sur la production et l'efficacité. Le consommer moins et mieux est souvent absent. Quelles actions dans le cadre de structures d'énergie citoyenne permettent d'atteindre la sobriété énergétique au niveau collectif ? Nous proposerons quelques pistes de réponse et chercherons à en trouver d'autres avec les participants.
      Organisé par Association Suisse pour l'Energie Citoyenne.
    Interventions par Jean-Marc COMMENT, co-président ASEC ; Noé TALLON, chef de projet Sobriété et énergie citoyenne.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • TerriSTORY®, un outil pour l'analyse de la mobilité sur votre territoire.
      Lors des Assises européennes de la Transition Énergétique à Bordeaux, en janvier 2020, plusieurs acteurs publics d’Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Nouvelle-Aquitaine, et de niveau national, signaient l’accord de Consortium autour du projet TerriSTORY®.
    2 ans après, ce partenariat s’est étoffé avec l’arrivée d’une dizaine d’acteurs supplémentaires. Cette dynamique a permis de déployer l’outil dans 6 régions, et de mutualiser de nombreux développements au service de tous les territoires.
      Ces différents acteurs ont décidé en 2021 de développer un ""volet mobilités"" dans l'outil, pour aider les territoires à élaborer une stratégie de mobilité locale, sur la base d'un diagnostic fiable et pédagogique.
    Cet atelier permettra de présenter la démarche innovante ainsi que les fonctionnalités actuelles, et de discuter de la feuille de route prévue.
      Organisé par Auvergne Rhône Alpes Energie Environnement.
    Interventions par Tom KNIGHT, Auvergne Rhône Alpes Energie Environnement.
    ATELIERS
    Transport et mobilité

  • Genève a fait le choix de s’engager résolument dans la transition énergétique. Cette volonté affirmée a été renforcée par la décision du Conseil d’État de déclarer l’urgence climatique le 4 décembre 2019.
      Le programme opérationnel du plan directeur de l'énergie 2030 est constitué d’une trentaine de fiches-actions, coconstruites avec les milieux concernés dans le cadre de la Commission consultative sur les questions énergétiques. Ces fiches-actions se répartissent en 5 chapitres :
    Consommation-sobriété : l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas.
      Consommation-efficacité : l’ensemble des dispositifs et des solutions techniques permettant d’optimiser l’utilisation des ressources énergétiques thermiques et électriques.
    Approvisionnement-ressources : la valorisation des ressources renouvelables et de récupération locales permettant de réaliser la transition énergétique.
      Approvisionnement-stockage et gestion : les solutions susceptibles d’être développées afin de gérer les décalages entre la production d’énergie renouvelable locale et les besoins saisonniers ou à un instant donné.
    Approvisionnement-infrastructures : l’ensemble des infrastructures de réseau permettant d’acheminer l’énergie et de valoriser au mieux les ressources renouvelables et formalisé sous la forme d’un Plan directeur des énergies de réseau (PDER).
      Organisé par l'Etat de Genève - DT - OCEN.
    Interventions par Cédric PETITJEAN, Etat de Genève - DT - OCEN.
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses

  • Comment le Département de l’Ain s’est emparé en 2020 de la question du SPPEH, Service Public de la Performance Energétique de l’Habitat.
      Depuis de nombreuses années, l’ALEC01, Agence Locale de l’Énergie et du Climat de l’Ain conseille particuliers et professionnels de l’Ain notamment dans le cadre de l’Espace Info Energie. A ce titre, elle bénéficie d’une certaine notoriété et d’une qualité de service reconnue. De son côté, le Département de l’Ain soutient l’activité de conseil aux Aindinois en matière de rénovation énergétique et est un acteur de la transition énergétique.
    En 2019, la Région Auvergne-Rhône-Alpes propose aux acteurs du territoire de réfléchir à la façon dont ils souhaitent se mobiliser pour mettre en œuvre le SPPEH. Même si le SPPEH place les EPCI au cœur de l’action, tous les EPCI n’y souscrivent pas tout de suite. S’engage alors un travail important sous l’impulsion du Département de l’Ain et en étroite collaboration avec l’ALEC01, au niveau technique comme politique, pour aboutir en 2021 à un SPPEH porté par le Département de l’Ain et mobilisant l’ensemble des 14 EPCI de l’Ain.
      Nouvelle étape en octobre 2021 : l’ALEC01 devient la Société Publique Locale ALEC AIN, qui marque l’engagement de tous, reprend les salariés comme l’expérience de la structure existante, et pérennise le service pour les Aindinois.
    Venez découvrir à l’occasion d’un atelier speed dating dynamique et participatif ce qui peut vous inspirer et vous aider pour votre SPPEH !
      Organisé par le Département de l'Ain.
    Interventions par Frédéric SARNELLI, SPL ALEC AIN.
    ATELIERS
    Habitat

  • Nous avons réalisé un micro-smartgrid sur un site industriel couplant solaire-bâtiment (atelier)-véhicule électrique-système de stockage par batteries, et développer une stratégie de gestion globale du système, visant une complète autonomie sur le plan énergétique. Cette plateforme micro-smartgrid est constituée :
      - d'une partie production d'électricité : assurée par des panneaux PV sur ombrières (3*20kWc) en auto-consommation, auxquels sont associées des batteries de stockage Li-ion (permettant de décaler dans le temps une partie de la production).
    - d'une partie consommation : constituée, d'une part d'un atelier du site de la société Walon (à Rivesaltes près de Perpignan) servant à préparer les véhicules neufs provenant des constructeurs automobiles, avant expédition chez les concessionnaires ; d'autre part d'un véhicule électrique (VE) et ses bornes de recharge, destiné aux nombreux déplacements sur le site.
      Pour réussir, il a fallu adosser à cette infrastructure industrielle un véritable projet R&D avec la montée en compétence d’un doctorant (recruté depuis), la collaboration avec un laboratoire local (PROMES-CNRS), et beaucoup de développement digital (algorithmes pour pilotage de l'ensemble du système, ainsi que sur la partie prévision de l'ensoleillement par exploitation de données satellitaires).
    Ce projet nous a permis de construire, à partir de zéro, un savoir-faire solide dans le domaine du Smart Grid.
      Organisé par ENGIE GREEN.
    Interventions par Philippe ALEXANDRE, ENGIE GREEN.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Les corporate Power Purchase Agreement (cPPA) sont des contrats par lesquels un consommateur final achète de l’électricité directement à un producteur. Dans un contexte de transition énergétique, avec l’essor des énergies renouvelables et la sortie progressive des premières installations de production d’électricité renouvelable ces contrats connaissent un véritable succès. Leur principal avantage est d’offrir une certaine sécurité financière aux différents acteurs concernés : pour le producteur, ils permettent de garantir un prix de vente de l’électricité sur une période plus ou moins longue, de financer de nouvelles capacités de production ou de sortir d’un dispositif de soutien arrivé à échéance. Pour sa part, le consommateur peut bénéficier d’un prix fixe d’achat sur une certaine durée. Ce type de contrat peut constituer également une nouvelle brique dans le cadre des circuits courts énergétiques des collectivités et faire le lien entre leurs activités d’achat d’énergie et leurs possibilité de production. Après avoir présenté la mécanique des corparate PPA, nous vous proposons d’examiner la compatibilité des PPA avec les règles de la commande publique tant au regard de l’obligation de mise en concurrence que du contenu du contrat.
      Organisé par la FNCRR.
    Interventions par Lionel GUY, FNCCR.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • La logistique urbaine concerne l’ensemble des flux qui entrent, circulent et sortent de la ville. A côté des flux numériques, le transport du dernier kilomètre, les livraisons et services du dernier mètre, les prestations de logistique retour (retour marchandises, déchets, recyclage) dites du « 1er kilomètre » tient une place importante. Ces flux physiques sont déjà responsables de 50% de la congestion en ville, d’¼ des émissions de gaz à effet de serre et de 50% des particules liées à la circulation.
      Tandis que 50% des mouvements de véhicules dédiés à la livraison sont opérés pour compte propre, que peuvent faire les opérateurs de transport et de livraison du dernier km pour accélérer la fabrique d’une logistique urbaine à faibles émissions ?
    On pourra développer des pratiques de logistique urbaine plus vertueuses en agissant collectivement sur différents leviers : la décarbonation (la conversion des flottes de véhicules), la massification (augmentation du taux de remplissage des véhicules), la mutualisation (regroupement des livraisons), l’optimisation (rationalisation des itinéraires pour réduire les distances parcourues). Tous les acteurs peuvent concourir à l’activation de ces leviers et en attendre des bénéfices, sous forme de décongestion urbaine notamment.
      Dans cet atelier, on décrira comment La Poste, entreprise à mission depuis juin 2021, s’est engagée dans cet objectif en déployant une démarche originale de conventionnement avec les métropoles.
    Organisé par le Groupe La Poste.
      Interventions par Guy-Pierre SACHOT, Groupe LA Poste.
    ATELIERS
    Transport et mobilité

  • Comment initier un travail de groupe ?
      Construction d'une confiance instaurée entre partenaires.
    Formation / aspect pédagogique auprès des porteurs de projets.
      Travail et soutien du monde politique et étatique.
    Accompagnement du Guichet Unique Méthanisation des Ardennes.
      Coordination et communication du projet.
    Organisé par le Pacte de Vouziers.
      Interventions par "Christophe MANCEAUX, Mazagran Biogaz ; Alexandre DUCRUET, GRDF ; Orphée MAILLARD, Métharnes ; Vianney GIOT, Methallia.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle E

  • Concevoir et développer une ingénierie de la conduite du changement systémique par et pour les territoires en transitions : principes directeurs, ingénierie du pair à pair et communauté apprenante. L'atelier vise à dégager et partager la trajectoire et les premiers enseignements de la Fabrique des transition : une alliance d'acteurs et territoires créée en 2020 pour engager des transformations structurelles au service du développement durable.
      Organisé par l'Association de promotion de l'Alliance "La Fabrique des transitions".
    Interventions par Jean-François CARON, Maire de Loos-en-Gohelle, Président de l'Association des biens français inscrits au Patrimoine mondial de l'UNESCO et Directeur de l'Association de promotion de la Fabrique des transitions ; Claire ROUMET, en charge des partenariats stratégiques chez Energy Cities et membre du bureau de l'Association de promotion de la Fabrique des transitions.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement
    Lieu
    Salle G

  • De plus en plus de cantons suisses développent des Plans climats pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre et adapter les systèmes humains et naturels aux conséquences des changements climatiques. Qu’il s’agisse des objectifs de réduction de gaz à effet de serre, de l’analyse des enjeux, des démarches d’élaboration, des axes stratégiques et des thématiques retenues, de la gouvernance, des bases légales, des mesures prévues, de communication ou des financements alloués, cette diversité est une richesse d’inspiration pour tout territoire qui souhaiterait s’engager ou renforcer son action dans ce domaine.
      Durant cet atelier, vous aurez l’occasion de découvrir les différences les plus marquantes entre différents Plans climats cantonaux, en particulier ceux de Genève, Vaud et Valais. Un rappel que la subsidiarité et le fédéralisme bien suisses offrent un paysage varié et complexe sur la manière avec laquelle les enjeux, les leviers d’action et les messages sont construits par différentes régions.
    Organisé par l'Etat de Vaud.
      Interventions par Christel DISCHINGER, Fondation pour le développement durable des régions de montagne, Canton du Valais ; Damien GUMY, Service cantonal du Développement durable, Canton de Genève ; Yvan RYTZ, Unité du Plan climat, Canton de Vaud.
    Animateur : Théo MILLIEZ, société Alterna.
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses
    Lieu
    Salle K

  • Schémas Directeurs des Infrastructures de recharge de véhicules électriques (SDIRVE) : combien de bornes de recharge ? où les installer ? comment coller aux flux de mobilité du territoire et à la montée de la mobilité électrique ?
      L’AGUR et Enedis ont uni leurs compétences pour développer une méthodologie d’analyse territoriale afin de déterminer le nombre d’IRVE nécessaires pour répondre aux exigences de la PPE, face à la montée en puissance du parc de VE/VHR.
    Les partenaires sont allés plus loin en proposant une véritable approche pédagogique sur la mobilité électrique, un état des lieux du territoire, et les principaux projets qui sont autant d’opportunités d’implantations pertinentes de bornes : c’est une anticipation des travaux permettant de construire un SDIRVE.
      Intérêts :
    - Permet de fixer un cap sur des bases prospectives en phase avec les politiques et évolutions nationales et de ne pas faire prendre de retard au territoire;
      - Dessiner une véritable feuille de route politique et opérationnelle aux élus;
    - Capacité à englober toute l’équation mobilité électrique – Possibilité de dupliquer la solution (notamment via le partenariat FNAU/Enedis);
      - Nourrir la construction des SDIRVE des AOM / AODE/EPCI.
    Organisé par ENEDIS.
      Interventions par Franck MERELLE, Directeur, AGUR ; Stéphane LEDEZ, Directeur territorial, Enedis.
    ATELIERS
    Transport et mobilité
    Lieu
    Salle L

  • La Mobilité hydrogène, à quel prix ? Premiers retours d’expérience sur les modèles économiques.
    En 2018 la Région Auvergne-Rhône Alpes et ses partenaires MICHELIN, ENGIE et SYMBIO ont lancé un projet de déploiement de mobilité hydrogène : le projet ZEV – Zero Emission Valley. L’objectif est de déployer un réseau de 20 stations et un millier de véhicules légers permettant l’itinérance sur l’ensemble du territoire régional d’ici 2024.
    Avec les premières installations de stations et le déploiement des premiers véhicules légers du projet ZEV, les enseignements du retour d’expérience sont riches, en particulier sur les coûts de l’hydrogène et le modèle économique. Avec HYmpulsion la société chargée de déployer les stations ZEV et d’autres porteurs de projets comme Engie Solutions, nous souhaitons partager ces retours d’expérience qui amènent de nouvelles orientations sur le modèle de déploiement des infrastructures et des véhicules. Ce qui permettra aux porteurs de nouveaux projets hydrogène de bénéficier de ces enseignements.

    Organisé par Hympulsion

    Interventions par Catherine AZZOPARDI, Directrice Environnement Energie, Région Auvergne-Rhône-Alpes ; Jean Christian BEAUMONT, Directeur Général, Hympulsion ; Un intervenant de Engie solutions.
    Animatrice : Brigitte DUCOURTIL, chef de projet hydrogène, Région Auvergne-Rhône-Alpes.
    ATELIERS
    Transport et mobilité
    Lieu
    Salle 4


  • La nuit est belle ! Pourquoi pas votre territoire ?

      En 2019, le Grand Genève proposait un événement d'extinction des éclairages publics de son territoire transfrontalier avec son million d'habitant-e-s. "La nuit est belle !" s'est imposée d'emblée comme le plus important événement du genre en Europe. La deuxième édition (mai 2021) a séduit d'autres territoires en France, en Suisse comme aussi en Grande Bretagne, avec une participation toujours plus affirmée des collectivités, des entreprises comme des particuliers. Cet événement à la fois culturel, sociétal, technique et participatif, offre des potentialités prometteuses pour dynamiser les transitions énergétiques en lien étroit avec la population. La nuit est belle ! permet non seulement de faire vivre une expérience mais aussi d'aborder de manière globale et équilibrée les nombreux aspects concernant le développement des éclairages de nos villes et villages de demain, en ne se limitant pas uniquement à certaines thématiques parfois trop spécialisées comme la biodiversité ou l'astronomie.
      En 2022, l'énergie sera le thème général de la troisième édition. Comment votre territoire peut-il participer ? Quels sont les outils et ressources à disposition par le Grand Genève ? Comment préparer et accompagner votre territoire ? Rejoignez-nous !

      Organisé par le Grand Genève.


    Interventions par Pascal MOESCHLER, Biologiste, ancien conservateur au Museum d’Histoire Naturelle, co-fondateur de La nuit est belle ! Elsa SCHNEIDER, Assistante en développement durable à la ville de Lancy (Suisse) ; Sylvie VARES, Cheffe de projet biodiversité Grand Genève ; Isabelle VAUGLIN, Astrophysicienne au Centre de Recherche Astrophysique de Lyon.
    ATELIERS
    Eclairage public
    Lieu
    Salle F

  • La notion d’économie circulaire a été très débattue en 2020 en France avec la loi Anti-Gaspillage pour une Économie Circulaire, et la demande citoyenne est croissante en matière d’écologie et de relocalisation. Un groupe de travail de La Fabrique Ecologique a étudié ces enjeux.
      L’économie circulaire est transversale : en plus de réduire l’utilisation des matières, elle a un vrai potentiel créateur, d’emplois locaux et non délocalisables, mais aussi de relations professionnelles inédites et de nouveaux espaces, tout en contribuant à la valorisation des territoires. Des freins subsistent : manque de cadre méthodologique, difficulté à collecter des données sur les flux. Collectivités et entreprises ont des difficultés à utiliser ces flux, ce qui entrave la mise en place de la démarche d’écologie industrielle territoriale.
    Le groupe de travail a fait plusieurs propositions concrètes, dont les Plans de Circularité Territoriale, plans d’action collaboratifs pour créer un cadre stratégique et opérationnel à l’économie circulaire sur les territoires.
      Ce challenge vise à co-construire avec vous sur ces sujets : Comment mettre en œuvre concrètement ces plans de circularité sur les territoires ? Quels freins et comment les lever? Quelles initiatives et quelles bonnes pratiques ? Les participants feront d’abord un état des lieux du sujet dans leur propre expérience, puis y réfléchiront en groupe. Enfin une mise en commun permettra de faire une synthèse des échanges de l’atelier.
    Organisé par La Fabrique Ecologique.
      Interventions par Géraud GUIBERT, Président de La Fabrique Ecologique ; Pierre VICTORIA, vice-président en charge des relations avec les entreprises, ex-directeur du développement durable de Veolia.
    ATELIERS
    Déchets et économie circulaire
    Lieu
    Salle V

  • Les réseaux de chaleur biomasse de notre collectivité sont essentiellement approvisionnés en plaquettes forestières. Or d’autres ressources biomasses existent, issues de circuit-court. C’est le cas de la fraction ligneuse des déchets verts, des ceps de vigne, des palettes ou encore des coques de tournesol.
      Vous portez ce même type de questionnement ou vous êtes déjà organisés pour capter de la biomasse alternative sur votre territoire, venez partager vos réflexions et expériences !
    Après une rapide présentation de notre Métropole dans un contexte où les achats d’énergies sont intégralement délégués, et les services publics de réseau de chaleur et de traitement des déchets gérés en concessions, les participants contribueront ou témoigneront de leurs expériences similaires.
      Un travail en-sous-groupes s’organisera autour des thèmes suivants :
    - Stratégie d’approvisionnement : enjeux environnementaux, durabilité des filières alternatives, concurrence d’usage
      - Quelles préconisations techniques, réglementaires et d’utilisation
    - Gestion des stocks et du mix produit
      - Montages administratifs, acteurs économiques, coûts
    - Bilan : indicateurs et retombées
      Un temps de restitution et de partage en commun viendra conclure cet atelier.
    Organisé par Bordeaux Métropole.
      Interventions par Aude ROSENER, Bordeaux Métropole ; Valérie DE ROSSI, Bordeaux Métropole.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle W

  • Le Grand Genève prévoit d'atteindre la neutralité carbone en 2050. La mobilité des personnes, qui représente à l'échelle de l'agglomération 12% des émissions de CO2 (hors aviation), doit contribuer à l’effort global. Or, sur l'ensemble du cycle de vie, la voiture électrique n'est pas neutre en carbone et permettrait au mieux de réduire de moitié l'empreinte carbone de la mobilité. Pour atteindre les objectifs il est donc nécessaire de réduire les kilomètres parcourus en modes motorisés, tout en veillant à garantir la possibilité à la population de se déplacer. Les solutions sont à rechercher avant tout dans une recomposition de nos déplacements, en réduisant leur longueur et en procédant à un report sur des modes de transports moins émissifs en CO2. Parce que cette transition va nous impacter profondément, les actions mises en place ne peuvent se décréter et doivent être co-construites avec la société civile, les milieux académiques, les professionnels et l'économie. Cet atelier permettra de challenger nos réflexions, d'identifier les freins et les opportunités pour accélérer la transformation, d'échanger sur les propositions, en faire émerger de nouvelles et les confronter à la réalité du terrain du Grand Genève afin d'en légitimer le bien fondé, tout en sensibilisant les participants aux enjeux et en leur permettant de repartir avec de nouvelles idées.
      Organisé par le Grand Genève.
    Interventions par Joël VETTER, Direction du projet d'agglomération Grand Genève, République et canton de Genève ; Ludovic ANTOINE, Pôle métropolitain du Genevois français.
    ATELIERS
    Transport et mobilité
    Lieu
    Salle X

  • La chaleur du sous-sol est présente partout et elle est disponible 24h/24, quels que soient les aléas climatiques. Malgré ses potentialités, la géothermie reste encore assez peu connue comme énergie renouvelable. Le soutien des institutions publiques, depuis l’échelle nationale jusqu’à l’échelon local, est donc fondamental pour accompagner son développement.
    L’objet de cette plénière est de porter un regard croisé sur les politiques de soutien à la géothermie en Suisse et en France. Outre le cadre législatif et réglementaire propre aux deux pays, seront abordés différents types de géothermie et leur soutien possible.

    Nathalie ANDENMATTEN, Présidente de l’association Géothermie-Suisse
    Fabrice BOISSIER, Directeur Général Délégué de l’ADEME
    Jean-Jacques GRAFF, Président de l’AFPG (Association Française des Professionnels de la Géothermie)
    Nicole LUPI, spécialiste géothermie, Office Fédéral de l’Energie
    Sylvie VANOUKIA, Présidente de la commission énergie du conseil régional de la Guadeloupe
    PLENIERES

  • Notre ONG pour l’emploi décarboné, fatiguée par les promesses sans résultat, s’est associée à la Fabrique des Transitions (Pierre Calame) pour les assises du climat qui ont réuni de février à avril 2021 plus de 50 intervenants en visio devant plus de 400 participants.
      Les détails et la synthèse figurent sur www.assisesduclimat.eu
    Les territoires européens sont au cœur d’un mécanisme satisfaisant aux 4 critères révélés par les assises du climat : 1-garantir le résultat, 2-prendre en compte l’ensemble des GES y compris importés, 3-éviter toute injustice sociale, 4-impliquer tous les acteurs. Ce mécanisme de quotas carbone individuels échangeables avec plafonnement progressif, décrit sous www.comptecarbone.org ou www.CarbonAccount.eu permet que, si 100% des consommateurs sont soumis à une pression de moindre carbone (quota réduit de 6% chaque année), les entreprises sont obligées de décarboner leurs produits et services pour éviter d’être balayées par la concurrence. Il en va de même des services publics.
      Comme proposé à la Conférence du Futur de l’Europe, les territoires organisent une coordination européenne des agences carbone nationales. Chaque région organise un ajustoir entre excédentaires et déficitaires : entre riches et pauvres les différences carbonées varient de 10 fois et nécessiteront que les plus déficitaires puissent acheter des surplus. C’est le rôle de l’ajustoir régional qui rachète les excédents des plus sobres et modestes pour arrondir leurs fins de mois.
    Organisé par l'Association pour l'emploi sans carbone.
      Interventions par Pierre Calame, président de CITEGO et président honoraire de la Fondation Charles-Léopold Mayer pour le progrès de l’homme.
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses

  • Le canton de Genève révise son règlement d'application de la loi sur l'énergie afin de rendre obligatoire la rénovation des bâtiments les plus énergivores et de prioriser le recours aux énergies renouvelables.
      Fruit d'un travail de concertation avec les associations professionnelles cantonales, cette modification règlementaire est une pierre angulaire de la construction de la transition énergétique.
    Concrètement, tous les bâtiments présentant un indice de dépense de chaleur élevé devront être rénovés au sens d'un label énergique de qualité. Ceux présentant une consommation modérément élevée devront également prendre des mesures d'optimisation de leur consommation énergétique.
      De plus le changement d'une installation de production de chaleur fossile vers une autre installation fossile ne sera plus permis sans autorisation exceptionnelle.
    Cette modification s'intègre dans une vision de transition énergétique visant à réduire de 60% les émissions de CO2 d'ici à 2030 et la neutralité carbone à 2050.
      Organisé par l'Etat de Genève - DT - OCEN.
    Interventions par Cyril UBAUD, Etat de Genève - DT - OCEN.
    ATELIERS
    Bâtiments tertiaires et habitat

  • Le programme doit permettre à toutes nos communes membres de planifier les travaux de rénovation énergétique : réaliser l'état des lieux énergétique du patrimoine, définir un plan d'actions pluriannuel, suivre les consommations énergétiques, optimiser les dépenses énergétiques, accompagner les opérations de rénovation : rédaction de cahiers des charges pour consultation de maitrise d’œuvre, suivi des phases études et travaux, montage de dossiers d'aides financières, valorisation des certificats d'économie d'énergie.
      Organisé par CC PAYS EVIAN VALLEE ABONDANCE.
    Interventions par Nadine WENDLING, vice présidente en charge du développement durable et de la transition écologique.
    ATELIERS
    Bâtiment tertiaire

  • Avec son programme Eco-gagnant, volet Habitat, la CUD souhaite accompagner l'ensemble des propriétaires occupants, bailleurs et copropriétés, quelles que soient leurs ressources, dans leur projet de rénovation globale. Une seule exigence: un gain énergétique minimum et un objectif pour le particulier : réduire ses consommations énergétiques et augmenter son pouvoir d'achat. L'accompagnement , en lien avec nos partenaires, sur toute la durée du projet est pris en charge, et une aide supplémentaire aux travaux est prévue, modulée en fonction du gain énergétique et de l'ambition du projet.
      Organisé par la Communauté Urbaine de Dunkerque.
    Interventions par Corinne TENEUL-CODINA, Communauté Urbaine de Dunkerque.
    ATELIERS
    Habitat

  • Le secteur de la construction est un acteur indispensable de la transition énergétique et notre entreprise s'est engagée dans une démarche ambitieuse :
      1. Le transport par train plutôt que par camion :uUn concept unique en Suisse. Une gare de transbordement pour matériaux de construction a été créée en 2016 sur notre site et permet de recevoir chaque jour plus de 1200 tonnes de graviers et de sables, et d’expédier 700 tonnes de matériaux terreux. C’est donc 30 000 passages annuels de camions évités grâce au transport par le rail.
    2. Favorisation de l’économie circulaire : l'économie circulaire semble être le nouveau remède pour lutter contre le marasme économique et le changement climatique. Ronchi SA s’est équipée d’une installation capable de revaloriser les déchets de construction de la Région. 50 000 tonnes annuelles remises dans le circuit pour produire de l’enrobé ou du béton soit autant de matières qui ne sont pas extraites ni transportées.
      3. Développement de l’énergie solaire : le site de La Ballastière est équipé depuis décembre 2017 de 180 m2 de panneaux solaires permettant une autoconsommation de plus de 90%. À noter que Ronchi Sa est l’une des seules entreprises de construction suisses à être certifiée ISO 50 001.
    Proximité, développement durable et réduction de l’empreinte carbone sont désormais dans l’ADN de Ronchi SA.
      Organisé par Ronchi SA.
    Interventions par Nicolas RICHARD, Ronchi SA.
    ATELIERS
    Déchets et économie circulaire

  • L’atelier portera sur la thématique de la sobriété énergétique et comment l’intégrer aux comportements de citoyens. L’institut 2IE a créé un concept d’accompagnement des communes genevoises afin d’intégrer un comportement de sobriété énergétique auprès de leurs citoyens. Cependant, modifier un comportement et créer des valeurs de sobriété énergétique est un challenge.
      Il a été démontré que le modèle de transition énergétique est insuffisant pour réaliser les objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. En effet, le forçage anthropique et par extension le dérèglement climatique a pour cause les comportements induits par le Paradigme Social Dominant (PSD) de la société occidentale. L’efficacité et l’utilisation d’énergie renouvelable doivent être couplées à une prise de conscience et un changement de comportement. Ce changement de comportement doit être axé sur la sobriété énergétique. L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas. Par extension, c’est aussi la plus économe en ressources et la moins émettrice de GES.
    Durant cet atelier, 2IE partagera son retour d’expérience et ses idées et invitera les congressistes à co-construire des pistes de solutions à cette question. Ce challenge à surmonter est probablement partagé dans les territoires.
      Organisé par l'Institut International de l'Ecologie Industrielle et l'Economie Verte(2ie).
    Interventions par Alpha DRAME, 2IE.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement

  • La place des organisations alternatives devient aujourd’hui centrale dans le paysage des acteurs de la transition énergétique et ce au travers de l’ensemble des maillons de la chaîne de production d’EnR. La constitution d’un réseau alternatif citoyen des EnR se caractérise par une forme de structure juridique commune et à la fois polymorphe : la SCIC, pour laquelle transition énergétique, citoyenneté et démocratie représentent des valeurs intrinsèques à leur projet politique.
      Ces mêmes valeurs constituent un appareil productif inclusif via :
    1. Des coopératives de production
      2. Des coopératives de distribution
    3. Des coopératives de financement
      Dans ce contexte, cet atelier vise à présenter un projet expérimental lancé en 2019 : « ACTTE ». Co-financé par la région Occitanie et l’ADEME, ACTTE est un projet qui vise à « créer un opérateur territorial des EnR citoyennes et coopératives » dans le Gard où 7 coopératives citoyennes indépendantes se sont constituées depuis 2014. Le rôle d’ACTTE répond d’une part, à l’enjeu de créer un véritable réseau pour fédérer ces initiatives citoyennes ultra localisées (réseau inter-coopératives mais intégrant également les collectivités, des entreprises et des citoyens externes) et d’autre part, d’accélérer le développement de nouveaux projets d’EnR (augmentation des capacités de production) pour assurer un passage à l’échelle.
    Organisé par ACTTE.
      Interventions par Léa BAILECHE,SCIC ACTTE.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • La Ville de Genève développe sa communication grand public au sujet de l’urgence climatique depuis 2018, notamment via un dossier web explicatif. Il invite les citoyen.ne.s à s’engager en faveur du climat, à titre individuel et à titre collectif (avec un relais vers des associations environnementales). En ce qui concerne les réflexes citoyens à impact climatique, la Ville promeut cinq actions fortes : « Je minimise mes trajets en avion », « Je me déplace à vélo ou en transports publics », « Je mange plus souvent végétarien », « Je me chauffe de façon sobre et efficace » et « Je partage, j’échange, je crée et je répare ». En 2019, une collaboration a été développée avec l’humoriste Marina Rollman, qui a créé cinq sketchs, transformés en clips thématisant chacun de ces choix. Ces vidéos ont bénéficié d’une grande visibilité sur les réseaux sociaux et lors de manifestations. Ils véhiculent le message que certains gestes ont nettement plus d’impact que d’autres si on veut diminuer son empreinte carbone. Fin 2021et en 2022 la communication autour de ces actions continuera, via des visuels clairs et attrayants, et qui rappelleront le message initial. Lors de l’atelier, nous présenterons le processus de création de ces vidéos et le bilan de leur impact, ainsi que nos réflexions actuelles sur comment relier l’engagement individuel avec des démarches plus structurées et politiques à mettre en place aux échelons collectifs et territoriaux.
      Organisé par la Ville de Genève, Service Agenda 21 - Ville Durable.
    Interventions par Nadine ALLAL, Ville de Genève, Service Agenda 21- Ville durable.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement

  • Dans un contexte d’urgence à agir, Bordeaux Métropole affirme une forte ambition en matière de transition écologique de son espace. Alors qu’elle révise son plan climat, document cadre destiné à incarner et outiller cette ambition, la collectivité entend déployer un corpus d’actions permettant d’aborder de façon pragmatique et efficiente la question complexe de l’accompagnement au changement de comportement.
      Parmi celles-ci figure une démarche de recherche destinée à explorer une voie alternative à l’incitation au changement, communément utilisée comme ressort des dispositifs s’adressant aux usagers. La problématique de cette recherche est formulée de la façon suivante : En quoi la conscientisation des apprentissages individuels et collectifs permet-elle à chacun de piloter le passage d’un savoir-faire à un autre et de changer son comportement dans le domaine de la transition énergétique et écologie ? Cette problématique a permis d’envisager une Recherche-Action-Formation, dont une première phase s’est déroulée entre mars et juillet 2021. Elle a permis de construire et modéliser un nouveau dispositif d'accompagnement des usagers et un référentiel d'évaluation du changement de comportement. Elle a également conduit à repenser notre rapport à l’usager, pour investir la dimension de la rencontre comme emblématique d’une posture nouvelle, dans la perspective d’une conduite partagée et responsabilisante des transitions énergétique et écologique du territoire métropolitain.
    Organisé par Bordeaux Métropole.
      Interventions par Valérie SABERAN, directrice de l'énergie, écologie et développement durable, Bordeaux Métropole ; Charles CALAMEL, enseignant - chercheur en sciences de l'éducation, UPEC.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement
    Lieu
    Salle F

  • Reconnues surtout pour leurs activités de production d'énergie renouvelable, les communautés énergétiques sont également actives dans la lutte contre la précarité énergétique. Partout en Europe se développent en effet des projets portés par les acteurs locaux qui proposent des actions de solidarité énergétique. Preuve en est, un consortium d'acteurs travaille de concert depuis 2021 afin d'identifier, évaluer et améliorer les pratiques de solidarité énergétique existantes, de manière à les rendre reproductibles au sein des communautés énergétiques à travers l'Europe et de renforcer la lutte de ces acteurs contre la précarité énergétique. Quatre structures participant à ce projet (CEES - Community Energy for Energy Solidarity) vous invitent à venir échanger avec eux sur les initiatives existantes, leur impact au niveau local et leur volonté de changer d'échelle et d'essaimer afin de lutter plus efficacement contre la précarité énergétique.
      Organisé par Enercoop.
    Interventions par Lucie ANIZON, Enercoop, animatrice ; Kevin CHAPLAIS, Energie Solidaire ; Stanislas D'HERBEMONT, REScoop.eu ; Marylin SMITH, EnAct.
    ATELIERS
    Précarité énergétique
    Lieu
    Salle 4

  • Comment les habitants voient-ils l’évolution de leur région ? Trois territoires témoignent des enjeux, des processus et des attentes de la population. Le Conseil d’Etat genevois a présenté fin novembre 2020 les résultats de la consultation prospective Genève 2050. Sur les quelques 5000 personnes ayant participé à la consultation, la majorité (85%) est satisfaite de la vie à Genève. Quatre points seraient à améliorer en matière de qualité de vie : la qualité de l’air et de l’eau, les espaces verts, l’architecture et l’urbanisme, le niveau de stress et de bruit. Dans l'intervalle, la pandémie de COVID-19 a frappé notre pays et bouscule notre société. Dans ce contexte, les thématiques de la consultation Genève 2050 ont encore gagné en actualité et en urgence. Lors du sondage en ligne, les participant-e-s avaient, à de nombreuses reprises, fait référence aux changements de comportement importants qu’il faudra adopter (école, télétravail, diminution des déplacements, etc.).
      Février 2018-Juin 2019 : Bordeaux-métropole, à la demande d’Alain Juppé, lance une démarche prospective, BM2050. Son objectif est de relancer les imaginaires et de proposer aux élus 4 scénarios pour le futur élaborés à partir des résultats d’enquêtes anthropologiques et sociologiques, de créathons et d’hackathons, de workshops, de débats et d’un serious game ayant réuni 50000 joueurs.
    120000 personnes ont participé à la démarche.
      Après une phase de concertation, Annecy et le CAUE74 lancent l’acte 2 : « explorer demain, écrire demain » par le biais d’un dialogue compétitif entre trois équipes d’urbanistes et de paysagistes de renommée internationale, qui devront imaginer la ville alpine du futur, entre relations transfrontalières, réchauffement climatique et paysages patrimoniaux.
    Qui a participé à ces démarches ? Quels sont les scénarios retenus ? Que font les élus des résultats ? Quels enseignements tirer de ces démarches participatives ? Regards croisés entre Genève Bordeaux et Annecy 2050, quel futur souhaitez vous ?
      Organisé par l'Etat de Genève.
    Interventions par Michèle LARUË-CHARLUS, Consultante, Bordeaux 2050 ; Camille TOUSSAINT, Canton de Genève – GE2050 ; Jérôme SAVARY, Canton de Genève – GE2050 ; Nora SEGAUG-LABIDI, Adjointe à l’urbanisme – Annecy 2050.
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses
    Lieu
    Salle K

  • Pour répondre aux objectifs de l’accord de Paris et accélérer les transitions, il est nécessaire de réduire les consommations d’énergie, et de faire progresser rapidement la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique.
      Eolien, méthanisation, hydroélectricité, centrales photovoltaïques, géothermie profonde ou bois-énergie… les élu.e.s sont confronté.e.s à de nombreux défis, en premier lieu celui de l’acceptabilité sociale des projets ENR.
    Leur implantation cristallise parfois les tensions, entre habitant.e.s récalcitrant.e.s ou inquiet.e.s, associations environnementales ou au contraire des collectifs de citoyen.ne.s qui s’engagent dans des coopératives ou financent directement leur déploiement.
      A ces problématiques sociales s’ajoutent des verrous administratifs et financiers qui contraignent parfois à l’abandon pur et simple des projets.
    Avec l’objectif de faire avancer le débat et mieux outiller les élu.e.s dans l’appréhension des enjeux autour des projets ENR, France Ville Durable propose d’animer une discussion entre Jean Révereault, VP transition écologique de l’AdCF et du Grand Angoulême, Xavier Passemard, Directeur biométhane - GRDF et Cédric Le Bousse, Directeur offshore France - EDF Renouvelables. Des exemples réussis ou ratés de projets à l’échelle des territoires seront décortiqués par nos intervenants afin de dégager les points de blocage, des bonnes pratiques et leviers d’actions locaux.
      Organisé par France Ville Durable.
    Interventions par Jean REVEREAULT, AdCF ; Xavier PASSEMARD, GRDF ; Cédric LE BOUSSE, EDF Renouvelables.
      Animateur : Sébastien MAIRE, France Ville Durable.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle E

  • Présenter le projet des Services Industriels de Genève « Partenaires Climat », visant à créer un nouveau canal de vente avec les professionnels du bâtiment. Ce partenariat concoure au développement économique du canton de Genève dans une perspective de réduction des émissions de carbone. Il s’agit dans un premier temps et avec l’aide des entreprises de chauffage d’accélérer le raccordement des bâtiments genevois au réseau thermique structurant ainsi qu’avec les entreprises d’installation électriques de déployer un réseau de recharge de véhicules électriques.
      Organisé par les Services Industriels de Genève (SIG).
    Interventions par Jean-François MINO, coordinateur de l'association faîtière des métiers techniques du bâtiment genevois (MBG) ; Antonio SANCHEZ, Responsable développement Partenaires Climat SIG (Services Industriels de Genève) ; Antonio SANCHEZ, Responsable développement Partenaires Climat SIG (Services Industriels de Genève)
    ATELIERS
    Bâtiments tertiaires et habitat
    Lieu
    Salle G

  • Mesurer le bien-être durable dans une transition énergétique reste une question centrale pour le Canton de Genève et d’autres territoires. Suite à une consultation « Genève 2050 », dix indicateurs sont dédiés au suivi des objectifs du programme de législature du Conseil d’État. Par ailleurs, un système cantonal d'indicateurs de développement durable permettant de dresser un état des lieux de la situation est en cours de finalisation. De plus en plus de démarches cherchent à développer des indicateurs intégrant des seuils relatifs aux frontières planétaires et aux fondements sociaux, comment s’inspirer d’initiatives d’ailleurs ? À Grenoble, la démarche de construction d’indicateurs de bien-être soutenable territorialisés (IBEST), basée sur la co-construction avec de multiples acteurs, sert désormais dans l’observation et l’évaluation des politiques publiques locales. A Bruxelles, la démarche du « donut economics » se déplie au travers de l’articulation de quatre lunettes : « local-social », « local-écologique », « global-écologique » et « global-social ». Nous invitons des personnes de différentes régions francophones à discuter de leurs expériences dans le développement d’indicateurs qui rassemblent des dimensions sociales et environnementales, tels que la consommation énergétique et les émissions associées, mais aussi le bien-être individuel et collectif. Des inspirations d’ailleurs viendront alimenter nos idées pour quels indicateurs pour Genève, et par quel processus.
      Organisé par l'Université de Genève.
    Interventions par "Fiona OTTAVIANI, Grenoble Ecole de Management, IBEST Grenoble ; Géraldine THIRY, Chercheuse belge qui a travaillé sur une approche via le donut à Bruxelles ; Giancarlo COPETTI, Canton de Genève, Service developement durable – indicateurs, monitoring.
      Animatrice : Marlyne SAHAKIAN (Clémentine ROSSIER en backup), Université de Genève.
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses
    Lieu
    Salle L

  • Toutes les collectivités peuvent agir en faveur de la transition énergétique de leur territoire. Les Régions à travers le SRADDET, les EPCI avec les PCAET sont responsables des objectifs territoriaux, pour autant tous les niveaux de collectivités ont un devoir d’exemplarité et une capacité d’action pour favoriser le développement des EnR sur leur territoire. Chacune avec ses compétences et ses moyens financiers peut s’investir dans la production d’EnR.
      Comment participer au développement des EnR sur mon territoire ?
    Par où commencer ? Avec qui ? Quel montage ?
      Nous vous proposons de revenir sur le champ des possibles d’action des collectivités (accompagner, participer, porter des projets d’énergies renouvelables sur vos territoires). À travers 3 ou 4 groupes de co-création, nous vous proposons de réfléchir ensemble aux étapes à suivre pour s’investir ou non sur un ou des projets d’énergies renouvelables, définir un montage financier et juridique adéquat, mobiliser d’autres acteurs locaux intéressés, lever les doutes des citoyens, etc.
    Chaque groupe restituera son scénario ou ses scénarii et nous discuterons ensemble des limites et enjeux de chaque situation.
      Organisé par AMORCE.
    Interventions par Robin FRAIX-BURNET, AMORCE ; Gwenolé LE BARS, Ingénieur chargé de mission, AMORCE.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle V

  • Le scénario négaWatt offre l’opportunité de réfléchir à la manière dont la sobriété, qui constitue le premier pilier de cette approche, peut être concrètement mise en œuvre à travers, en particulier, l’action des collectivités.
      L’atelier commencera par une introduction au scénario négaWatt Suisse et ses orientations pour les quatre domaines clés que sont le bâtiment, les transports, l’industrie et l’agriculture (30 min).
    Sur cette base, les participants seront invités à réfléchir en sous-groupes aux modalités de concrétisation d'actions de sobriété (usage des surfaces bâties, transfert vers des modes de transports doux, etc.) mais également à proposer de nouvelles pistes et leviers d’action (60 min).
      1. Mise à disposition de proposition d'actions issues du scénario négaWatt
    2. Choix d'actions à implémenter ou proposition de nouvelles pistes
      3. Co-construction des modalités de mise en œuvre (étapes de développement, partenariats activables, etc.)
    Une restitution permettra de partager, comparer et discuter les pistes imaginées, ainsi que d'envisager des contextes d'application (30 min).
      Organisé par l'association négaWatt Suisse.
    Interventions par Catherine LAVALLEZ, Association négaWatt Suisse ; Cédric JEANNERET, Association négaWatt Suisse.
    ATELIERS
    Approches territoriales transverses
    Lieu
    Salle W

  • La transition énergétique agit en faveur de la décarbonation de l’industrie, de l’énergie et des transports, et l’hydrogène y contribue pour les usages les plus lourds (industrie, poids lourds, trains, navires). Dans la mobilité, à la différence de l’électricité et du gaz dont les réseaux énergétiques en permettent le transport jusqu’aux stations d’avitaillement pour les véhicules, aucun réseau de transport d’hydrogène n’existe actuellement.
      Dès lors, trois approches « stylisées » peuvent être envisagées : une approche visant à optimiser la phase de production de la molécule, en centralisant la production de manière à optimiser les coûts, puis en transportant l’hydrogène jusqu’aux points d’avitaillement (par camions, voir par hydrogénoduc) ; Une approche visant à optimiser la phase de transport/distribution de la molécule, en décentralisant la production au plus proche des stations d’avitaillement, de manière à réduire au maximum le transport de l’hydrogène ; Une approche mixte pourrait consister à coupler ces approches en fonction des caractéristiques des territoires et des besoins industriels.
    L’objectif sera de réfléchir, en fonction des critères à optimiser (rendement énergétique, performance économique, autonomie…), au maillage des unités de production, distribution et stockage d’hydrogène en Région Provence-Alpes-Côte d’Azur (composée de territoires d’une grande diversité : bassins industriels, littoral densement peuplé, territoires alpins enclavés et peu dense, etc.).
      Organisé par la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.
    Interventions par Thibaut LIMON, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Stephane FAUDON, Région Provence-Alpes-Côte d'Azur.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle X

  • L’Ademe a publiée l'étude « Transition(s) 2050 » parue en novembre 2021. L'Agence de la transition écologique offre sa vision de la France en 2050 déclinée en quatre scénarios, plus ou moins sobres. L’atout de ce rapport face aux autres scénarios publiés à ce sujet est de considérer la neutralité carbone comme davantage un sujet de transition sociétale que simplement énergétique. Ce rapport permet également de souligner que 3 scénarios sur 4 s’appuient sur un recours à l’hydrogène. Le Japon s’investit lui aussi massivement dans une transition énergétique accélérée dans laquelle les EnR ont une place centrale. L’archipel se dote également d’un programme hydrogène très pointu et se positionne aux avant-postes du secteur. Du côté du soleil levant, une feuille de route est établie. Cette table-ronde se propose de comparer deux stratégies nationales pour une société bas carbone à mettre en scène dans moins de trente ans pour en faire ressortir les axes forts et mettre en exergue des potentialités de partenariats entre les deux pays.
    PLENIERES

  • Du 15 février au 15 avril 2021, l’équipe d’ALOEN (l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat de Bretagne Sud) s’est lancé un défi ambitieux : recueillir en ligne 1000 paroles d’habitants au sujet des lieux, personnes et initiatives qui les touchent, les inspirent et leur font du bien dans les 25 communes de Lorient Agglomération.
      Au fil des semaines, des paroles d’habitants ont été mises à l’honneur, et les lieux et initiatives les plus plébiscités (les pépites) ont été dessinés par Margot Lecointre, illustratrice, et racontés par Manon Liduena, auteure.
    A l’issue de cette opération, c’est une carte foisonnante mais aussi un Atlas Formidable – Chroniques de 200 000 habitants qui ont été réalisés. Grâce à une campagne Ulule menée tambour battant du 1er au 27 juin 2021, nous avons dépassé nos espérances en assurant l’impression de 750 ouvrages.
      Une fête des voisins formidables a été organisée le dimanche 10 octobre pour clore cette opération. Celle-ci a réuni environ 200 personnes et s'est déroulée dans une joyeuse ambiance familiale.
    L'heure est aujourd'hui à la construction de la suite : une seconde version peut-être, un recensement des besoins locaux non-couverts sur le territoire et pour lesquels des projets auraient besoin d'un coup de pouce pour voir le jour, etc. A travers ce speed dating nous proposons de présenter le projet et son bilan et de discuter avec vous des suites à donner à ce type d'expérience.
      Organisation par ALOEN.
    Interventions par Adeline PEDRON, ALOEN.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement

  • Les réseaux de chaleur et de froid sont un levier majeur pour l'atteinte des objectifs nationaux en matière d'énergies renouvelables et de récupération. L'une des mesures phares du groupe de travail ministériel relatif au développement de la filière est la sensibilisation des communes de plus de 10 000 habitants sans réseau de chaleur pour initier des projets. Environ 460 villes de plus de 10.000 habitants n’ont pas de réseau de chaleur : elles sont d’importants potentiels pour les réseaux de chaleur. Les territoires jouent un rôle essentiel dans la réussite de la transition énergétique. Afin d’accélérer le développement des réseaux de chaleur, l’objectif est de pouvoir identifier les territoires présentant un potentiel de développement de chaleur leur permettant d’envisager la création ou l’extension d’un réseau. Cet atelier vise à présenter les potentiels identifiés dans les territoires et à valoriser les outils cartographiques mis à disposition des acteurs (collectivités, etc) tels que la cartographie développée par Via Sèva (portail recensant de nombreuses informations sur les réseaux de chaleur et de froid) et l’outil SIG proposé par AMORCE qui vise à permettre aux collectivités de faire elles-mêmes un tracé de première approche du réseau en regardant un par un les bâtiments qu'elles peuvent raccorder. Pour cet atelier, Il est préférable mais pas obligatoire d'avoir un ordinateur portable pour tester les outils en direct.
      Organisé par VIA SEVA.
    Interventions par Marie DESCAT, VIA SEVA ; Quentin BULOT, AMORCE.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération

  • Les phases amont de conception sont des étapes essentielles pour assurer la performance énergétique et environnementale des projets d’aménagement urbain.
      Développé par Efficacity et le CSTB, UrbanPrint est un outil d’aide à la décision permettant l’évaluation en analyse de cycle de vie (ACV) des impacts Énergie/Carbone et environnementaux d’un projet d’aménagement urbain en neuf, en rénovation ou mixte. Il permet d’accompagner la collectivité ou l’aménageur dans la définition d’objectifs ambitieux et chiffrés et de l’appuyer dans ses prescriptions aux promoteurs et constructeurs. UrbanPrint est le 1er logiciel permettant d’appliquer la méthode de calcul de la performance Quartier Energie Carbone développée avec le soutien de l’ADEME.
    Créer un outil qui accompagne cette phase amont, particulièrement créative où les urbanistes et architectes jouent un rôle prépondérant, nécessite de bien comprendre les processus décisionnels faisant sens avec l’enjeu de la conception de quartier à haute performance énergétique, environnementale et bas carbone. Cela nécessite d’identifier les logiques d’action des acteurs pour que méthodes et outils intègrent pleinement leurs problématiques, leurs temporalités, leurs logiques et de créer les supports de diffusion, de formation et de capitalisation de l’information adéquats.
      Cet atelier permettra de partager les premiers retours d’expériences sur cet outil et d’échanger sur les besoins des acteurs de l’aménagement.
    Organisation par Efficacity.
      Interventions par Morgane COLOMBERT, Efficacity.
    ATELIERS
    Aménagement et urbanisme

  • Début 2019, Lambres-lez-Douai accompagnée par le Service Energie Collectivités du SCOT Grand Douaisis, a engagé un audit de son patrimoine et une étude sur les différents modèles juridiques et financiers innovants permettant d’accélérer et de massifier les rénovations tout en recourant à des solutions d’énergies renouvelables.
      Suite à celle-ci, la commune a lancé en 2020 un marché public global de performance énergétique (MPGPE) afin de :
    - Concevoir et réaliser des travaux de rénovation énergétique prévus dans l’étude technique,
      - Intégrer différentes solutions d'ENR&R afin de réduire nos émissions carbone
    - Exploiter et effectuer la maintenance technique de tous les bâtiments communaux sur une période de 16 années.
      Ce MGPE, à l’échelle d’une commune de moins de 10 000 habitants, est une innovation.
    Ce projet ambitieux permettra par ailleurs à la commune de s’inscrire dans la trajectoire et l’objectif territorial de neutralité carbone du PCAET du SCOT.
      Les 18 bâtiments de ce MGPE (sur les 33 identifiés par l’étude de massification) représentent :
    - 94 % de la consommation globale,
      - Soit 90 % de la facture énergétique annuelle,
    - Et 78 % de la surface patrimoniale.
      Les travaux de rénovation permettront d’atteindre à minima une économie d’énergie annuelle de 50 % (ce qui représente environ 1 265 000 kWh de la consommation énergétique totale des sites de la ville) soit un gain d’environ 70 000 € par an, une réduction de 50% des émissions GES, incluant le recours aux ENR.
    Organisation par la Ville de Lambres-lez-Douai.
      Interventions par Bernard GOULOIS, Maire de Lambres-lez-Douai.
    ATELIERS
    Bâtiment tertiaire

  • La participation citoyenne est un enjeu clé dans la réussite de la Transition Energétique.
      Le dispositif Ecowatt (www.monecowatt.fr), développé par RTE en partenariat avec l'ADEME, permet à tous d’agir sur la consommation d’électricité, aux moments les plus pertinents pour la collectivité : à chaque instant, des signaux clairs (de vert à rouge) guident le consommateur pour adopter les bons gestes. Lorsque la consommation des Français est trop élevée, une alerte sms « vigilance coupure » est envoyée pour inciter chaque citoyen à réduire ou décaler sa consommation. Ecowatt met à la disposition de tous l’information nécessaire pour consommer mieux et moins.
    A terme, Ecowatt doit également donner davantage de moyens aux citoyens pour accompagner la transition énergétique, par exemple en indiquant les moments opportuns pour recharger sa voiture électrique et profiter d’une production d’électricité renouvelable forte.
      Ecowatt est ouvert à tous ceux – particuliers, entreprises, collectivités…- qui souhaitent s’associer à ce dispositif et être parties prenantes d’une consommation responsable.
    Les collectivités territoriales, qui ont un rôle primordial par des actions exemplaires et la démultiplication des messages au plus proche du territoire, sont en première ligne de cette transformation.
      Rejoignez la démarche!
    Organisé par RTE - Réseau de Transport d'Electricité.
      Interventions par Vincent BRIAT, RTE.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement

  • Comment rendre un Plan Climat attractif et compréhensible par tous ? Comment mobiliser et faciliter l’engagement du grand public et en particulier les jeunes dans une Dynamique Climat ?
      Dans le cadre de son nouveau PCAET, le Grand Douaisis porte une ambition forte : devenir un territoire sobre et neutre en carbone à l’horizon 2050.
    Afin de le mettre en œuvre et de faciliter les changements de comportement, un serious game ludique et pédagogique de déclinaison et d’appropriation du Plan Climat a été créé en partenariat avec l’association Virage Énergie.
      Sous le format d’un jeu de plateau collaboratif, les participants doivent relever le défi de la neutralité carbone en déjouant les pièges (événements climatiques et épuisement des ressources) et ce, avant que l’horloge sonne 2050. Le seul moyen pour y parvenir : répondre ensemble aux multiples questions (mimes, devinettes, …) dérivées des objectifs et actions du Plan Climat.
    Les participants seront invités à découvrir ce serious game et à tenter eux aussi de relever le défi de la neutralité carbone.
      Organisé par SCOT Grand Douaisis.
    Interventions par Capucine LECLERCQ, SCOT Grand Douaisis.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement

  • L’autopartage entre particuliers consiste à mettre une ou plusieurs voitures en commun. Plusieurs formes existent : prêt régulé de voitures entre proches, achat en commun, montage d’une association, utilisation d’un service d’une collectivité territoriale, etc. Quelles sont les motivations des utilisateurs de tels services ? Quelle est leur démarche, leur intérêt économique, leurs éventuelles justifications éthiques et politiques ? Quelles sont les modalités pratiques, logistiques et délibératives de la mise en place de ces partages ?
      Organisé par l'Université de Bretagne Occidentale.
    Interventions par Jérôme SAWTSCHUK, Université de Bretagne Occidentale.
    ATELIERS
    Transport et mobilité

  • Depuis trois ans, l'Observatoire de l'action climat non-étatique de Climate Chance documente et analyse dans des cas d'étude comment s'organise la transition énergétique et les politiques climatiques dans des pays du monde entier. À l'occasion de cet atelier, nous proposons de réunir les auteurs de cas d'étude sur trois pays européens, afin de proposer une analyse comparée des approches empruntées par les États, les entreprises, les gouvernements locaux et la société civile pour organiser la transition des mix électriques vers les énergies bas carbone, et amortir les chocs socio-économiques qu'elle peut entrainer.
      Organisé par Climate Chance.
    Interventions par German BERSALLI, Institute for Advanced Sustainability Studies, Potsdam Institute ; Natalia ARIAS PEREZ, Syndex ; Lia WEITZ, Adelphi.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle E

  • Le changement climatique est l’un des plus grands défis de notre époque. Il existe aujourd’hui un large consensus sur le fait que les émissions de CO2 doivent être réduites pour éviter de graves conséquences. Le Conseil fédéral a adopté l’objectif de zéro émission nette d’ici 2050. Comme tous les autres secteurs, l’aviation est appelée à contribuer à la réduction des émissions de CO2. À ce titre, l’Aviation Research Center Switzerland (ARCS) a lancé en 2020 le projet d’une feuille de route de l'avion durable Suisse et a préparé la présente étude en collaboration avec la société Ecoplan. Un groupe de travail composé de représentants de SWISS, easyJet, de l’Association suisse de l’aviation d’affaires, des aéroports nationaux de Zurich, Genève et Bâle, de l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) et de l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), ainsi que de l’EPF Zurich et de la Haute école spécialisée zurichoise (ZHAW) a accompagné l’étude. Cette étude montre comment le transport aérien au départ et vers la Suisse peut réduire ses émissions de gaz à effet de serre et son impact sur le climat, conformément aux objectifs de la stratégie climatique à long terme du Conseil fédéral.
      Sur la base de cette feuille de route, Swiss, easyJet, les aéroports de Zurich, Genève et Bâle, et l’Association suisse de l’aviation d’affaires se sont engagés d'atteindre et atteindre en 2050 l'objectif de zéro émissions nette.
    Organisé par Genève Aéroport.
      Interventions par André SCHNEIDER, Genève Aéroport.
    ATELIERS
    Transport et mobilité
    Lieu
    Salle F

  • Pour atteindre la neutralité carbone en 2050, il est impératif de réduire les consommations énergétiques et substituer l’énergie qui restera nécessaire par un mix d’énergies renouvelables et décarbonées. Le gaz vert s’inscrit pleinement dans cette dynamique au profit d’une économie circulaire locale. Pour une collectivité, consommer du gaz vert et le faire savoir permet de donner du sens, de montrer l’exemple, voire d’inciter les habitants à imiter cette démarche. Faire connaître les usages permet de faciliter l’appropriation par les citoyens, et le financement participatif peut aussi y contribuer. Après avoir rappelé les perspectives de production de biométhane à court et moyen terme, et d’autres gaz verts à plus long terme, mais aussi le potentiel de réduction de consommation des équipements gaz, GRDF invitera le cabinet SIA Partners à présenter les différents moyens de consommer du gaz vert à travers l’évolution des mécanismes de garanties d’origine et leurs impacts pour les consommateurs. Des exemples concrets d’acteurs territoriaux viendront illustrer ces différents mécanismes. Le bailleur social Halpades présentera l’expérimentation menée dans le Pays d’Evian pour sensibiliser les locataires aux bénéfices du gaz vert. Sur les usages mobilités, l’Association Française du Gaz Naturel Véhicule présentera différentes stratégies territoriales en matière de verdissement de flotte publique et de mise à disposition de BioGNV pour les acteurs économiques du territoire.
      Organisé par GRDF.
    Interventions par Baptiste GUICHARD, Consultant SIA Partners ; Stephen MARTRES, Directeur Technique Patrimoine Halpades ; Gilles DURAND, Délégué Général AFGNV.
      Animatrice : Isabelle BETTAN, GRDF.
    ATELIERS
    Déchets et économie circulaire
    Lieu
    Salle K

  • Le projet « copro Grand Est » a démarré en mai 2021. Il repose sur un partenariat entre :
      - 10 Collectivités Locales du Grand Est (PETR d’Epernay, Ardennes Métropole, Grand Reims, Metz Métropole, Communauté d’Agglomération d’Epinal, PETR d’Alsace du Nord, Eurométropole de Strasbourg, Colmar Agglomération, Mulhouse Alsace Agglomération, Saint-Louis Agglomération) ;
    - les syndicats professionnels de l’immobilier (FNAIM et UNIS) ;
      - la Région Grand Est et sa SEM de rénovation énergétique Oktave.
    Il prévoit la mise en place d’une équipe de 9 conseillers dédiés à la rénovation énergétique des copropriétés chez Oktave. L’offre de services a pour objectif l'émergence et l’accompagnement des projets jusqu'à leur concrétisation : - Sourcing de projets, formation des acteurs de l’immobilier ;
      - Accompagnement à la construction d’un projet de rénovation ;
    - Assistance à Maîtrise d’Ouvrage pour la mise en œuvre du projet et jusqu'à la réception des travaux.
      Actuellement, 75 copropriétés dans le Grand Est sont accompagnées par Oktave. Toutes les copropriétés du Grand Est peuvent faire appel à eux, sans condition de ressources.
    Avec les financements du programme européen ELENA, des Collectivités, de la FNAIM et de l’UNIS, ce projet est en place jusqu’à l’été 2024. Il ambitionne une économie d’énergie de 10,6 Gw par an soit 1 577 eqv Tonnes de CO2.
      Organisé par la Région Grand Est.
        Interventions par Arnaud MARTIN, Chef de projet Habitat – Transition énergétique, Eurométropole de Strasbourg ; Rachel Brobecker, membre du conseil d’administration de la FNAIM Grand Est ; Laetitia LECOUTURIER, Responsable du Pôle Copropriétés à la SEM Oktave.
      Animateur : Olivier LONGIN, Chargé de mission Région Grand Est.
    ATELIERS
    Habitat
    Lieu
    Salle G

  • Le SIPPEREC est un acteur historique du développement des énergies renouvelables en Ile-de-France. Il dispose d’une expertise et d’un savoir-faire dans les domaines du solaire photovoltaïque et de la géothermie notamment et propose des solutions concrètes pour les collectivités d’Ile-de-France. Il développe également des projets EnR en France par l’intermédiaire de sa SEM SIPEnR en associant systématiquement les collectivités, les citoyens et les acteurs des territoires dès l’origine des projets. Les modèles économiques proposés aux collectivités peuvent prendre différentes formes afin de répondre aux mieux aux attentes des territoires. Cet atelier sera l’occasion de décrire ces différents modèles et de partager des retours d’expérience utiles aux collectivités et citoyens qui souhaitent s’engager en faveur des énergies renouvelables.
      Organisé par SIPPEREC.
    Interventions par Samuel BESNARD, Maire-adjoint de Cachan et vice-président de la Commission Energies Renouvelables du SIPPEREC ; Erwan BOUMARD, Directeur, Energie Partagée ; Marion LETTRY, Directrice des énergies renouvelables, SIPPEREC ; Philippe RIO, Maire de Grigny et 1er vice-président du SIPPEREC.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle 4

  • Former des personnes à accompagner socialement, techniquement et financièrement des familles très modestes dans leurs travaux de rénovation globale et performante de leur logement et cela de bout en bout. Ces personnes, véritables tiers de confiance pour les familles, seront ainsi formées à un nouveau métier celui d’ensemblier solidaire qui sera proposé au registre des métiers. L’ensemblier solidaire est le maillon manquant aujourd’hui pour massifier la rénovation globale et performante des logements des familles très modestes. En partenariat avec les Compagnons bâtisseurs, Dorémi, Réseau Éco-habitat, l'ANAH, Fondation Schneider, AG2R La Mondiale, Leroy Merlin, Fondation Valorem.
      Organisé par l'Association STOP exclusion énergétique.
    Interventions par Bernard SAINCY, président de Stop Exclusion énergétique ; Alexandre LAGOGUE, Compagnons bâtisseurs ; Christophe POLINE, Schneider Electric ; Franck BILLEAU, Réseau Éco-habitat ; Stéphane SEBASTIANI, AG2R La Mondiale.
    ATELIERS
    Précarité énergétique
    Lieu
    Salle L

  • Pas de résultats
  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine de l’habitat durable et des nouvelles énergies

    Campus des métiers et de la qualification Construction Durable
    De nombreux métiers promus grâce au réseau de partenaires : ASDER, InnoVales, BTP74, INES, Diagamter, Bân architectes, Alternativ Energie, Compagnons du Tour de France, MFR Champ Molliaz de Cranves-Sales Métiers : diagnostiqueur immobilier, architecte, contrôleur d’installation thermique, chauffagiste, frigoriste, technicien en énergies renouvelables, technicien de maintenance, technicien en génie climatique, installateurs de panneaux solaires et photovoltaïques, Charpentier, menuisier, couvreur, maçon, conducteur de travaux

    Canton de Genève
    La fonction publique, en France comme en Suisse, offre différentes opportunités de carrières.
    Métiers
    : techniciens, ingénieurs dans le domaine de la géothermie (eaux profondes)

    Centre National de la Fonction Publique Territoriale
    La fonction publique, en France comme en Suisse, offre différentes opportunités de carrières. Le CNFPT présente son offre de formation et promeut certains métiers sur son stand.
    Métier : Gestionnaire de flux en parc immobilier

    CitoyEnergie
    CitoyENergie est une société citoyenne qui a pour but le développement des énergies renouvelables locales
    Métier : installateur d’énergies renouvelables

    Gaz Réseau Distribution France (GRDF)
    Savez-vous que le gaz, énergie essentielle dans les domaines de la mobilité ou du chauffage par exemple, se fabrique grâce à des procédés de transformation des déchets ? Ces processus et les métiers associés vous seront présentés pour que ça biogaze !
    Métiers : production, gestion, stockage, distribution des gaz renouvelables

    Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR)
    La FNCCR regroupe près de 500 collectivités locales, et joue un rôle en tant que relais d’opinion de ses collectivités adhérentes au niveau national et européen. Elle traite de différents sujets, notamment autour de la transition énergétique.
    Métiers : métiers de la Rénovation énergétique de l’habitat individuel et collectif

    Grand Genève en Transition
    Les 8 membres du Grand Genève vous accueilleront sur le thème des jumeaux climatiques : quel sera le climat du Grand Genève en 2050, 2070 et 2090 ? Pourquoi et comment adapter notre habitat et la construction de nos villes à ce changement climatique ? A travers cette étude inédite, découvrez les métiers de la recherche et de l’aménagement des territoires de demain, qui essayent de trouver des solutions à ces questions.
    Métiers : techniciens, ingénieurs, chercheurs dans les domaines de l’aménagement du territoire

    Haute École Suisse Occidentale
    Plusieurs composantes issues des cantons de Vaud, Valais, Genève, Fribourg permettront de découvrir de nombreux métiers et opportunités de formation supérieures : HEIG-VD, HEPIA
    Métiers : Techniciens et ingénieurs spécialisés dans les dispositifs de diffusion de chaleur, l’analyse thermique des bâtiments, la pose de pompes à chaleur, l’hydroélectricité

    Pôle métropolitain du Genevois français
    Le Pôle métropolitain réunira sur son stand les opérateurs dans les domaines de la production, stockage et distribution d’électricité engagés dans une démarche durable ; ENEDIS, SYANE, SIEA
    Métiers : métiers de techniciens, ingénieurs dans le domaine de l’électricité et des installations électriques

    Swissgrid
    Swissgrid est la Société nationale responsable du réseau de transport de l’électricité. Elle garantit l’exploitation et la surveillance sûre du réseau de transport suisse.
    Métiers : métiers d’ingénieurs dans le domaine de l’électricité, de l’exploitation et de la surveillance.

    Université Savoie Mont Blanc
    Plusieurs composantes universitaires issues des campus de Chambéry, du Bourget du Lac et d’Annecy viendront promouvoir les métiers et formations dans plusieurs domaines : POLYTECH Annecy-Chambéry, IUT – GEI, IUT GCCD, SOLAR Académie GRADUATE SCHOOL, UNITAA,
    Métiers : métiers liés aux énergies renouvelables du bâtiment, aux écomatériaux - qualité de l'air intérieur (particules)et au BIM (modélisation 3d du bâtiment et du foncier)

    Service Industriels Genevois (SIG)
    Combien de fois actionnons-nous un interrupteur sans douter qu'immédiatement cela fonctionne ? Que l'électricité vienne de l'énergie solaire ou hydraulique, ce geste deviendra un peu moins anodin en réalisant combien de qualifications sont nécessaires pour que la lumière soit !
    Métiers : électricien-ne
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers et Village de la Transition Energétique

  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans
    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire. Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine de l’économie circulaire

    InnoVales
    Le PTCE InnoVales fédère un grand nombre d’acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire et de la transition écologique. Ils œuvrent pour le développement de l’économie circulaire sur le Grand Genève avec des activités autour du recyclage, de l’allongement de la durée de vie des matériaux, du réemploi…
    Venez découvrir le collectif InnoVales : Dahuts - Fabricant de mobilier zéro déchet, Les Fermes Urbaines de l'Arve - Création d'espaces verts comestibles Où la mode qu'on loue - Communauté des Fashion LOŪER -  Marques éco-responsables, Kubbi France - Ecodesign promotionnel & durable, Dabba 2 Savoies - Solutions de contenants réutilisables pour restaurants et professionnels de l'alimentaire, ReparCoop - Usage durable des appareils du quotidien (Réparation, prêt, vente d'appareils de seconde main), La Fabrique à Biclou (Vélos à Assistance électrique issus du recyclage et du rétrofit), Up Cycle, concepteur et fabricant de composteurs collectifs électromécaniques, La R’Mize, ressourcerie du Chablais.
    Métiers : métiers du recyclage, réemploi, de l’approvisionnement local, du rétrofit, du compostage, menuisier, du commerce durable…

    Serbeco
    Que deviennent nos déchets ? En apprenant à les trier, à les traiter, les recycleurs participent concrètement à la Transition Energétique en sachant transformer ce dont nous n'avons plus l'utilité. Si tout se jette, rien ne se perd !
    Métier : Recycleur-euse

    Service Industriels Genevois (SIG)
    Le service éco21 accompagne les citoyens, les acteurs publics et privés dans l’optimisation de la gestion des déchets, leur transformation en ressources.
    Métiers : techniciens et ingénieurs œuvrant dans la gestion des déchets

    Zone Industrielle Bois de Bay Ecoparc
    Les entreprises de cet écoparc genevois ont entrepris une démarche d’écologie industrielle et territorial. Cette démarche d’économie circulaire permet de mettre en commun de manière volontaire des ressources par les entreprises, en vue de les économiser, de les partager ou d’en améliorer la productivité
    Métiers : métiers du recyclage et de l’écologie industrielle
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers et Village de la Transition Energétique

  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine du numérique et de la robotique appliqués à la transition énergétique

    Université de Genève (UNIGE)
    Quelle est la place de la robotique et des humanoïdes dans la transition énergétique. L’UNIGE présentera son robot Nadine et interagira avec les élèves sur l’avenir des métiers dans la Transition Energétique
    Métier : robotique

    Bike4smarcity
    Comment les technologies peuvent permettre de réussir ensemble les défis liés à la transition énergétique
    Métiers : Smartcities

    Cluster Eau d’Evian-Les-Bains
    Quelles formations supérieures en distanciel sur les domaines de l'eau et du Big Data au Campus Connecté du Léman ? Focus sur l'utilisation de l’imagerie satellitaire (ESA_Lab) et les GeoDatas pour accompagner la transition énergétique . Immersion avec un bac à sable en réalité augmentée – « SandBox ».
    Métiers : Géomaticien(ne)s - Cartographe

    Ecole 42 Lausanne
    Comment concilier le développement durable et l'énergie consommée par le tout numérique? En axant la formation des informaticiens sur la conception, la réalisation et la maintenance d'applications qui consomment un minimum de courant.
    Métier : Développeur-euse informatique
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers et Village de la Transition Energétique


  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine des transports, de la mobilité et des énergies renouvelables

    AFT transport et logistique
    Le transport de marchandises et de personnes ainsi que l’ensemble du secteur de la logistique offrent de nombreuses opportunités d’emplois. L’AFT Transport et Logistique accompagne tous publics, scolaires, demandeurs d’emploi et salariés dans leur orientation professionnelle. Plus de 60 métiers promus et accessibles du CAP au BAC +6.
    Métiers : métiers des transports de marchandises locales en circuits courts et des transports de personnes

    Centre National de la Fonction Publique Territoriale
    Partie intégrante des services logistiques, le gestionnaire de parc automobile est chargé d'organiser la gestion du service logistique, en mettant en permanence à disposition le matériel ou les équipements nécessaires au bon fonctionnement des différents services. Rationaliser, c'est économiser !
    Métier : gestionnaire de parc automobile

    Centre de Formation Professionnelle Technique (CFPT)
    Comment l’énergie humaine grâce à la pratique du vélo par exemple, peut générer des énergies renouvelables.
    Métiers : énergies renouvelables générées par la mobilité

    Haute École Suisse Occidentale
    Plusieurs composantes issues des cantons de Vaud, Valais, Genève, Fribourg permettront de découvrir de nombreux métiers et opportunités de formation supérieures : HEVs, HEIA-FR
    Métiers : métiers la mobilité active et navigation assistée par électricité, et de l’hydrogène appliqué à la mobilité.

    Login CFF
    Comment se gère tout le réseau du trafic ferroviaire de Suisse ? Grâce aux agent de transport public ! En temps réel, ils surveillent le rail et font le lien entre le personnel des trains et le centre d'exploitation, informent la clientèle d'éventuelles perturbations. Ceux qui aiment la planète prendront le train.
    Métier : agent-e de transports publics

    Plateforme Archparc Nomads (PAN)
    La Plateforme PAN présente avec certains de ses acteurs des solutions de mobilité par l’hydrogène développées et déployées au sein du Grand Genève. Une partie sera présentée sur le Carrefour des Métiers et une autre partie sur le Village de la Transition Energétique, avec notamment le projet de camion GoH pour le transport de marchandises. Pour chacune de ces innovations, les compétences actuelles ou à venir nécessaires seront explicitées et illustrées.
    métiers : Métiers des transports et de la mobilité active et de l’hydrogène appliquée à ces secteurs

    Région Auvergne-Rhône Alpes (Région AURA)
    La Région AURA œuvre pour la production, stockage et distribution d’hydrogène appliqués au secteur de la mobilité et des transports.
    Métiers : techniciens, ingénieurs dans les métiers de la production, stockage, distribution d’hydrogène.

    Université de Genève (UNIGE)
    L’Université de Genève contribue à l’avenir des transports et de la mobilité active, plongez au cœur des transports autonomes et des véhicules électriques pour les déplacements urbains.
    Métiers : métiers du futur dans le domaine des transports et de la mobilité douce

    Université Savoie Mont Blanc
    Les composantes universitaires issues des campus de Chambéry, du Bourget du Lac et d’Annecy proposent différentes formations dans les métiers des transports, de la mobilité et des nouvelles énergies. L’IUT Génie mécanique représentera l’une d’elles.
    métiers : Métiers de la mécatronique appliquée à la mobilité
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers et Village de la Transition Energétique

  • La météo du jour avec notre grand témoin

    Jean-François CARON - Maire de Loos-en-Gohelle
    PLENIERES

  • En septembre 2021, l’ADEME a lancé son nouveau programme « Territoire Engagé Transition Ecologique » qui résulte du rapprochement des anciens labels Cit’ergie et Economie circulaire. Plusieurs collectivités engagées dans ce programme viennent témoigner de leur démarche territoriale de transition écologique. Ils évoqueront leurs motivations, visions et ambitions pour leurs territoires. Ils témoigneront des bénéfices déjà observés mais également des difficultés rencontrées. Venez écouter leurs retours d’expériences en tant que territoires engagés dans la transition écologique.

    Jérôme BARON, Agglomération du Bocage Bressuirais, VP Habitat, logement et PCAET
    Jacqueline BOUYAC, Présidente de la CoVE (Communauté d’agglomération Ventoux – Comtat Venaissin)
    Maurice GIRONCEL, Président de La CINOR (Communauté intercommunale du Nord de la Réunion)
    Philippe GUELPA-BONARO, Métropole du Grand Lyon. VP délégué au climat, à l'énergie et à la réduction de la publicité
    Aurélie KOSMAN, conseillère déléguée à l’exemplarité en matière de transition écologique à la Ville et à l’Eurométropole de Strasbourg
    Eric VESINE, Responsable du service animation territoriale, ADEME
    PLENIERES

  • La Finance durable : de quoi parle-t-on au juste ? Et si c’était l’affaire de tous ?
    Après un tour d’horizon du contexte européen, des expertes de cette thématique si transversale débattront des enjeux pour que la finance devienne un réel levier d’une rupture vers la transition énergétique.
    Cette plénière donnera la parole à des acteurs en transition, qui nous feront part de leurs retours d’expérience, de leurs attentes, leurs freins, et de leurs engagements.

    Sandrine SALERNO, Directrice de Sustainable Finance Geneva, modératrice de cette table ronde
    Adrienne HOREL-PAGES, directrice de l’engagement citoyen et membre du Comité Exécutif de La Banque Postale
    Lucie PINSON, fondatrice et directrice de l’ONG Reclaim Finance.
    Marie-Laure SCHAUFELBERGER, responsable de la stratégie ESG et durabilité, groupe PICTET
    Alessia TORRICELLI, CFO de la CPEG, Caisse de Prévoyance de l’Etat de Genève
    PLENIERES


  • Les scénarios prospectifs modélisent tout autant la baisse des besoins énergétiques grâce à la sobriété et à l’efficacité énergétique que la production décarbonée nécessaire pour y répondre : Besoins de chaleur, de mobilité et d’électricité spécifique, les choix de vecteurs énergétiques pour y répondre constituent aussi des orientations différentes d’une trajectoire à l’autre.
    Trois scénarios français pour la neutralité carbone seront mis en perspective, concernant leurs hypothèses de sobriété énergétique et leur répartition entre vecteurs. Un échange permettra ensuite de mesurer les enjeux et les pistes d’action possibles d’une plus grande sobriété. Les travaux en cours à l’échelle européenne seront également présentés.

    François CHAUMONT, Directeur Régional Auvergne Rhône-Alpes, RTE
    David MARCHAL, Directeur exécutif adjoint de l’expertise et des programmes, ADEME
    Yves MARIGNAC, Porte-parole de l’Association négaWatt
    PLENIERES

  • L’inaction en matière d’atténuation ou d’adaptation au changement climatique a et aura un coût pour les territoires : réparation des infrastructures suite aux intempéries, coûts, en matière de santé, des canicules, etc. Les collectivités sont ainsi dans l’obligation, lors de l’élaboration de leur PCAET, d’identifier les conséquences socio-économiques du changement climatique pour leur territoire, en incluant le coût d’une éventuelle inaction ; or la mise en lumière de ce coût peut constituer un levier de sensibilisation majeur pour les élus et les citoyens, préoccupés par les risques qui pèsent sur leur territoire et leur impact sanitaire, environnemental et économique. Les difficultés et les attentes des collectivités autour de la prise en compte du coût de l’inaction ont conduit le Club STEP, animé par l’ADEME, à engager une réflexion sur le sujet. Le Club STEP finalise, grâce au co-pilotage du Cerema, un rapport proposant une méthode fondée sur un panel d’indicateurs, à la fois territorialisée, multi-thématiques et collaborative. L’objectif de cet atelier est de présenter cette méthode, d’échanger avec les participants sur la manière d’évaluer le coût de l’inaction ; enfin, de montrer que ce qui coûte cher, c’est de ne rien faire. C’est ce que démontrera la commune de Malaunay qui a calculé l’évolution attendue de sa facture énergétique en l’absence d’action et qui démontre les bénéfices à la fois matériels et immatériels de l’action. Organisé par CEREMA. Interventions par Sarah TALANDIER LESPINASSE, CEREMA ; Emmanuel THIBIER, ADEME ; Guillaume COUTEY, Maire de Malaunay ; Laurent FUSSIEN, Directeur général des services de la commune de Malaunay.
    ATELIERS
    Approches économiques
    Lieu
    Salle E

  • Les sciences comportementales proposent un ensemble de connaissances sur les enjeux humains liés au changement et des clés de compréhension des freins à la transition énergétique et écologique. Pour autant, leur intégration à l'action publique n'est pas chose facile, au-delà des expérimentations dites "nudge" et des initiatives sur certains projets. L'objectif de cet atelier est de favoriser le partage d'expérience sur la mise en œuvre de stratégie transversale d'accompagnement au changement appuyée sur les sciences comportementales. À partir d'un panorama actualisé et analytique des différentes approches adoptées, nous échangerons dans un premier temps en format table-ronde autour d'expériences concrètes qui ont amené trois collectivités témoins à intégrer à un niveau transversal l'apport des sciences comportementales. Comment ont-elles fait ? Avec quelle méthodes ? Avec quel résultats ? Et avec quelles difficultés ? Nous approfondirons ces questions pour identifier les bonnes pratiques, faciliter la mise en œuvre de projets, mais aussi s'autoriser un regard critique sur les dérives possibles et sur les questions qui restent parfois dans l'ombre. Un débat dynamique animé sera ensuite proposé aux participants pour partager leurs interrogations, et favoriser les transferts de compétences entre acteurs.
      Organisé par NFEtudes.
    Interventions par Hélène CLOT, Métropole de Grenoble ; Lucie LE GALL, Mairie de Paris.
    ATELIERS
    Accompagnement au changement
    Lieu
    Salle G

  • Atteindre l’objectif de neutralité carbone nécessite d’accélérer la transition sur l’ensemble du territoire et à tous les échelons de collectivités. Comment faire ? L’Institut de l’Economie pour le Climat (I4CE) et ses partenaires ont co-construit une méthodologie d’évaluation climat du budget (ECB). La méthodologie ECB, rendue publique en novembre 2020 et présentée aux AETE 2021, permet de qualifier les impacts de chaque dépense (investissement et fonctionnement) de la collectivité sur le climat et ainsi d’orienter les décisions budgétaires vers la transition. Cette année l’atelier propose des retours d’expériences de collectivités de différents échelons qui se sont lancées : une Région membre du groupe de travail en cours avec I4CE, un Département et une Commune (ou EPCI) de taille petite ou moyenne. Les collectivités présenteront l’organisation interne mise en place pour réaliser une telle évaluation, les conditions de réussite, leurs difficultés, la faisabilité et les bénéfices qui en découlent afin de rendre compte de l'essaimage de la méthodologie à tous échelons et tailles de collectivités. Cette méthodologie est publique. Toutes les collectivités, quel que soit leur échelon ou leur taille, peuvent s’en saisir. Ce travail est soutenu par l’ADEME, EIT Climate KIC, AMF, France Urbaine et Régions de France ainsi que Cit’ergie, Energy Cities, Amorce, AdCF, AFL, WWF et l’APVF (voir https://www.i4ce.org/go_project/cadre-evaluation-climat-budget-collectivites/).
      Organisé par I4CE - Institut de l'économie pour le climat.
    Interventions par André BARBARIN, Maire de Montmorot (39) – 3 500 hab. ; M. Frank LEROY, Vice-Président Environnement, Transition écologique et SRADDET de la Région Grand Est (sous réserve - ou son représentant) ; Un.e représentant.e d’Est-Ensemble (93), Etablissement Public Territorial - 430 000 hab.
      Animation par I4CE : Morgane NICOL, Directrice du Programme Territoires & Climat, I4CE ; Antoine GOXE, Chef de projet Territoires & Climat, I4CE ; Marion FETET, Chargée de recherche Territoires & Climat, I4CE.
    ATELIERS
    Approches économiques
    Lieu
    Salle 4

  • L’orchestre prend place.
      Les instruments à vent s’accordent. Aux violons : Linky, altos : Gazpar, violoncelles : sous-stations des réseaux de chaleur et contrebasses : Teleo, nos compteurs d’eau. Le hautbois donne le LA et les instruments à vent s’installent, ils sont interprétés par les systèmes d’informations et services de mise à disposition des données. Ils sont soutenus par les trompettes de la Banque des Territoires, qui accompagnent la mise en route de ce projet musical.
    Percussions et timbales, notre PCAET et schéma directeur des énergies, font trembler les murs pour rappeler l’urgence de la transition.
      Au pupitre la collectivité salut le public, citoyens, gestionnaires de bâtiment, acteurs de la rénovation, embrasse du regard les musiciens, donne la mesure et… …que la symphonie en DOnnées majeures pour une transition énergétique commence !
    La Métropole de Lyon, Enedis, GRDF et la Banque des Territoires vous proposent un voyage dans leurs expériences concrètes d’utilisation des données au service de notre transition énergétique.
      Au programme : partage des réflexions, des difficultés, des solutions concrètes trouvées et mises en œuvre pour faciliter l’accès aux données et leur utilisation par les citoyens, la collectivité et l’ensemble des acteurs, au service de la transition énergétique du territoire. Mais aussi démonstration des services développés.
    Organisé par la Métropole de Lyon.
      Interventions par LEICHER AUCHAPT David, Métropole de Lyon ; CHARDARD-PERES Clélie, GRDF ; COUTANT Fabien, Enedis.
    ATELIERS
    Données et modélisation
    Lieu
    Salle K

  • Nous vous proposons de croiser deux modèles d’action au travers d’exemples de mise en pratique, à titre d’exemples la production d’électricité décentralisée :
      - pour Sibelga, il s'agira de faciliter l’autoconsommation collective en fournissant aux gestionnaires des communautés d’énergie les informations nécessaires pour la création et la gestion de leur communauté ;
    - pour Genève et SIG il s'agira de réaliser avec les communes, les entreprises, et investisseurs privés, les solutions qui permettent de valoriser et de développer de l’électricité issue du photovoltaïque et son usage local avec des Communauté d’Autoconsommateur.
      La réussite de ces projets repose sur les bénéfices que ces approches, infrastructures, data et conseils, apportent aux acteurs de nos territoires. Cela se traduit ainsi en chiffre d’affaires, en emplois, en développement de start-ups. Nous pouvons ainsi démontrer que s’engager dans la transition énergétique est créateur de valeur et permet de faciliter et réaliser des solutions énergies performantes, répondant aux enjeux climatiques.
    Nous serons ravis de mettre en discussions nos approches, et résultats lors de cet atelier pour nous enrichir mutuellement.
      Organisé par Services Industriels de Genève (SIG).
    Interventions par Karim KHEMIRI, Smart City Solution Manager, Services Industriels de Genève ; Charlotte DUBRAY, Innovation Officer, Sibelga, Région Bruxelles ; Alberto SUSINI, Chargé de projets pour les grands consommateurs, Office Cantonal de l’Energie, Genève.
    ATELIERS
    Energies renouvelables et de récupération
    Lieu
    Salle F

  • Une Smart City offre une qualité de vie élevée à ses habitants tout en consommant le minimum de ressources, grâce notamment à une connexion entre les systèmes d’information et de communication des bâtiments, des sites et des villes. Ainsi, les concepts Smart City, avec leur approche globale pour des villes innovantes, économes en ressources et offrant une bonne qualité de vie, prennent de l'ampleur. Cependant, comment s'assurer de concilier technologie, notamment numérique, et sobriété ? Comment savoir si un projet de Smart City est réellement bénéfique pour une collectivité en terme de pertinence énergétique ? Comment en contenir les effets rebonds ? L'objectif de cet atelier "Inspiration" sera de présenter des expériences de collectivités et d'échanger avec les participants sur les bonnes pratiques à adopter.
      Organisé par Smart City Suisse c/o Bio-Eco.
    Interventions par Patrick MONTIER, Smart City manager, État de Genève ; Olivier MONOD, Responsable SIT, Ville d'Yverdon-les-Bains ; Sophie BORBOËN, Direction régionale romande Smart City Suisse.
    ATELIERS
    Données et modélisation
    Lieu
    Salle L

  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine de l’habitat durable et des nouvelles énergies

    Campus des métiers et de la qualification Construction Durable
    De nombreux métiers promus grâce au réseau de partenaires : ASDER, InnoVales, BTP74, INES, Diagamter, Bân architectes, Alternativ Energie, Compagnons du Tour de France, MFR Champ Molliaz de Cranves-Sales Métiers : diagnostiqueur immobilier, architecte, contrôleur d’installation thermique, chauffagiste, frigoriste, technicien en énergies renouvelables, technicien de maintenance, technicien en génie climatique, installateurs de panneaux solaires et photovoltaïques, Charpentier, menuisier, couvreur, maçon, conducteur de travaux

    Canton de Genève
    La fonction publique, en France comme en Suisse, offre différentes opportunités de carrières.
    Métiers
    : techniciens, ingénieurs dans le domaine de la géothermie (eaux profondes)

    Centre National de la Fonction Publique Territoriale
    La fonction publique, en France comme en Suisse, offre différentes opportunités de carrières. Le CNFPT présente son offre de formation et promeut certains métiers sur son stand.
    Métier : Gestionnaire de flux en parc immobilier

    CitoyEnergie
    CitoyENergie est une société citoyenne qui a pour but le développement des énergies renouvelables locales
    Métier : installateur d’énergies renouvelables

    Gaz Réseau Distribution France (GRDF)
    Savez-vous que le gaz, énergie essentielle dans les domaines de la mobilité ou du chauffage par exemple, se fabrique grâce à des procédés de transformation des déchets ? Ces processus et les métiers associés vous seront présentés pour que ça biogaze !
    Métiers : production, gestion, stockage, distribution des gaz renouvelables

    Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR)
    La FNCCR regroupe près de 500 collectivités locales, et joue un rôle en tant que relais d’opinion de ses collectivités adhérentes au niveau national et européen. Elle traite de différents sujets, notamment autour de la transition énergétique.
    Métiers : métiers de la Rénovation énergétique de l’habitat individuel et collectif

    Grand Genève en Transition
    Les 8 membres du Grand Genève vous accueilleront sur le thème des jumeaux climatiques : quel sera le climat du Grand Genève en 2050, 2070 et 2090 ? Pourquoi et comment adapter notre habitat et la construction de nos villes à ce changement climatique ? A travers cette étude inédite, découvrez les métiers de la recherche et de l’aménagement des territoires de demain, qui essayent de trouver des solutions à ces questions.
    Métiers : techniciens, ingénieurs, chercheurs dans les domaines de l’aménagement du territoire

    Haute École Suisse Occidentale
    Plusieurs composantes issues des cantons de Vaud, Valais, Genève, Fribourg permettront de découvrir de nombreux métiers et opportunités de formation supérieures : HEIG-VD, HEPIA
    Métiers : Techniciens et ingénieurs spécialisés dans les dispositifs de diffusion de chaleur, l’analyse thermique des bâtiments, la pose de pompes à chaleur, l’hydroélectricité

    Pôle métropolitain du Genevois français
    Le Pôle métropolitain réunira sur son stand les opérateurs dans les domaines de la production, stockage et distribution d’électricité engagés dans une démarche durable ; ENEDIS, SYANE, SIEA
    Métiers : métiers de techniciens, ingénieurs dans le domaine de l’électricité et des installations électriques

    Swissgrid
    Swissgrid est la Société nationale responsable du réseau de transport de l’électricité. Elle garantit l’exploitation et la surveillance sûre du réseau de transport suisse.
    Métiers : métiers d’ingénieurs dans le domaine de l’électricité, de l’exploitation et de la surveillance.

    Université Savoie Mont Blanc
    Plusieurs composantes universitaires issues des campus de Chambéry, du Bourget du Lac et d’Annecy viendront promouvoir les métiers et formations dans plusieurs domaines : POLYTECH Annecy-Chambéry, IUT – GEI, IUT GCCD, SOLAR Académie GRADUATE SCHOOL, UNITAA,
    Métiers : métiers liés aux énergies renouvelables du bâtiment, aux écomatériaux - qualité de l'air intérieur (particules)et au BIM (modélisation 3d du bâtiment et du foncier)

    Service Industriels Genevois (SIG)
    Combien de fois actionnons-nous un interrupteur sans douter qu'immédiatement cela fonctionne ? Que l'électricité vienne de l'énergie solaire ou hydraulique, ce geste deviendra un peu moins anodin en réalisant combien de qualifications sont nécessaires pour que la lumière soit !
    Métiers : électricien-ne
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers et Village de la Transition Energétique

  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine de l’économie circulaire

    InnoVales
    Le PTCE InnoVales fédère un grand nombre d’acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire et de la transition écologique. Ils œuvrent pour le développement de l’économie circulaire sur le Grand Genève avec des activités autour du recyclage, de l’allongement de la durée de vie des matériaux, du réemploi…
    Venez découvrir le collectif InnoVales : Dahuts - Fabricant de mobilier zéro déchet, Les Fermes Urbaines de l'Arve - Création d'espaces verts comestibles Où la mode qu'on loue - Communauté des Fashion LOŪER -  Marques éco-responsables, Kubbi France - Ecodesign promotionnel & durable, Dabba 2 Savoies - Solutions de contenants réutilisables pour restaurants et professionnels de l'alimentaire, ReparCoop - Usage durable des appareils du quotidien (Réparation, prêt, vente d'appareils de seconde main), La Fabrique à Biclou (Vélos à Assistance électrique issus du recyclage et du rétrofit), Up Cycle, concepteur et fabricant de composteurs collectifs électromécaniques, La R’Mize, ressourcerie du Chablais.
    Métiers : métiers du recyclage, réemploi, de l’approvisionnement local, du rétrofit, du compostage, menuisier, du commerce durable…

    Serbeco
    Que deviennent nos déchets ? En apprenant à les trier, à les traiter, les recycleurs participent concrètement à la Transition Energétique en sachant transformer ce dont nous n'avons plus l'utilité. Si tout se jette, rien ne se perd !
    Métier : Recycleur-euse

    Service Industriels Genevois (SIG)
    Le service éco21 accompagne les citoyens, les acteurs publics et privés dans l’optimisation de la gestion des déchets, leur transformation en ressources.
    Métiers : techniciens et ingénieurs œuvrant dans la gestion des déchets

    Zone Industrielle Bois de Bay Ecoparc
    Les entreprises de cet écoparc genevois ont entrepris une démarche d’écologie industrielle et territorial. Cette démarche d’économie circulaire permet de mettre en commun de manière volontaire des ressources par les entreprises, en vue de les économiser, de les partager ou d’en améliorer la productivité
    Métiers : métiers du recyclage et de l’écologie industrielle
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers et Village de la Transition Energétique

  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans
    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire. Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine du numérique et de la robotique appliqués à la transition énergétique

    Université de Genève (UNIGE)
    Quelle est la place de la robotique et des humanoïdes dans la transition énergétique. L’UNIGE présentera son robot Nadine et interagira avec les élèves sur l’avenir des métiers dans la Transition Energétique
    Métier : robotique

    Bike4smarcity
    Comment les technologies peuvent permettre de réussir ensemble les défis liés à la transition énergétique
    Métiers : Smartcities

    Cluster Eau d’Evian-Les-Bains
    Quelles formations supérieures en distanciel sur les domaines de l'eau et du Big Data au Campus Connecté du Léman ? Focus sur l'utilisation de l’imagerie satellitaire (ESA_Lab) et les GeoDatas pour accompagner la transition énergétique . Immersion avec un bac à sable en réalité augmentée – « SandBox ».
    Métiers : Géomaticien(ne)s - Cartographe

    Ecole 42 Lausanne
    Comment concilier le développement durable et l'énergie consommée par le tout numérique? En axant la formation des informaticiens sur la conception, la réalisation et la maintenance d'applications qui consomment un minimum de courant.
    Métier : Développeur-euse informatique
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers et Village de la Transition Energétique


  • Cibles : jeunes 14 à 17 ans

    Pendant 2 jours et demi, 1 300 élèves français et suisses âgés entre 14 et 17ans découvriront près de 60 métiers de la Transition Energétique dans les domaines de l’habitat durable et des nouvelles énergies, le numérique et la robotique, les transports, la mobilité et les énergies renouvelables, ainsi que l’économie circulaire.
    Plus de 30 stands répartis sur 3 espaces pourront accueillir et orienter ce jeune public afin d'y découvrir les métiers spécifiques, ainsi que les offres de formation professionnelle et initiale en Enseignement Supérieur des deux côtés de la frontière

    Zoom métier : Domaine des transports, de la mobilité et des énergies renouvelables

    AFT transport et logistique
    Le transport de marchandises et de personnes ainsi que l’ensemble du secteur de la logistique offrent de nombreuses opportunités d’emplois. L’AFT Transport et Logistique accompagne tous publics, scolaires, demandeurs d’emploi et salariés dans leur orientation professionnelle. Plus de 60 métiers promus et accessibles du CAP au BAC +6.
    Métiers : métiers des transports de marchandises locales en circuits courts et des transports de personnes

    Centre National de la Fonction Publique Territoriale
    Partie intégrante des services logistiques, le gestionnaire de parc automobile est chargé d'organiser la gestion du service logistique, en mettant en permanence à disposition le matériel ou les équipements nécessaires au bon fonctionnement des différents services. Rationaliser, c'est économiser !
    Métier : gestionnaire de parc automobile

    Centre de Formation Professionnelle Technique (CFPT)
    Comment l’énergie humaine grâce à la pratique du vélo par exemple, peut générer des énergies renouvelables.
    Métiers : énergies renouvelables générées par la mobilité

    Haute École Suisse Occidentale
    Plusieurs composantes issues des cantons de Vaud, Valais, Genève, Fribourg permettront de découvrir de nombreux métiers et opportunités de formation supérieures : HEVs, HEIA-FR
    Métiers : métiers la mobilité active et navigation assistée par électricité, et de l’hydrogène appliqué à la mobilité.

    Login CFF
    Comment se gère tout le réseau du trafic ferroviaire de Suisse ? Grâce aux agent de transport public ! En temps réel, ils surveillent le rail et font le lien entre le personnel des trains et le centre d'exploitation, informent la clientèle d'éventuelles perturbations. Ceux qui aiment la planète prendront le train.
    Métier : agent-e de transports publics

    Plateforme Archparc Nomads (PAN)
    La Plateforme PAN présente avec certains de ses acteurs des solutions de mobilité par l’hydrogène développées et déployées au sein du Grand Genève. Une partie sera présentée sur le Carrefour des Métiers et une autre partie sur le Village de la Transition Energétique, avec notamment le projet de camion GoH pour le transport de marchandises. Pour chacune de ces innovations, les compétences actuelles ou à venir nécessaires seront explicitées et illustrées.
    métiers : Métiers des transports et de la mobilité active et de l’hydrogène appliquée à ces secteurs

    Région Auvergne-Rhône Alpes (Région AURA)
    La Région AURA œuvre pour la production, stockage et distribution d’hydrogène appliqués au secteur de la mobilité et des transports.
    Métiers : techniciens, ingénieurs dans les métiers de la production, stockage, distribution d’hydrogène.

    Université de Genève (UNIGE)
    L’Université de Genève contribue à l’avenir des transports et de la mobilité active, plongez au cœur des transports autonomes et des véhicules électriques pour les déplacements urbains.
    Métiers : métiers du futur dans le domaine des transports et de la mobilité douce

    Université Savoie Mont Blanc
    Les composantes universitaires issues des campus de Chambéry, du Bourget du Lac et d’Annecy proposent différentes formations dans les métiers des transports, de la mobilité et des nouvelles énergies. L’IUT Génie mécanique représentera l’une d’elles.
    métiers : Métiers de la mécatronique appliquée à la mobilité
    Carrefour des métiers
    Zoom métiers
    Lieu
    Espaces Carrefour des Métiers et ateliers et Village de la Transition Energétique

  • La consommation liée au numérique augmente de 10% chaque année et représente déjà plus de 12% de la consommation électrique en Europe. C’est aussi un levier d’action important et un moyen de réduire certains besoins (visioconférence par exemple)

    Eric BOUCHET, Directeur Général de BOTANIC, Président Earthworm Foundation
    Yaniv BENHAMOU, Professeur, Université de Genève
    Sébastien JUMEL, Directeur Développement, Innovation et Numérique, ENEDIS
    Hugues FERREBEOEUF, The Shift Project
    PLENIERES


  • Composante à bien des égards stratégiques pour le devenir d’une nation, la question énergétique est historiquement portée au plus haut niveau de l’État.
    Or, depuis plusieurs années, un changement culturel et sociétal important émerge : celui d’un engagement clair de la société civile, qui porte dorénavant cette question par le souhait d’une réduction des impacts environnementaux et de richesses plus équitablement partagées, parfaitement illustré par le succès des projets d’énergies citoyennes.
    A l’heure où crises climatiques, énergétiques, géostratégiques se conjuguent et nécessitent des décisions majeures, c’est en réalité le processus démocratique qui se retrouve fortement questionné dans sa capacité à résoudre rapidement ces problèmes complexes. La Commission nationale du débat public (CNDP) propose d’illustrer par un film tout l’intérêt du débat public tel qu’il est prévu dans la loi, puis d’en discuter, avec des experts et avec la salle. Cette plénière, loin de clôturer cette 23ème édition, nous offrira au contraire des perspectives pour placer la démocratie au cœur de la transition énergétique… ou l’inverse. »

    Antonio HODGERS, Président du Grand Genève
    Aranud LEROY, Président de l’ADEME
    Chantal JOUANNO, Président de la Commission Nationale du Débat Public
    Ilaria CASILLO, Vice-Présidente de la Commission Nationale du Débat Public
    PLENIERES

  • Conclusion des Assises par Jean-François CARON, grand témoin de l’évènement
    PLENIERES

  • Clôture

    Antonio HODGERS, Président du Grand Genève
    Aranud LEROY, Président de l’ADEME
    Christian DUPESSEY, Président du Pôle métropolitain du genevois français
    Patrice VERGRIETE, Président de la Communauté urbaine de Dunkerque
    Alain ANZIANI, Président Bordeaux Métropole
    PLENIERES

  • Pas de résultats